Hermann II de Winzenbourg

Hermann II de Winzenbourg (assassiné le ) est le fils de Hermann Ier de Winzenbourg et de sa seconde épouse, nommée Hedwige qui était soit : Hedwige d'Assel-Woltingerode ou Hedwige de Carniole-Istrie. Hermann II d'abord, comte palatin de Saxe en 1129-1130, il succède à son père comme comte de Winzenbourg, et sans atteindre la position éminente que son père avait occupée, il est un loyal partisan de l'archevêque Adalbert Ier de Sarrebruck pendant de longues années.

Hermann II de Winzenbourg
Titres de noblesse
Comte
Marquis
Landgrave (en)
Biographie
Naissance
Décès
Père
Fratrie
Sophie de Winzenbourg
Béatrix II de Quedlinbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

BiographieModifier

En 1122, le comte Hermann III de Reinhausen meurt, ce dernier était le frère de Mathilde de Reinhausen la grand-mère paternelle d'Hermann II. Le père d'Hermann II, le comte Hermann Ier était de ce fait l'héritier légal du comté de Reinhausen, comte dans le Leinegau, et avoué de l'Abbaye de Reinhausen. Après qu'un ban impérial ait été prononcé en faveur de son père en 1130, Herman II réside en Rhénanie, probablement à Mayence. À partir de 1138, il recherche et obtient la faveur du roi Conrad III, qui voit en lui un contrepoids à l'influence des Welf. Herman II reçoit le château de Plessebourg à Paderborn comme fief, et prend lui-même le nom de Herman de Plesse.

Hermann II était un vassal de l'archevêque de Mayence et un opposant aux maison des Welf et de Northeim, lors de la crise de succession de 1138. En 1140, il se réconcilie avec la maison de Northeim. Lorsque la famille de Northeim s'éteint à la mort de Siegfried IV, Comte de Northeim-Boyneburg le , Herman II hérite ses châteaux de Bomeneburg et Boyneburg. Peu de temps après le jeune frère d'Hermann, Henri d'Assel, épouse Richenza, la veuve de Siegfried. Hermann, qui détient une vaste fortune achète aux autres héritiers ensuite une grande partie de l'héritage de Siegfried, incluant le château de Hombourg. Le roi Conrad III investit également les deux frères de certains des fiefs impériaux que Siegfried IV avait détenus, afin de s'assurer de leur fidélité à la couronne. Ils sont également investis des fiefs que Siegfried tenait de l'archevêque de Mayence et d'autres princes-évêques. Les fiefs qu'il détenait de Mayence étaient particulièrement importants pour eux car ils n'hésitent pas à céder à la principauté ecclésiastique l'abbaye de Reinhausen, la fondation ancestrale de leur famille ainsi que le monastère de Saint-Blaise à Northeim, qu'ils avaient obtenus précédemment de Mayence. Après sa défaite lors du conflit lié à l'héritage du comte Rodolphe II de Stade, Conrad III devait considérer le partage de l'héritage de la famille de Boyneburg comme un succès, en faisant de plus des Comtes de Winzenburg un puissant contrepoids à la maison des Welf.

Hermann II, allié fidèle de Conrad III épouse même sa demi-sœur. Après cette union il est considéré comme un Prince d'Empire. Il est témoin lors de la signature de document royaux et apparaît dans le cercle restreint de l'entourage impérial. Il est en constants conflits avec les évêques d'Halberstadt et les abbés de l' abbaye de Corvey aux sujets des fiefs dont ils l'ont investis. Il presse l'évêque Hildesheim de l'investir du château de Winzenbourg, et l'évêque doit s’exécuter le . Ses possessions s'étendaient alors de la Leine dans le nord de la Hesse jusqu'au Eichsfeld. Les ministériels de l'église d'Hildesheim haïssaient Hermann II pour son attitude dominatrice. Dans la nuit du il pénètrent par la force dans le château de Winzenburg et tuent avec leurs épées Hermann II et son épouse enceinte. L'un des meurtriers sera décapité en 1156; l'autre le comte Henri de Bodenburg, est vaincu lors d'un duel judiciaire et entre au monastère de Neuwerk à Halle-sur-Saale en Saxe-Anhalt.

Henri le Lion, qui était issu des comtes de Northeim par sa mère Gertrude de Saxe, s'empare du château de Homburg. Le , à la Diète impériale de Würzbourg, l'empereur investit Henri de Lion des possessions d'Hermann dans de Reinhausen car les droits Henri reposaient sur le fait que son arrière-grand-mère était la sœur de l'arrière-grand-père d'Hermann.

Unions et postéritéModifier

Hermann II contracte deux mariages:

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • (de) G. Lämmerhirt (1898), [ADB:Winzenburg, von ], Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), 43, Leipzig: Duncker & Humblot, pp. 507–511
  • (de) W. Wattenberg und Edmund Winkelmann: Die Jahrbücher von Magdeburg, Chronographus Saxo, dans les séries Die Geschichtsschreiber der deutschen Vorzeit, vol. 63, 3rd unchanged ed., Leipzig, 1941
  • (de) Eduar Winkelmann: Der sächsische Annalist, dans séries Die Geschichtsschreiber der deutschen Vorzeit, vol. 54, 3rd unchanged ed., Leipzig, 1941