Ouvrir le menu principal

Hmu septentrional
Hmub
Pays Chine
Région Guizhou, Guangxi
Originaire de Guangxi et Guizhou
Nombre de locuteurs 1 250 000 (en 1995)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 hmn[2]
ISO 639-3 hea
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF hea
Glottolog nort2747

Le hmu septentrional (ou miao qiandong du Nord) est une langue hmong-mien parlée dans l'Est et le Sud du Guizhou et le Nord-Ouest du Guangxi en Chine, par environ 1 250 000 Hmongs.

Les locuteurs Hmongs de la langue, qui se nomment « Hmub (m̥u˧) », font partie de la nationalité miao de Chine.

Classification interneModifier

Dans la classification chinoise établie par les linguistes Wang, Mao, Meng et Zheng, le hmu du Nord est un des dialectes du sous-groupe hmu, appelé qiangdong (黔东方言), du hmong, au sein de la famille des langues hmong-mien[3]. En Chine les locuteurs du hmu font partie de la nationalité miao.

Écriture et norme littéraireModifier

Le hmu parlé à Yanghao (养蒿), un village de la commune de Guading (挂丁镇), situé dans le territoire de la ville de Kaili, une des subdivisions administratives de la préfecture autonome miao et dong de Qiandongnan, a été choisi comme norme littéraire pour la langue[4].

La langue s'écrit avec l'alphabet latin. Plutôt que de recourir à des signes spéciaux, le hmu septentrional, comme d'autres langues minoritaires du Sud-Est de la Chine, utilise des digraphes et des trigraphes pour noter les sons particuliers de la langue. Les tons sont indiqués par une consonne à la fin des mots.

PhonologieModifier

Les tableaux présentent les phonèmes vocaliques [5] et consonantiques[6] du hmu septentrional de Yanghao.

VoyellesModifier

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [e] ə [ə] o [o]
Ouverte ɛ [ɛ] ɑ [ɑ]

Diphtongues et rimesModifier

Les diphtongues du hmu de Yanghao sont [ɑu], [ei], [iɑ], [io], [iu], [iə], [ie], [uɛ], [uɑ]. S'y ajoutent les triphtongues [iɑu], [uei]. Les autres rimes se finissent par les consonnes [n] et [ŋ][5],[7].

ConsonnesModifier

Bilabiales Alvéolaires Alv.-pal. Dorsales Glottale
Centrales Latérales Vélaires Uvulaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k] q [q]
Aspirées ph [pʰ] th [tʰ] kh [kʰ] qh [qʰ]
Fricatives sourdes f [f] s [s] ɬ [ɬ] ɕ [ɕ] h [h]
Aspirées fh [fʰ] sh [sʰ] ɬh [ɬʰ] ɕh [ɕʰ] xh [ xʰ]
Sonore v [v] z [z] ʑ [ʑ] ɣ [ɣ]
Affriquées Sourdes ts [t͡s] [t͡ɕ]
Aspirées tsh [t͡sʰ] tɕh [t͡ɕʰ]
Liquides l [l]
Nasales Sonores m [m] n [n] ŋ [ŋ]
Dévoisées [] []

Une langue tonaleModifier

Le hmu septentrional est une langue tonale qui possède huit tons[8]. Les lettres sont celles utilisées en fin de mots pour marquer les tons.

Ton Valeur Exemple[9] Transcription Traduction
1 ˧ 33 ʔəɯ33 eb eau
2 ˥ 55 ʑen55n̥ɛ33 yenx hnaib à longueur de journée, tout le temps
3 ˧˥ 35 qoŋ35 ghongd gorge, larynx
4 ˩ 11 ʑɑŋ11 yangl conduire, diriger
5 ˦ 44 tɕen44 jent lanière de bambou
6 ˨˦ 13 13ɬio53 sais dliok marques sur le fléau de la balance romaine
7 ˥˧ 53 fʰəɯ53 hfek éteindre
8 ˧˩ 31 33ku31 ghab guf reste, solde d'un compte

Notes et référencesModifier

  1. Selon la base de données Ethnologue.
  2. Code des langues hmong.
  3. Classification dans Niederer 1998, p. 51.
  4. Zhang, Xu, Cao et Pan 1990, p. 1.
  5. a et b Zhang, Xu, Cao et Pan 1990, p. 7.
  6. Zhang 1990a, pp. 5-6.
  7. Wang 1992, pp. 458-459.
  8. Wang 1992, p. 459.
  9. Exemples pris de Wang 1992, pp. 34, 35, 212, 266, 290.

SourcesModifier

  • (zh) Zhang Yangxiang et Xu Shiren, Cao Cuiyun, Pan Dinghua, 1990, Hmub Diel Cif Dieex, Hveb Qeef Dongb. 苗汉词典, 黔東方言 - Miáo-Hàn cídiǎn, Qiándōng fāngyán, Guìzhōu mínzú chūbǎnshè (ISBN 7-5412-0065-4)
  • (zh) Wang Chunde, 1992, 汉苗词典, 黔東方言 - Hàn-Miáo cídiǎn, Qiándōng fāngyán. Hmub Diel Cif Dieex, Hveb Qeef Dongb, Guìzhōu mínzú chūbǎnshè (ISBN 7-5412-0177-4)
  • (fr) Barbara Niederer, 1998, Les langues Hmong-Mjen (Miáo-Yáo). Phonologie historique, Lincom Studies in Asian Linguistics 07, Munich, Lincom Europa (ISBN 3 89586 211 8)

Liens externesModifier