Ouvrir le menu principal

Henry Tenré

peintre français
Henry Tenré
Henry Tenré.jpg
Jeune femme assise dans un jardin avec ses chiens,
huile sur toile, localisation inconnue.
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Paris 16e
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Charles Henry Tenré, né à Saint-Germain-en-Laye le [1], et mort à Paris 16e le [2], est un peintre français, connu pour ses scènes de genre raffinées et ses portraits élégants dans le goût de la Belle Époque.

BiographieModifier

Fils du banquier Ludovic Tenré, Henry Tenré passe son enfance dans un milieu bourgeois à Saint-Germain-en-Laye et fréquente les collections du musée ouvert au château quelques années après sa naissance. Il étudie à l'École des beaux-arts de Paris où il suit l'enseignement d'Edmond Yon, paysagiste de l'école de Barbizon, de Gustave Boulanger et Jules Lefebvre qui lui apprennent l'art du portrait.

Il fait partie des futurs artistes qui, pour gagner leur vie, ont exercé différentes professions financières (remisier, commis de Bourse) au cours d'une époque de fortes spéculations à la Bourse de Paris[3], puis il débute au Salon des artistes français en 1883 et y expose tout au long de sa vie. Certaines de ses toiles sont reproduites sous forme des gravures et de cartes postales. Il obtient une mention honorable en 1891 et une médaille d'argent en 1911. Il reçoit une médaille de bronze en 1900 à l'exposition universelle de Paris, puis est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Le 16 juillet 1894 il épouse à Paris Lucie Aguado de las Marismas [4], le couple n'ayant pas d'enfant adopte en 1924 Marie Madeleine de Lagotellerie qui a perdu sa mère à l'âge de 3 ans.

Il meurt à Paris en 1926.

Il est l'auteur de scènes de genre (La Lettre, La Poste, La Messe de Saint-Hubert, Jeunes femmes vélocipédistes avenue du Bois, etc.) ou mondaines, de portraits raffinés et aussi de paysages, de vues du château de Versailles aussi bien de son intérieur que de son parc, et également de scènes d'intérieur et de portraits d'élégantes.

Collections publiquesModifier

RéférencesModifier

  1. Archives des Yvelines en ligne, acte n°243 du 15/10/1854, vue 50
  2. Acte de décès n°221 du 29/1/1926, Mairie du 16e arrondissement de Paris, contenant date et lieu de naissance
  3. Colling 1949, p. 299
  4. Acte mariage archives Paris (p. 14/31)
  5. « Le Jardin du musée Carnavalet ; effet de neige (3e arrondissement) », notice no 11040000371, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Le Carrosse du Saint Sacrement », notice no 000PE018616, base Joconde, ministère français de la Culture

AnnexesModifier