Henry Somerset (1er marquis de Worcester)

aristocrate anglais

Henry Somerset, 1er marquis de Worcester (1577[1]) est un aristocrate anglais richissime, qui fut l'un des chefs du parti royaliste au cours des premières années de la Première révolution anglaise.

Henry Somerset
Portrait of Henry Somerset, First Marquis of Worcester (4674592).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Père
Edward Somerset (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Somerset (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Blanche Arundell (en)
Thomas Somerset (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Edward Somerset, marquis de Worcester
Unknown daughter Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown daughter Somerset (d)
Unknown daughter Somerset (d)
Lady Elizabeth Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Unknown son Somerset (d)
Sir John Somerset (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Fils d'Edward Somerset (4e comte de Worcester) et d'Elizabeth Hastings, il succéda à son père le , devenant le 5e comte de Worcester[2].

Élevé dans l'anglicanisme, il se convertit au Catholicisme encore jeune. C'était l'un des plus riches pairs du royaume, à la tête de rentes estimées à 24 000 £ par an par son contemporain Richard Symonds. Sa gestion méticuleuse ainsi que d'importants héritages et un mariage fructueux lui permit d'accroître énormément l'étendue de ses terres. Lorsque la guerre éclata, il déclara avoir avancé plus de 900 000 £ pour la cause royaliste[3].

Charles Ier lui recommanda la discrétion en public. Certains récusants notoires, tels Gwilym Puw et son chapelain Thomas Bailey se réunissaient dans son château de Raglan. Il était d'autant plus précieux pour la Couronne qu'il n'était pas identifié comme courtisan[4]. EN reconnaissance de son appui financier, le roi Charles Ier l'éleva au rang de 1er marquis de Worcester dès le début de la guerre Civile, le .

 
La reine traverse Blackfriars pour assister au mariage d'Anne Russell et de Lord Herbert, par Robert Peake l'Ancien (vers 1600).

Après la bataille de Naseby, le roi Charles alla chercher refuge au château de Raglan, où il résida de juin à [5]. Mais à la fin de 1646, le Marquis dut se soumettre à l'armée de Thomas Morgan (1er baronnet), ce qui mit fin pour de bon à la guerre civile au Pays de Galles[6]. Incarcéré par l'armée des Parlementaristes, il mourut à Covent Garden le [2].

FamilleModifier

Il a épousé Anne Russell, fille du baron John Russell et d'Elizabeth Cooke le . Robert Peake l'Ancien a peint le cortège de mariage[7]. Les grands-parents d'Anne du côté paternel étaient Francis Russell (2e comte de Bedford) et Margaret St. John ; du côté maternel, Anthony Cooke et Anne FitzWilliam[8],[9]. Un splendide portrait d'Anne Russell, exécuté juste après son mariage, a été vendu 297 000 £ chez Sotheby's à Londres, le .

De sa femme, il eut neuf fils et quatre filles dont Edward Somerset (2e marquis de Worcester), son héritier et successeur, et Thomas Somerset, son fils cadet, qui devint prêtre à Rome avant de rejoindre la Congrégation de l'Oratoire à Pérouse. Le pape Clément IX l'envoya en Angleterre comme nonce. Frère Thomas mourut en exil à Dunkerque le . Le benjamin était Sir John Somerset de Pauntley (Gloucestershire), qui épousa Mary Arundell, a fille du baron Arundell de Wardour par sa seconde épouse. Sa plus jeune fille, Elizabeth, épousa Francis Browne (3e vicomte Montagu)[10].

NotesModifier

  1. « Henry Somerset, 1st Marquess of Worcester », sur National Portrait Gallery (consulté le 2 décembre 2014)
  2. a et b Lundy 2011, p. 2465 § 24647 cite Cokayne 2000, p. 857
  3. D'après « Access to Archives », sur The National Archives (consulté en octobre 2013)
  4. D'après « The National Library of Wales :: Dictionary of Welsh Biography », sur Yba.llgc.org.uk (consulté en octobre 2013)
  5. D'après « Kelly's Directory of Monmouthshire, 1901 », sur Freepages.genealogy.rootsweb.ancestry.com (consulté en octobre 2013)
  6. D'après « Raglan Castle and the Civil War », sur Castlewales.com (consulté en octobre 2013)
  7. Fichier:Procession Portrait of Elizabeth I.jpg
  8. Lundy 2011, p. 2465 § 24647 cites Mosley 1999, p. 221
  9. David Nash Ford. Royal Berkshire History, Nash Ford Publishing, 2001. Elizabeth Cooke, mother of Hon. Anne Russell.
  10. Cf. Julia Anne Elizabeth Roundell, Cowdray: the history of a great English house, Londres, Bickers & Son, (lire en ligne), « VIII », p. 78–86