Horace Randal

Horace Randal
Naissance
Comté de McNairy, État du Tennessee
Décès (à 31 ans)
Comté de Grant, État de l'Arkansas
Allégeance Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Arme Battle flag of the Confederate States of America.svg Confederate States Army
Grade Union army 2nd lt rank insignia.jpg Second lieutenant (USA)
Confederate States of America Colonel.png Colonel
Confederate States of America General-collar.svg Brigadier général (affecté à un service de)
Années de service 1854- 1861 (USA)
1861 – 1864 (CSA)
Commandement 28th Texas Cavalry
2e brigade, division de Walker
Conflits Guerres apaches
Guerre de Sécession
Famille Gustavus Woodson Smith (beau-frère)

Horace Randal ( - ) est colonel de l'armée des États confédérés pendant la guerre de Sécession (guerre civile). Randal est mortellement blessé alors qu'il commande une brigade à la bataille de Jenkins' Ferry, en Arkansas, le , mourant deux jours plus tard. Le président confédéré Jefferson Davis n'a pas donné suite à une demande faite par le général E. Kirby Smith, le de promouvoir Randal au grade de brigadier général. Après la performance de Randal lors de la bataille de Mansfield, le général Smith, en tant que commandant confédéré du département du trand-Mississippi, affecte Randal à un service de brigadier général le . Randal n'est pas officiellement promu. Jefferson Davis par la suite révoque la nomination de brigadier général de Randal par Smith.

Randal est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1854, et sert comme second-lieutenant et breveté premier-lieutenant dans l'armée américaine quand les États du sud profond font sécession de l'Union. Randal démissionne de l'armée américaine le et est rapidement nommé colonel du 28th Texas Cavalry.

Avant la guerreModifier

Horace Randal naît dans le comté de McNairy, au Tennessee le [1],[2],[3]. Ses parents, le Dr Leonard Randal, et Sarah Kyle Randal, déménagent au Texas en 1838 avec toute la famille. Le Dr Leonard Randal est un chirurgien de l'armée, qui plus tard est élu à la chambre des représentants des États-Unins du Texas.

Après cinq ans de scolarité, Horace Randal est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1854, sortant quarante-cinquième sur une promotion de quarante-six cadets[4],[5],[6]. À l'origine affecté dans l'infanterie, Randal est transféré dans le 1st U.S. Dragoons en 1855. Il combat les Indiens dans le sud-ouest. En 1857, le secrétaire américain à la Guerre Jefferson Davis recommande que Randal reçoive un brevet de premier-lieutenant pour bravoure et conduite méritoire dans le conflit avec les Apaches.

Randal épouse en première Julia Bassett, puis Nannie E. Taylor[7].

Randal est à Washington, D.C. au cours de la semaine avant l'inauguration d'Abraham Lincoln en tant que président des États-Unis. Le général en chef de l'armée des États-Unis, le lieutenant-général breveté Winfield Scott, offre à Randal une commission dans l'armée régulière de commandant. Randal décide de suivre son État, le Texas, au sein des États confédérés d'Amérique (la Confédération). Il démissionne de l'armée des États-Unis le .

Guerre de SécessionModifier

Randal est nommé premier lieutenant dans l'armée des États Confédérés, l'armée régulière de la Confédération, le , avec une date de prise de rang au . Le , lorsque Randal reçoit l'ordre de rendre compte au général Braxton Bragg à Pensacola, en Floride, pour servir comme quartier-maître dans l'état-major de Bragg. Randal, cependant, se plaint au président Davis que d'autres, qui avaient moins d'ancienneté que lui dans l'armée américaine ont obtenu des grades ou des rangs plus élevées ou des rangs, et il démissionne[8].

Randal a l'intention de retourner au Texas pour lever un régiment pour l'armée confédérée[9]. À la demande de son beau-frère, le major général Gustavus Woodson Smith, il reste dans le nord de la Virginie en tant qu'aide-de-camp volontaire dans l'état-major de Smith. Bien que Jefferson Davis est peu disposé à renommer un officier qui a démissionné récemment, il est persuadé par Smith de nommer Randal en tant que lieutenant et aide-de-camp de Smith. Il devient un des officiers préférés du général Joseph E. Johnston , tout en agissant en tant qu'inspecteur général du corps de G. W. Smith au cours de l'hiver 1861–1862.

Randal est autorisé à lever un régiment de cavalerie au Texas le . Randal est connu par ses contemporains, comme son camarade de chambre de West Point John Bell Hood, comme un excellent cavalier. Le , il retourne au Texas pour prendre le commandement du nouveau régiment le 28th Texas Cavalry, qui combat le plus souvent démonté. En , Randal commande une brigade sous les ordres du brigadier général Henry McCulloch[10].

La brigade de Randal est tenue en réserve lors de la bataille de Milliken's Bend pendant le siège de Vicksburg[11].

Le général E. Kirby Smith recommande que Randal soit promu brigadier général le . Aucune mesure n'est prise à la suite de la demande. L'historien Bruce S. Allardice dit que c'est parce que la brigade est bien en dessous de la force d'une brigade à l'époque.

Lors de la bataille de Mansfield, le , pendant la campagne de la Red River, la brigade de Randal brise la ligne de l'Union et fait environ 500 prisonniers et le train de wagon de l'armée de l'Union  tout en menant la poursuite de la force fédérale en fuite. Le , le général E. Kirby Smith nomme Randal à un service de brigadier général[12],[13]. Randal et sa brigade se distinguent également lors de la bataille de Pleasant Hill, le .

Randal est mortellement blessé alors qu'il mène une charge lors de la bataille de Jenkins' Ferry, le point culminant de l'expédition de Camden de l'Union sous les ordres du major-général Frederick Steele, qui fait partie de le campagne de la Red River plus importante du major général Nathaniel P. Banks, le . Il décède le , et est enterré près du champ de bataille[14],[15].

Suite et héritageModifier

À une date ultérieure, les restes d'Horace Randal sont enlevés afin du vieux cimetière de Marshall à Marshall, au Texas[16]. Malgré la faute d'orthographe, le comté de Randall, au Texas, est nommé en l'honneur d'Horace Randal[17].

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Allardice, Bruce S. More Generals in Gray. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1995. (ISBN 978-0-8071-3148-0) (pbk.). p. 192.
  2. Eicher, John H., and David J. Eicher, Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 978-0-8047-3641-1). p. 608.
  3. Eicher, 2001, p. 608 states that Randal's birth date was either January 1, 1833 or January 4, 1833, recognizing a conflict in earlier sources. Allardice, 1995, p. 193 cites a January 20, 1849 letter from Randal's father to the Secretary of War showing the January 4, 1833 birth date.
  4. Evans, Clement A., ed. Confederate Military History: A Library of Confederate States History. Volume 11 of 12. Roberts, O. M. Texas. Atlanta: Confederate Publishing Company, 1899. (OCLC 833588). Retrieved January 20, 2011. p. 251.
  5. Boatner, Mark Mayo, III. The Civil War Dictionary. New York: McKay, 1988. (ISBN 978-0-8129-1726-0). First published 1959 by McKay. p. 678.
  6. Sifakis, Stewart. Who Was Who in the Civil War. New York: Facts On File, 1988. (ISBN 978-0-8160-1055-4). p. 530.
  7. Allardice, Bruce S. Confederate Colonels: A Biographical Register. Columbia: University of Missouri Press, 2008. (ISBN 978-0-8262-1809-4). p. 317.
  8. Boatner, 1988, p. 678 says that Randal pointed out that he commanded the cavalry at Lincoln's inaugural campaign. As Allardice, 1995, p. 194 points out, Randal had resigned a week before Lincoln's inaugural. It is not clear that Boatner accepted Randal's supposed claim, only that he states that Randal made the claim.
  9. Allardice, 1995, p. 193.
  10. Sifakis, 1988, p. 530 shows Randal's early brigade commands as District of West Louisiana in spring and fall of 1863 followed by a brigade command in Walker's Division.
  11. Allardice, 1995, p. 193, states this was a June 25, 1863 attack on Milliken's Bend, which is described by E. B. Long as a skirmish. Long, E. B. The Civil War Day by Day: An Almanac, 1861–1865. Garden City, NY: Doubleday, 1971. (OCLC 68283123). p. 371. The main Battle of Milliken's Bend was on June 7, 1863. Long, 1971, p. 363. Some of the other sources cited in this article, such as Sifakis, simply refer to the Battle of Milliken's Bend without giving a date. The official report of Brigadier General James Morrison Hawes describes Randal as commanding the reserve at the June 7, 1863 Battle of Milliken's Bend. United States War Department. The War of the Rebellion: a Compilation of the Official Records of the Union and Confederate Armies. Washington, DC: U.S. Government Printing Office, 1880–1901. Series I, Volume XXIV, Part II, 1889. p. 471. It thus appears either that Randal commanded a reserve at the June 25 skirmish in addition to the June 7 battle or that Allardice has the wrong date for the Milliken Bend engagement at which Randal commanded the reserve.
  12. Smith had no authority to make such appointments but after the fall of Vicksburg, he made several such appointments because he claimed communication between the Confederate Trans-Mississippi Department and the Confederate government in Richmond, Virginia was slow and difficult. Some of his earlier appointments were approved by Jefferson Davis and he sent nominations for promotion of the officers to the Confederate Senate; others were rejected by Davis. No official action was taken with respect to some of the later appointments. Sifakis, 1988, p. 530 describes Smith's appointments as "extralegal" and "unorthodox."
  13. Evans, 1899, volume 11, p. 251 says Randal was commissioned a brigadier general on April 8, 1864 but did not receive the commission. Modern historians recognize the commission as coming only from E. Kirby Smith. Even if the commission had come from Richmond, it was not received by Randal so he would not have officially become a brigadier general. Eicher, 2001, p. 608 says the appointment was revoked by Jefferson Davis.
  14. Blessington, Joseph P. Campaigns of Walker's Texas Division. New York: Blessington, 1875. (OCLC 4415605). p. 256.
  15. Eicher, 2001, p. 608 states that Randal's death date was either April 30, 1864 or May 2, 1864, recognizing a conflict in earlier sources. As noted, Allardice accepts the clear statement of Blessington, a soldier in Walker's division, that Randal died on May 2, 1864.
  16. [1] Harvey, Bill. Texas cemeteries : the resting places of famous, infamous, and just plain interesting Texans. Austin: University of Texas Press, 2003. (ISBN 978-0-292-73465-4). pp. 256-257: identifies the cemetery simply as Marshall Cemetery. Eicher, 2001, p. 608 gives the name as Old Marshall Cemetery.
  17. Blessington similarly misspells Randal's name as Randall.

BibliographieModifier

  • Allardice, Bruce S. Confederate Colonels: A Biographical Register. Columbia: University of Missouri Press, 2008. (ISBN 978-0-8262-1809-4).
  • Allardice, Bruce S. More Generals in Gray. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1995. (ISBN 978-0-8071-3148-0).
  • Blessington, Joseph P. Campaigns of Walker's Texas Division. New York: Blessington, 1875. (OCLC 4415605).
  • Boatner, Mark Mayo, III. The Civil War Dictionary. New York: McKay, 1988. (ISBN 978-0-8129-1726-0). First published 1959 by McKay.
  • Eicher, John H., and David J. Eicher, Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 978-0-8047-3641-1).
  • Evans, Clement A., ed. Confederate Military History: A Library of Confederate States History. Volume 11 of 12. Roberts, O. M. Texas. Atlanta: Confederate Publishing Company, 1899. (OCLC 833588). Retrieved January 20, 2011.
  • [2] Harvey, Bill. Texas cemeteries : the resting places of famous, infamous, and just plain interesting Texans. Austin: University of Texas Press, 2003. (ISBN 978-0-292-73465-4).
  • Long, E. B. The Civil War Day by Day: An Almanac, 1861–1865. Garden City, NY: Doubleday, 1971. (OCLC 68283123).
  • Sifakis, Stewart. Who Was Who in the Civil War. New York: Facts On File, 1988. (ISBN 978-0-8160-1055-4).
  • United States War Department. The War of the Rebellion: a Compilation of the Official Records of the Union and Confederate Armies. Washington, DC: U.S. Government Printing Office, 1880–1901. Series I, Volume XXIV, Part II, 1889.