Hormizd III

Hormizd III
Titre
Empereur sassanide
Prédécesseur Yazdgard II
Successeur Péroz Ier
Biographie
Dynastie Sassanides
Date de décès
Père Yazdgard II
Mère Dînak
Enfants Balenduxt (?)

Hormizd III est un roi sassanide d'Iran ayant régné de 457 à 459.

BiographieModifier

Hormizd III est le fils ainé et héritier du shah Sassanide Yazdgard II et il gouverne la province orientale de Sacastène pendant le règne de son père[1]. Cette province, très éloignée de la cour impériale de Ctesiphon, est gouvernée depuis sa conquète par Ardashir Ier par un prince Sassanide qui porte le titre de sakanshah (c'est-à-dire: Roi des Saka)[2]. Lorsque que Yazdgard II meurt en 457, Hormizd monte sur le trône à Ray[3]. Son jeune frère Peroz Ier, avec le soutien d'un membre de la puissante famille des Mihranides, le magnat Raham Mihran, s'enfuit dans la partie nord-est de l'empire et commence à rassembler une armée dans le but de lui disputer le trône[3][4].

L'empire s'enfonce dans un conflit dynastique et se divise ; la mère des deux frères, Dînak (Denagh), gouverne temporairement comme régente à partir de la capitale, Ctesiphon[3]. Selon des sources orientales, Peroz était plus digne du trône que Hormizd, qui est qualifié d'injuste[1]. Seule la source anonyme connue sous le nom de « Codex Sprenger 30 » présente Hormizd comme le « plus brave et le meilleur », alors qu'elle présente Peroz comme le « plus instruit en religion »[1].

Le dynaste arsacide Vache II (450-463), qui règne sur l'Albanie du Caucase, et qui est par sa mère le neveu des deux frères et a été contraint de se convertir au Zoroastrisme par Yazdgard II, met à profit le conflit pour proclamer son indépendance et retourner au Christianisme[5][6].

Peroz se retire ensuite dans le domaine du roi des Hephthalites qui accepte de le soutenir avec ses troupes dans le conflit[1]. En 459, Peroz, avec l'appui de ses allies Hephthalites et Mihranides mène son armée contre Hormizd et le défait. Selon certaines sources, Hormizd est gracié et pardonné par son frère. Cependant il semble bien plus probable, du fait de la contradiction avec les autres sources, que Peroz le fit exécuter avec trois membres de sa famille[1]. Peroz Ier incorpore ensuite totalement le Sakastan dans son empire et nomme un aristocrate issu de la maison de Karen comme gouverneur[2]. Hormizd est ainsi le dernier à avoir porté le titre de sakanshah[2]. Aucune monnaie Sasanide frappée pandent le règne de Hormizd n'a été retrouvé[1].

Descendance ?Modifier

Il fut peut-être le père de :

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Shahbazi 2004, p. 465–466.
  2. a b et c Christensen 1993, p. 229.
  3. a b et c Kia 2016, p. 248.
  4. Pourshariati 2008, p. 71.
  5. Pourshariati 2008, p. 300.
  6. Daryaee 2008, p. 24.
  7. Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome, , p. 385.

SourcesModifier