Ouvrir le menu principal

Hersbruck
Hersbruck
Blason de Hersbruck
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de Bavière Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Moyenne-Franconie
Arrondissement
(Landkreis)
Pays-de-Nuremberg
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Robert Ilg
Code postal 91217
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 5 74 132
Indicatif téléphonique 09151
Immatriculation LAU
Démographie
Population 12 321 hab. (31 décembre 2009)
Densité 538 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 29″ nord, 11° 25′ 58″ est
Altitude 336 m
Superficie 2 291 ha = 22,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Hersbruck

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Hersbruck
Liens
Site web www.hersbruck.de

Hersbruck est une ville de Bavière (Allemagne), située dans l'arrondissement du Pays-de-Nuremberg, dans le district de Moyenne-Franconie.

Ancienne ville forte, la ville possède de belles demeures anciennes et les vestiges d'une fortification médiévale.

HistoireModifier

Appartenances historiques

  Duché de Haute-Bavière 1297–1353
  Duché de Bavière-Landshut 1353-1392
  Duché de Bavière-Ingolstadt 1392-1447
  Duché de Bavière-Landshut 1447-1504
  Saint-Empire (Ville libre de Nuremberg) 1504–1806
  Royaume de Bavière 1806–1918
  République de Weimar 1918–1933
  Reich allemand 1933–1945
  Allemagne occupée 1945–1949
  Allemagne 1949–présent

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hersbruck est le siège d'un camp de concentration annexe du camp de Flossenbürg.

L'objectif de ce Kommando est d'installer une usine souterraine pour la fabrication de moteurs d'avion. Le travail des détenus consiste à déblayer les roches dynamitées, afin d'aménager les galeries[1].

Hersbruck est le 3e camp le plus important du sud de l'Allemagne, après Dachau et Flossenbürg.

Pendant ses 11 mois d'existence, de à , le camp compte 10 000 déportés dont plus de 4 000 y trouvent la mort. En , la SS évacue 1 600 malades par train et 3 800 à pied vers Dachau. Plus de 600 meurent en route[1].

RéférencesModifier

  1. a et b Fondation pour la mémoire de la Déportation, « Hersbruck », sur bddm.org (consulté le 30 janvier 2018).