Ouvrir le menu principal

Récipient ajouré au nom du roi Mériib-Rê Khéty (IXe ou Xe dynastie).

La IXe dynastie se situe dans la Première Période intermédiaire, une époque d'instabilité politique en Égypte. Les IXe et Xe dynasties sont regroupées sous l'appellation dynasties héracléopolitaines, car il est souvent difficile d'attribuer avec certitude les rois à une dynastie ou à l'autre. Elles avaient comme capitale Héracléopolis au sud du Fayoum, métropole du vingtième nome de Haute-Égypte.

La IXe dynastie couvrirait la période -2160 à -2040. Elle fut fondée par Khéty Ier ; outre ce roi, elle en comprenait six autres (ou trois[1]), dont un Néferkarê VII, mentionné par le nomarque Ânkhtyfy.

D'après Pascal Vernus et Jean Yoyotte, la dynastie « semble s’être étendue sur plusieurs générations à en juger d’après les généalogies des hauts dignitaires contemporains[1] ». Sa souveraineté se limitait à une partie de la Haute-Égypte et elle était sans cesse en lutte, ainsi que la Xe dynastie, avec les rois thébains de la XIe dynastie.

Sommaire

Souverains de la IXe dynastieModifier

Ensuite, le papyrus de Turin donne onze rois dont les noms sont complètement en lacune, sauf les deux premiers qui sont Shed... (Turin 4.25) et H... (Turin 4.26). On ignore s’ils font encore partie de la IXe dynastie ou s’ils appartiennent à la Xe dynastie. Le papyrus de Turin passe ensuite à la XIe dynastie avec Montouhotep Ier (l'Ancien), roi de Thèbes.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Cf. Dictionnaire des pharaons, p. 108.

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :