Ouvrir le menu principal

Henry d'Arles

peintre français arlésien
Henry d'Arles
Longchamp085 Henry tempête.jpg
La Tempête (musée des Beaux-Arts de Marseille)
Naissance
Décès
(à 50 ans)
Marseille
Nom de naissance
Jean Henry
Pseudonyme
Henry d'ArlesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Influencé par

Jean Henry, dit Henry d'Arles, né à Arles le , et mort à Marseille le , est un peintre français.

BiographieModifier

Fils d'un commis au bureau des fermes d'Arles, Jean Henry est, dès son plus jeune âge, passionné par le dessin. Il est présenté au peintre Jean-Joseph Kapeller venu à Arles décorer le salon de l'hôtel des fermes. Kapeller reconnaît en lui une véritable vocation et l'emmène à Marseille pour le prendre pour élève à l'académie de peinture qu'il vient de créer en 1752. Henry sort en 1753 lauréat du premier concours organisé par cette académie.

Claude Joseph Vernet, venu à Marseille pour peindre le port, demande à Kapeller de lui adjoindre un de ses élèves pour l'assister. Henry obtient cette place ; il sera ainsi grandement influencé par ce célèbre peintre, ce qui lui vaudra le surnom dérisoire de singe de Vernet[1]. Il fréquente le port de Marseille, les quais, les chantiers de construction et n'hésite pas à s'embarquer par jour de tempête pour mieux se pénétrer des grands spectacles de la nature.

Grâce à un généreux bienfaiteur, le riche amateur Jean-Baptiste Rey, Henry peut séjourner deux ans à Rome pour se perfectionner dans l'art de la peinture. Il rentre d'Italie en pleine maturité de son talent avec le surnom d'Henry d'Arles. En 1755, il est agréé à l'Académie de peinture et reçu en 1756 avec son tableau Une Tempête (musée des beaux-arts de Marseille). Il est nommé en 1776, à la mort de Zirio, professeur à l'Académie. Il a décoré non seulement l'hôtel de son bienfaiteur Jean-Baptiste Rey mais aussi celui de Guillaume de Paul, lieutenant-général de la sénéchaussée de Marseille ; ce dernier possédait également plusieurs tableaux peints par Henry[2]. Il est surtout connu pour ses marines et des scènes mythologiques.

Il meurt le , le jour de son cinquantième anniversaire des suites d'une opération de la pierre[3].

Œuvres dans les collections publiquesModifier

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Bouillon-Landais, Catalogue des objets d'art composant la collection du musée de Marseille, Société anonyme de l'imprimerie marseillaise, (lire en ligne), p. 62
  2. Émile Perrier, Les bibliophiles et les collectionneurs provençaux, Marseille, Barthelet, , 560 p., p. 404
  3. André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 244
  4. « Magasin de blé », notice no 04400000527, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « Intérieur d'une grande cave », notice no 04400000526, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Marine, effet de brouillard », notice no 09940005533, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. « Sujet mythologique », notice no 000PE013966, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « Sujet mythologique », notice no 000PE013965, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Une tempête », notice no 000PE013967, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « Marine », notice no 06070000141, base Joconde, ministère français de la Culture
  11. Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7, OCLC 13537808), p. 91
  12. Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7, OCLC 13537808), p. 90

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Étienne-Antoine Parrocel, Annales de la peinture, Ch. Albessard et Bérard, , 614 p. (lire en ligne), p. 398-401.
  • Paul Masson (dir.), Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, tome IV, 2e vol, Marseille, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, 17 volumes parus de 1913 à 1937, p. 266.
  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412, OCLC 920790818, notice BnF no FRBNF40961988), p. 244

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :