Ouvrir le menu principal

Étienne-Antoine Parrocel

peintre et écrivain français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parrocel.
Étienne-Antoine Parrocel
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Distinction

Étienne-Antoine Parrocel né à Avignon le et mort à Marseille le est un peintre et écrivain français.

Sa vieModifier

Destiné au commerce par son père, Étienne-Antoine Parrocel quitte le collège dès l'âge de quinze ans ; mais il achève lui-même son éducation et mène de front ses travaux artistiques et littéraires. Il est attaché pendant très longtemps au journal Nouvelliste de Marseille et collabore comme critique d'art à plusieurs journaux. Il écrit plusieurs ouvrages et s'adonne également à la peinture. En tant que descendant d'une véritable dynastie de peintres, voir son arbre généalogique à la rubrique Parrocel, il arrive à rassembler une collection de tableaux que ses ancêtres avaient disséminés un peu partout. Il est également musicien : il compose plusieurs romances éditées à Paris par Richard, Paccini ou Meissonnier.

Son œuvreModifier

PeintureModifier

Le musée Calvet d'Avignon possède les deux toiles suivantes :

  • Le dernier banquet des girondins, d'après Philippoteaux.
  • La mort de Turenne.

Ouvrages littérairesModifier

  • Monographie des Parrocel. Essai, Marseille, Joseph Clappier, , 195 p. (lire en ligne)
  • Annales de la peinture. Ouvrage contenant l'histoire des Écoles d'Avignon, d'Aix et de Marseille., Paris, C. Albessard et Bérard, , 616 p. (lire en ligne)
  • Discours et fragments, Marseille, Joseph Clappier, , 364 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. I, Marseille, Chatagnier aîné, , 372 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. II, Marseille, Chatagnier aîné, , 351 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. III, Marseille, Chatagnier aîné, , 355 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. IV, Marseille, Chatagnier aîné, , 351 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi : des origines et du mouvement artistique et littéraire jusqu'au XIXe siècle, Marseille, Barlatier-Feissat, , 181 p.
  • Histoire documentaire de l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille, t. I, Paris, Imprimerie Nationale, , 522 p. (lire en ligne)
  • Histoire documentaire de l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille, t. II, Paris, Imprimerie Nationale, , 374 p. (lire en ligne)

DistinctionsModifier

Étienne Antoine Parrocel est fait chevalier de la Légion d'honneur le [1]. Il est reçu à l'Académie de Marseille le [2].

ArmoiriesModifier

Le blason des Parrocel est d'or à trois flêches d'azur en bande. Ces armes, timbrées d'un casque de profil, se voient au bas du portrait de Joseph Parrocel gravé par Will en 1774 d'après H. Rigaud;

Notes et référencesModifier

  1. Émile Perrier, Les bibliophiles et les collectionneurs provençaux, Marseille, Barthelet, , 560 p., p. 383
  2. Louis Toussaint Dassy, L'Académie de Marseille : Des origines, ses publications, ses archives, ses membres, Marseille, Barlatier-Feissat, , 638 p., p. 606

AnnexesModifier