Ouvrir le menu principal

Hockey sur glace aux Jeux olympiques de 2014

tournois de hockey sur glace
Hockey sur glace aux Jeux olympiques de 2014
Description de l'image Ice hockey pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport hockey sur glace
Éditions 23e
Lieu(x) Drapeau : Russie Sotchi
Date 8 au
Participants 20 équipes
(12 masculines et 8 féminines)
Épreuves Deux
Matchs joués 52 matchs disputés
(30 masculines et 22 féminines)
Site(s) Palais des glaces Bolchoï
Arène de glace Chaïba

Palmarès
Vainqueur masculin Drapeau du Canada Canada
féminin Drapeau : Canada Canada
Finaliste masculin Drapeau : Suède Suède
féminin Drapeau : États-Unis États-Unis
Troisième masculin Drapeau : Finlande Finlande
féminin Drapeau : Suisse Suisse

Navigation

Les tournois de hockey sur glace aux Jeux olympiques de Sotchi ont lieu du 8 au . Les deux compétitions sont remportées par le Canada, l'équipe féminine battant les États-Unis 3-2 en prolongation alors que l'équipe masculine blanchit la Suède 3-0.

Le vétéran Teemu Selänne remporte avec la Finlande la médaille de bronze tout en étant élu meilleur joueur de la compétition. Pour le tournoi féminin, cet honneur revient à Florence Schelling, gardien de but de la Suisse également troisième du classement final.

En décembre 2017, six joueuses de l'équipe russe qui s'était classée 6e du tournoi, sont disqualifiées pour dopage par le CIO, ce qui entraîne la disqualification de l'équipe[1].

QualificationsModifier

Articles détaillés : Qualifications femmes et Qualifications hommes.

Pour pouvoir participer aux Jeux olympiques, certaines nations doivent jouer des phases de qualification. Ainsi, pour les femmes, les tournois de pré-qualification olympique débutent en octobre 2012. Ils opposent les équipes classées de treize à vingt-six dans le classement mondial 2012 de la Fédération internationale de hockey sur glace. Les deux premières équipes jouent avec les équipes classées sept à douze les deux tournois de qualification olympique en février 2013. L'Allemagne et le Japon finissent en tête de leur groupe et gagnent le droit de jouer le tournoi final à Sotchi[2].

Comme pour le hockey sur glace féminin, les qualifications masculines débutent près de deux ans avant les débuts des Jeux olympiques. À l'issue de tous les matchs des qualifications, les trois équipes qualifiées pour jouer les Jeux sont l'Autriche, la Lettonie et la Slovénie. Ces trois nations rejoignent les neuf meilleures au monde selon le classement international[3].

Déroulement des Jeux olympiquesModifier

Tournoi fémininModifier

Les huit équipes sont divisées en deux groupes pour le tour préliminaire avec les quatre meilleures équipes au monde dans le groupe A et les quatre suivantes dans le B. Le tournoi de hockey sur glace féminin débute le 8 février par deux rencontres du groupe A : États-Unis contre la Finlande et Canada contre la Suisse. Le lendemain, les deux premières rencontres du groupe B sont jouées : Suède-Japon et Russie-Allemagne[4]. Les classements des poules sont donnés dans les tableaux ci-dessous.

Classement du groupe A[5]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001,   Canada 3 3 0 0 0 11 2 +9 9
+002,   États-Unis 3 2 0 1 0 14 4 +10 6
+003,   Finlande 3 0 1 2 0 5 9 -4 2
+004,   Suisse 3 0 0 2 1 3 18 -15 1
  • Équipe qualifiée pour les demi-finales
  • Équipe qualifiée pour les quarts de finale

Classement du groupe B[5]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
DSQ   Russie 3 3 0 0 0 9 3 +6 9
+002,   Suède 3 2 0 1 0 6 3 +3 6
+003,   Allemagne 3 1 0 2 0 5 8 -3 3
+004,   Japon 3 0 0 3 0 1 7 -6 0
  • Équipe qualifiée pour les quarts de finale
  • Équipe reversée dans les matchs de classement pour la 5e place
 
La Suisse remporte son premier trophée international avec la médaille de bronze.
 
Le Canada remporte la médaille d'or après avoir été mené 2-0 à 3 minutes de la fin de la finale.

Les deux premières équipes du groupe A se qualifient directement pour les demi-finales tandis que les troisième et quatrième affrontent respectivement le deuxième et le premier du groupe B en quarts de finale. En parallèle, des matchs de classement pour les cinquième et septième places sont joués, rassemblant les perdants des quarts de finale et les deux dernières nations du groupe B[6]. Les deux meilleures équipes au monde s'affrontent en finale : le Canada et les États-Unis et le Canada remporte une quatrième médaille d'or consécutive. Le Canada s'impose sur le score de 3-2 après avoir été mené 2-0 par les États-Unis à moins de trois minutes de la fin. Marie-Philip Poulin égalise pour le Canada à 55 secondes de la fin du match puis donne la victoire aux siennes au bout de huit minutes de prolongation[7]. Le match pour la médaille de bronze est gagné par la Suisse qui remporte son premier trophée international en battant la Suède sur le score de 4-3[8].

Florence Schelling, qui évolue avec la Suisse, est désignée meilleur gardienne du tournoi mais également meilleure joueuse[Note 1] de l'ensemble de la compétition. Les joueuses finlandaises Jenni Hiirikoski et Michelle Karvinen sont respectivement désignées meilleure arrière et meilleure attaquante, Karvinen étant la meilleure réalisatrice du tournoi[9].

Le classement final de la compétition est le suivant :

Tournoi féminin[10]
Place Équipe
    Canada
    États-Unis
    Suisse
4   Suède
5   Finlande
DSQ   Russie
7   Allemagne
8   Japon

Tournoi masculinModifier

 
Photographie du match de qualification entre la République tchèque et la Slovaquie.

Le calendrier olympique masculin se compose de trente matchs répartis de la manière suivante[11] :

  • dix-huit matchs pour le tour préliminaire,
  • quatre matchs de qualifications pour les séries éliminatoires,
  • quatre matchs de quarts de finale,
  • deux matchs de demi-finales,
  • un match pour la médaille de bronze,
  • un match pour la médaille d'or.

Les premiers matchs ont lieu le 12 février avec deux matchs du groupe C : République tchèque-Suède et Lettonie-Suisse[12]. À l'issue des matchs du tour préliminaire, les douze équipes sont classées afin de répartir les équipes pour les séries éliminatoires et pour calculer le classement final à l'issue des Jeux olympiques. Les critères suivants sont utilisés, dans l'ordre présenté, pour déterminer le premier classement :

  • plus haute position dans le groupe,
  • plus grand nombre de points,
  • meilleur différence de buts,
  • plus haut nombre de buts pour,
  • meilleur classement mondial.

Les quatre premières nations sont directement qualifiées en quarts de finale alors que les huit suivants doivent s'affronter au cours de huitièmes de finale[11].

Classement du tour préliminaire[13]
Place Équipe G CG PJ Pts Diff  BP  CM
1   Suède C 1 3 9 +5 10 1
2   États-Unis A 1 3 8 +11 15 6
3   Canada B 1 3 8 +9 11 5
4   Finlande B 2 3 7 +8 15 2
5   Russie A 2 3 6 +3 8 3
6   Suisse C 2 3 6 +1 2 7
7   République tchèque C 3 3 3 –1 6 4
8   Slovénie A 3 3 3 –5 6 17
9   Autriche B 3 3 3 −8 7 15
10   Slovaquie A 4 3 1 −9 2 8
11   Lettonie C 4 3 0 −5 5 11
12   Norvège B 4 3 0 −9 3 9
 
Teemu Selänne (ici aux Jeux olympiques de 2010) est élu meilleur joueur du tournoi masculin.

Les demi-finales du tournoi voient les confrontations des quatre meilleures équipes de la première phase : Suède-Finlande d'un côté et États-Unis contre le Canada de l'autre[14]. La Suède s'impose 2-1 avec un but de Loui Eriksson et un autre d'Erik Karlsson contre un but finlandais inscrit par Olli Jokinen[15] alors que dans l'autre demi-finale, le Canada s'impose par un but de Jamie Benn et un blanchissage de leur gardien Carey Price[16].

Le match pour la médaille de bronze a lieu le 21 février et alors que les États-Unis comptaient montrer que la défaite contre le Canada n'était qu'une erreur, ils sont battus sur le score de 5-0 par la Finlande dont deux réalisations par leur vétéran et capitaine Teemu Selänne. Il compte alors 24 buts et 43 points depuis ses débuts olympiques 22 ans plus tôt aux Jeux de 1992 et est le meilleur pointeur de l'histoire des Jeux olympiques[17]. La finale du tournoi masculin oppose donc le Canada, dernier champion olympique, à la Suède, champion du monde en titre et champion olympique en 2006. Price réalise un nouveau blanchissage alors que Jonathan Toews, Sidney Crosby et Chris Kunitz trompent tour à tour le gardien suédois, Henrik Lundqvist[18].

Sur l'ensemble du tournoi, le Canada ne concède que trois buts et Price est sacré meilleur gardien de la compétition. Le suédois Erik Karlsson est désigné meilleur défenseur et l'américain Phil Kessel, meilleur buteur et pointeur du tournoi avec 5 buts et 8 points, est élu meilleur attaquant[14].

Tournoi masculin
Place Équipe
    Canada
    Suède
    Finlande
4   États-Unis
5   Russie
6   République tchèque
7   Slovénie
8   Lettonie
9   Suisse
10   Autriche
11   Slovaquie
12   Norvège

Effectifs sacrés championModifier

Épreuves Or Argent Bronze
Tournoi féminin   Canada (délégation)   États-Unis (délégation)   Suisse (délégation)
Tournoi masculin   Canada (délégation)   Suède (délégation)   Finlande (délégation)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'expression « meilleure joueuse » correspond à l'expression « joueuse la plus utile » et également au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

RéférencesModifier

  1. CIO, « Le CIO sanctionne six athlètes russes, et classe un dossier dans le cadre des conclusions de la commission Oswald », sur International Olympic Committee, (consulté le 12 décembre 2017)
  2. Marc Branchu, « Qualifications pour les Jeux Olympiques 2014, féminines », sur www.passionhockey.com (consulté le 24 février 2014)
  3. Marc Branchu, « Qualifications pour les Jeux Olympiques 2014 », sur www.passionhockey.com (consulté le 24 février 2014)
  4. (en) « Women Tournament Statistics - Line-ups and Game Summaries », sur sochi2014.iihf.com (consulté le 24 février 2014)
  5. a et b (en) « Women Standings and Tournament Reports Preliminary round », sur stats.iihf.com (consulté le 21 février 2014)
  6. (en) « Women Tournament format », sur www.iihf.com (consulté le 27 janvier 2014)
  7. (en) Andrew Podnieks, « Poulin scores in OT for gold », sur sochi2014.iihf.com, (consulté le 22 février 2014)
  8. (en) Lucas Aykroyd, « Swiss top Sweden for bronze », sur sochi2014.iihf.com, (consulté le 22 février 2014)
  9. Marc Branchu, « Jeux Olympiques de Sotchi 2014 - Tournoi féminin », sur /www.passionhockey.com (consulté le 24 février 2014)
  10. (en) « Women Standings and Tournament Reports Play-offs », sur stats.iihf.com (consulté le 21 février 2014)
  11. a et b (en) « Men Tournament Format », sur sochi2014.iihf.com (consulté le 21 février 2014)
  12. (en) « Men Tournament Statistics - Line-ups and Game Summaries », sur sochi2014.iihf.com (consulté le 24 février 2014)
  13. (en) « Men Standings and Tournament Reports Preliminary round », sur stats.iihf.com (consulté le 21 février 2014)
  14. a et b Marc Branchu, « Jeux Olympiques de Sotchi 2014 », sur www.passionhockey.com (consulté le 24 février 2014).
  15. (en) « Game Summary SWE - FIN 2 - 1 », sur iihf.com, (consulté le 21 février 2014)
  16. (en) « Game Summary USA - CAN 0 - 1 », sur iihf.com, (consulté le 19 février 2014)
  17. Marc Branchu, « États-Unis - Finlande 0-5 (0-0,0-2,0-3) », sur www.passionhockey.com, (consulté le 24 février 2014).
  18. Marc Branchu, « Suède - Canada (Jeux olympiques 2014, finale) », sur www.passionhockey.com, (consulté le 24 février 2014).

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier