Histoire de la danse

L’histoire de la danse est une science humaine qui a pour but de décrire les évolutions historiques de la danse, ainsi que les interactions historiques entre la danse et les autres arts.

Statuette de danseuse

Le XVIIIe siècle est le siècle de toutes les innovations, de toutes les recherches, et c'est au début de cette période qu'il faut trouver les premières tentatives de raconter une évolution de la danse depuis l'Antiquité. Le premier auteur à avoir écrit sur le sujet est le Français Jacques Bonnet, dans son Histoire générale de la danse sacrée et profane (Paris 1723), qu'il publia huit ans après son Histoire de la musique (Paris 1715).

Partant de la danse dans l'Antiquité grecque et romaine, Bonnet parcourt l'histoire de cet art, tant sous l'angle sacré que profane, et aborde les grandes questions qui agitent l'opéra-ballet au début du XVIIIe siècle. Il évoque aussi les bals de la cour et de la ville, ainsi que les spectacles forains, danseurs de corde et « sauteurs ». L'ouvrage fera longtemps autorité et sera abondamment recopié jusqu'au XXe siècle.

30 ans plus tard, Louis de Cahusac développe la pensée de Bonnet et jette les bases des théories que Jean-Georges Noverre publiera en 1760 sur le renouveau du ballet et sur le ballet d'action.

Le XIXe siècle n'apporte aucune idée nouvelle et se contente de reproduire le discours antérieur, agrémenté de quelques mises à jour formelles. Il faut attendre l'ouvrage fondamental de Curt Sachs (Eine Weltgeschichte des Tanzes, 1933) pour que se forme une vision universelle de la danse, dégagée de l'eurocentrisme qui avait prévalu jusqu'alors.

La danse est le premier-né des arts. La musique et la poésie s'écoulent dans le temps ; les arts plastiques et l'architecture modèlent l'espace. Mais la danse vit à la fois dans l'espace et le temps. Avant de confier ses émotions à la pierre, au verbe, au son, l'homme se sert de son propre corps pour organiser l'espace et pour rythmer le temps[1]. La danse existe partout dans le monde et depuis toujours.

Histoire en Occident modifier

L'Antiquité modifier

L'acte rituel devient distraction : l'esthétisme et la communion deviennent prépondérants lors des spectacles et des rassemblements. La danse devient donc un art dont les codes évolueront avec les sociétés qui la pratiquent.

La danse gauloise n'est connue par aucun texte, mais par de nombreuses représentations sculptées. Parmi celles-ci, un ensemble de huit statuettes de bronze trouvées dans le trésor de Neuvy-en-Sullias est particulièrement évocateur. On peut observer, tant en Gaule qu'en Germanie, l'incorporation de certains usages romains, en particulier rituel, aux traditions celtes[2].

Le Moyen Âge modifier

 
Polonaise.

La Renaissance modifier

Le XVIIe siècle modifier

C'est le siècle du ballet de cour par excellence, puis de l'opéra-ballet et de la comédie-ballet initiés par Lully et Molière.

Le XVIIIe siècle modifier

C'est le siècle de la danse baroque, appelée à l'époque la « Belle danse ». Le premier théoricien de la danse, Jean-Georges Noverre, préconise une danse exprimant les sentiments de l'âme, dépouillée de tout artifice, et reforme le ballet en édictant les règles du ballet d'action.

Le XIXe siècle modifier

Le XXe siècle modifier

 
Merce Cunningham.

Depuis 1982, le est la journée internationale de la danse, en hommage à l'anniversaire de naissance de Jean-Georges Noverre (1727-1810), considéré comme le créateur du ballet moderne[3].

Critiques anti-danses modifier

La danse a été critiquée depuis aussi longtemps que la danse existe. Les contestations de l'Église chrétienne datent d'au moins du IVe siècle de notre ère[4].

Histoire en Afrique modifier

Histoire en Asie modifier

En Chine, la danse de rue de personnes âgées pose des questions d'harmonie, en raison du fort volume utilisé par un public âgé malentendant et des nuisances sonores causées au voisinage[5].

Histoire en Amérique latine modifier

Notes et références modifier

  1. Curt Sachs, introduction à l’Histoire de la danse, Paris, Gallimard, 1938, p. 7.
  2. Thérèse Redier, « Note sur quelques figures de danse de l'époque gallo-romaine. Le trésor de Neuvy-en-Sullias, Loiret. », Bulletin Monumental, vol. 151, no 1,‎ , p. 89-93 (lire en ligne).
  3. Unesco.
  4. (en) Mark Knowles, The Wicked Waltz and Other Scandalous Dances : Outrage and Couple Dancing in the 19th and Early 20th Centuries, Jefferson, MacFarland, (ISBN 978-0-7864-3708-5, lire en ligne), p. 3, Chap. 1: Overview of Anti-Dance Sentiment
  5. RFI, « Chine : face aux plaintes, Pékin veut réglementer le volume sonore des célèbres danses de rue », sur rfi.fr, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Bibliographie sélective modifier

Articles connexes modifier