Étienne-Antoine Parrocel

peintre et écrivain français

Étienne-Antoine Parrocel né à Avignon le et mort à Marseille le est un peintre et écrivain français.

Étienne-Antoine Parrocel
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Distinction

Sa vieModifier

Destiné au commerce par son père, Étienne-Antoine Parrocel quitte le collège dès l'âge de quinze ans ; mais il achève lui-même son éducation et mène de front ses travaux artistiques et littéraires. Il est attaché pendant très longtemps au journal Nouvelliste de Marseille et collabore comme critique d'art à plusieurs journaux. Il écrit plusieurs ouvrages et s'adonne également à la peinture. En tant que descendant d'une véritable dynastie de peintres, voir son arbre généalogique à la rubrique Parrocel, il arrive à rassembler une collection de tableaux que ses ancêtres avaient disséminés un peu partout. Il est également musicien : il compose plusieurs romances éditées à Paris par Richard, Paccini ou Meissonnier.

Son œuvreModifier

PeintureModifier

Le musée Calvet d'Avignon possède les deux toiles suivantes :

  • Le dernier banquet des girondins, d'après Philippoteaux.
  • La mort de Turenne.

Ouvrages littérairesModifier

  • Monographie des Parrocel. Essai, Marseille, Joseph Clappier, , 195 p. (lire en ligne)
  • Annales de la peinture. Ouvrage contenant l'histoire des Écoles d'Avignon, d'Aix et de Marseille., Paris, C. Albessard et Bérard, , 616 p. (lire en ligne)
  • Discours et fragments, Marseille, Joseph Clappier, , 364 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. I, Marseille, Chatagnier aîné, , 372 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. II, Marseille, Chatagnier aîné, , 351 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. III, Marseille, Chatagnier aîné, , 355 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi. Célébrités marseillaises. Marseille et ses édifices, architectes et ingénieurs du XIXe siècle, t. IV, Marseille, Chatagnier aîné, , 351 p. (lire en ligne)
  • L'Art dans le midi : des origines et du mouvement artistique et littéraire jusqu'au XIXe siècle, Marseille, Barlatier-Feissat, , 181 p.
  • Histoire documentaire de l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille, t. I, Paris, Imprimerie Nationale, , 522 p. (lire en ligne)
  • Histoire documentaire de l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille, t. II, Paris, Imprimerie Nationale, , 374 p. (lire en ligne)

DistinctionsModifier

Étienne Antoine Parrocel est fait chevalier de la Légion d'honneur le [1]. Il est reçu à l'Académie de Marseille le [2].

ArmoiriesModifier

Le blason des Parrocel est d'or à trois flêches d'azur en bande. Ces armes, timbrées d'un casque de profil, se voient au bas du portrait de Joseph Parrocel gravé par Will en 1774 d'après H. Rigaud;

Notes et référencesModifier

  1. Émile Perrier, Les bibliophiles et les collectionneurs provençaux, Marseille, Barthelet, , 560 p., p. 383
  2. Louis Toussaint Dassy, L'Académie de Marseille : Des origines, ses publications, ses archives, ses membres, Marseille, Barlatier-Feissat, , 638 p., p. 606

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 978-2-86276-441-2), p. 347

Article connexeModifier

Liens externesModifier