Ouvrir le menu principal

Un hongsalmun.

Hongsalmun est un élément architectural agissant comme une porte pour entrer dans un lieu sacré, et construit traditionnellement en Corée[1],[2]. Il se compose de deux poteaux ronds fixés verticalement et de deux barres transversales[1]. Il indique généralement l'entrée de sites confucéens, tels que des sanctuaires, des tombes, et des académies comme à Hyanggyo et à Seowon[1].

Il signifie littéralement « porte avec des flèches rouges », en référence à l'ensemble des pointes au son sommet. Dans le passé, les pointes entre les colonnes n'existaient pas.

RéférencesModifier

  1. a b et c An Illustrated Guide to Korean Culture: 233 traditional key words, Seoul, Hakgojae Publishing Co., 2002, p. 186-187 (ISBN 9788985846981).
  2. (en) « Gyeonggijeon Shrine (경기전) », english.visitkorea.or.kr (consulté le 5 juin 2019).

AnnexesModifier