Hervé Kempf

journaliste français

Hervé Kempf, né en 1957 à Amiens, est un journaliste et écrivain français. Ancien journaliste de Courrier international, La Recherche et du Monde[1], il est l'actuel rédacteur en chef de Reporterre[2].

Hervé Kempf
Image dans Infobox.
Hervé Kempf, en 2009.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, section Service public, en 1982[3], il travaille tout d'abord associé à la radio pirate Radio Cocktail, à Paris, puis cofondateur de la radio Je t'aime FM, il travaille comme journaliste à Radio Alligator, à Montpellier, puis entre en 1985 à Science et Vie Micro.

Le choc de la catastrophe de Tchernobyl le pousse à se consacrer aux questions écologiques.[réf. nécessaire] Il participe à la création du site Reporterre en 2007[4], dont il est le rédacteur en chef, et le magazine de l'environnement en 1989, il travaille à l'émission télévisée Sauve qui Veut (France 2) au sein de l'agence CAPA (1991-1992), puis assure la rubrique « Sciences » de Courrier international (1992-1995), et les rubriques « Technologie » et « Écologie » dans le magazine La Recherche (1995-1998), et ensuite entre au quotidien Le Monde (1998-2013) pour couvrir le domaine environnemental, notamment les sujets relatifs aux négociations climatiques et aux organismes génétiquement modifiés. Il crée en la chronique hebdomadaire « Écologie » du quotidien et en assure la rédaction.

Au moment de la crise suscitée en 2003 dans ce quotidien par la parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, il considère cette attaque comme un symptôme de la crise d'une presse détachée des intérêts du peuple[5]. Il est alors élu au conseil de gérance de la Société des rédacteurs du Monde entre 2003 et 2006[6], sur la base d'une position critique à l'égard de la direction de l'époque.

Il se définit en 2009 comme « objecteur de croissance »[7].

Hervé Kempf quitte le quotidien Le Monde en , ses derniers liens avec le journal sont officiellement rompus le [8]. Le journaliste justifie son départ par le refus répété de la direction du journal de le laisser réaliser des reportages sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes[9],[10],[11].

En , il a refusé la Légion d'honneur que voulait lui décerner la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal[12],[13].

En octobre 2019, il annonce qu'il n'ira plus sur la chaîne C News, tant qu'Éric Zemmour, condamné pour provocation à la haine religieuse le 17 septembre, et auteur d’un discours islamophobe lors de la convention de la droite dix jours plus tard, y sera[14]. Selon lui, les propos largement diffusés de M. Zemmour "témoignent de la montée du fascisme dans notre pays"[15].

Prises de positionModifier

Hervé Kempf s’oppose à l’expert du climat Jean-Marc Jancovici, et l’économiste Alain Grandjean sur la manière de résoudre la crise climatique et environnementale[16].

Parutions et apparitionsModifier

OuvragesModifier

VidéographieModifier

  • Les Fins du monde. 4, Les colères de la terre, VHS, Arcueil : Sciences frontières, 1992

ApparitionsModifier

Il est intervenu à plusieurs reprises dans l'émission Là-bas si j'y suis sur France Inter en 2007[17], 2009[18], 2011[19], puis sur le site en ligne de l'émission en 2020[20].

Hervé Kempf est représenté dans une interview de la bande dessinée Saison brune, parue en 2012.

Il apparaît également dans le film En quête de sens, sorti en 2015 ainsi que dans le film Lettre à G. - Repenser la société avec André Gorz.

EntretiensModifier

  • « Hervé Kempf : "On redécouvre ce qu’est la politique" », Ballast,‎ (lire en ligne).
  • « Nuit Debout a été une école de la politique », Gazette debout, [21].
  • « Tout est prêt pour que tout empire, mais tout peut aussi se retourner », Imagine, [22].

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Dont il était élu au conseil de gérance de la société des rédacteurs.
  2. « Les femmes et les hommes de Reporterre », sur reporterre.net (consulté le ).
  3. http://www.sciences-po.asso.fr/profil/herve.kempf82_1.
  4. Hervé Kempf, « Le jour où Reporterre a largué les amarres », Reporterre, le quotidien de l 'écologie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Hervé Kempf, « Crise de la presse, ère du soupçon, malaise social », sur Le Monde, .
  6. Alexandra Guyard, « "Des réformateurs sages" », sur tempsreel.nouvelobs.com, .
  7. « EXCLUSIF : Hervé Kempf : « Je suis un objecteur de croissance » », sur reporterre.net, .
  8. Hervé Kempf, « Adieu Le Monde, vive Reporterre », sur reporterre.net, .
  9. « Le journaliste Hervé Kempf, censuré par Le Monde ? », sur lexpress.fr, .
  10. David Medioni, « Ecologie : Kempf quitte Le Monde », sur arretsurimages.net, .
  11. Pascal Galinier, « Verts de rage », sur lemonde.fr, .
  12. Louis Hausalter, « Légion d’honneur : Ségolène Royal vertement épinglée par un journaliste », sur marianne.net, (consulté le )
  13. Hervé Kempf, « Non merci, Mme Royal, je ne veux pas de la Légion d'honneur », Reporterre, le quotidien de l 'écologie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Service Checknews, « Qui sont les personnalités qui ont décidé de boycotter Eric Zemmour et CNews ? », sur Libération.fr, (consulté le )
  15. « La montée du fascisme », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie (consulté le )
  16. Laure Noualhat, « Passer du rouge au vert », sur Libération, (consulté le )
  17. [ Interview sonore : Comment les riches détruisent la planète.] Émission Là-bas si j'y suis, 2007.
  18. [ Interview sonore : Pour sauver la planète, sortez du capitalisme.] Émission Là-bas si j'y suis, 2009.
  19. [ Interview sonore : L’oligarchie ça suffit : vive la démocratie !.] Émission Là-bas si j'y suis, 2011.
  20. « QUE CRÈVE LE CAPITALISME ! | Entretiens », sur Là-bas si j'y suis
  21. « Hervé Kempf : "Nuit Debout a été une école de la politique" - Gazette Debout », sur Gazette Debout, (consulté le ).
  22. « Hervé Kempf « Tout est prêt pour que tout empire, mais tout peut aussi se (...) - Imagine demain le monde », sur www.imagine-magazine.com, (consulté le )
  23. « Prix du livre Environnement : Hervé Kempf fait coup double », sur sillon38.com (consulté le ).
  24. « 11 journalistes reçoivent le Prix Reporters d’Espoirs 2012 », sur reportersdespoirs.org, .

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier