Ouvrir le menu principal

Le département du trans-Mississippi est une subdivision militairement administrée des États confédérés d'Amérique à l'ouest du Mississippi, comprenant le Texas, l'Arkansas, le Missouri, le territoire Indien et des parties de l'Arizona et de la Louisiane. Il fonctionne à partir de mai 1862 jusqu'à la fin de la guerre de sécession en 1865.

HistoireModifier

Le département est formé le , comprenant le Missouri, l'Arkansas, le Texas, le territoire Indien (actuellement l'Oklahoma), l'Arizona confédéré (qui comprend des parties du Nouveau-Mexique), et la partie de la Louisiane à l'ouest du fleuve Mississippi[1],[note 1],[2](p713). Lors de sa création, il absorbe le district du trans-Mississippi créé antérieurement (département confédéré numéro deux), qui a organisé le , pour inclure le territoire Indien, le Missouri, l'Arkansas (sauf pour les régions à l'est du comté de St. Francis, en Arkansas le comté de Scott, dans le Missouri), et cette partie de la Louisiane au nord de la rivière Rouge.[réf. nécessaire]

Le , par l'ordre général n° 5, le département du trans-Mississippi est divisé en districts[2](p731) :

  • le district du Texas qui comprend l'État du Texas et le territoire de l'Arizona et qui est commandé par le brigadier général Hébert ;
  • le district de la Louisiane qui comprend la partie de l'État de la Louisiane située à l'ouest du Mississippi et qui est commandé par le brigadier général Taylor ;
  • le district de l'Arkansas qui comprend les États de l'Arkansas et du Missouri et l'ouest de la contrée indienne et qui est commandé par le brigadier général Hindman.

Le département conjoint a son quartier général à Shreveport, en Louisiane[3], et Marshall, au Texas[réf. nécessaire]. Il est responsable du théâtre confédéré des opérations à l'ouest du Mississippi. Ses forces sont parfois appelées « l'armée du sud-ouest ».[réf. nécessaire]

Le premier commandant du département est le général Hébert, démocrate et ancien gouverneur de Louisiane. Jusqu'en 1863, le gouvernement confédéré a modifié à de multiples reprise les États de l'ouest en départements, districts et sous-districts[4]. Lors de la nomination du général Smith début 1863 à la tête du département, celui-ci met en place plusieurs bureaux : le bureau de l'ordonnance, le bureau de la subsistance et le bureau du quartier-maître[4]. Smith établit son quartier-général à Alexandria en Louisiane[4].

La responsabilité du bureau de l'ordonnance est donnée au commandant Rhett et le bureau est situé à Mashall au Texas bien que Rhett reste dans l'été-major de Smith en Louisiane. Il supervise les implantations des fonderies, l'achat des armes et d'arme et des dépôts de l'ordonnance[5].

La responsabilité du bureau de la subsistance est donnée au commandant W. B. Blair et le bureau est situé à Shreveport jusqu'en mai 1864 puis est déplacé à Marshall. Le bureau est divisé en quatre districts[6].

La responsabilité du bureau du quartier-maître est donnée au lieutenant-colonel L. W. O'Bannon et est implanté à Marshall[6].

Le département du trans-Mississippi fait face aux intérêts de chacun des États ce qui affecte son efficacité. En particulier, les intérêts du Texas divergent de ceux du département, ce qui apparaît clairement dans la production et l'approvisionnement en vêtements[6].

OpérationsModifier

Ni l'Union ni la Confédération ne développe des opérations avec une stratégie globale dans ce théâtre d'opération périphérique. La plupart des engagements qui y ont lieu sont des engagements mineurs ou de guerre irrégulière. La première bataille a lieu à Wilson's Creek en 1861 au Missouri, puis a lieu celle de Pea Ridge en 1862 en Arkansas. La campagne de la Red River est l'opération la plus importante qui a lieu dans le département[7].

Selon Kerby, le fait que le département du trans-Mississippi soit le plus grand des départements militaire de la Confédération a obligé la Confédération et l'Union à prendre en compte la région lors de la planification des opérations stratégiques[7]. Woodworth émet l'hypothèse que la cause de la perte du département du trans-Mississipi est antérieure à la chute de Vicksburg et est due à l'incapacité de Jefferson Davis à développer la coopération militaire efficace entre les départements qui bordent le fleuve Mississippi[7].

CommandantsModifier

Comme le département est souvent commandé par le général Edmund Kirby Smith, il  devient populairement connu comme le « Kirby-Smithdom »[8].

Commandant du département numéro deux :

Les commandants du département conjoint comprennent :

AdjudantsModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Clayton E. Jewett, Texas in the Confederacy: An Experiment in Nation Building, vol. 1 : Shades of blue and gray series, University of Missouri Press, , 310 p. (ISBN 9780826262806).  
  • (en) Terry Jones, Historical Dictionary of the Civil War, Lanham, Md., Scarecrow Press, , 785 p. (ISBN 9780810841123, lire en ligne).  
  • (en) Robert L. Kerby, Kirby Smith's Confederacy : The Trans-Mississippi South, 1863-1865, Columbia University Press (ISBN 9780231035859)
  • (en) Thomas Edwin Schott et Lawrence L. Hewitt, Confederate generals in the trans-Mississippi : essays on America's Civil war., vol. 2 (ISBN 9781621900894, OCLC 930446420, lire en ligne).  
  • (en) Arlie R. Slabaugh et George S. Čuhaj, Confederate States paper money : Civil War currency from the South (ISBN 9781440230868, OCLC 776533127, lire en ligne).  
  • (en) Steven E. Woodworth, The American Civil War: A Handbook of Literature and Research, Greenwood Publishing Group, , 754 p. (ISBN 9780313290190).  
  • (en) The war of the rebellion: a compilation of the officials records of the Union and Confederate armies., vol. IX, Washington, Government Printing Office, .  

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ainsi trente-et-une paroisses complètes et une partie de six autres paroisses appartiennent au département (Steven E. Woodworth, p. 22

RéférencesModifier

  1. Slabaugh, Arlie R. et Čuhaj, George S.
  2. a et b The War of the Rebellion, série I, volume 9
  3. Schott, Thomas Edwin et Hewitt, Lawrence L.
  4. a b et c Clayton E. Jewett, p. 145.
  5. Clayton E. Jewett, p. 147
  6. a b et c Clayton E. Jewett, p. 148
  7. a b et c Steven E. Woodworth, p. 288
  8. Jones, Terry
  9. untitled; Missouri Government online; accessed September 2016