Henry Pelham-Clinton (5e duc de Newcastle)

personnalité politique britannique

Henry Pelham-Clinton
Fonctions
Lord-lieutenant du Nottinghamshire
-
Membre de la Chambre des lords
-
Membre du 15e Parlement du Royaume-Uni
15e Parlement du Royaume-Uni (d)
Falkirk Burghs (en)
-
Membre du 14e Parlement du Royaume-Uni
14e Parlement du Royaume-Uni (d)
Falkirk Burghs (en)
-
Membre du 14e Parlement du Royaume-Uni
14e Parlement du Royaume-Uni (d)
South Nottinghamshire (en)
-
Membre du 13e Parlement du Royaume-Uni
13e Parlement du Royaume-Uni (d)
South Nottinghamshire (en)
-
Membre du 12e Parlement du Royaume-Uni
12e Parlement du Royaume-Uni (d)
South Nottinghamshire (en)
-
Membre du 11e Parlement du Royaume-Uni
11e Parlement du Royaume-Uni (d)
South Nottinghamshire (en)
-
Secrétaire d'État à la Guerre
Membre du Conseil privé d'Irlande
Secrétaire d'État aux Colonies
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies
Titres de noblesse
Comte de Lincoln
Duc de Newcastle
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Georgina Elizabeth Mundy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Charles Clinton (en)
Robert Clinton (en)
Henrietta Pelham-Clinton (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Susan Hamilton (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Parti politique
Distinction

Henry Pelham Fiennes Pelham-Clinton ( - ), appelé comte de Lincoln avant 1851, puis duc de Newcastle, est un homme politique britannique.

Biographie modifier

Il est le fils de Henry Pelham-Clinton (4e duc de Newcastle), de son épouse Georgina Elizabeth, fille d'Edward Miller-Mundy. Il fait ses études au Collège d'Eton et à Christ Church, Oxford, où il obtient son baccalauréat en 1832 et est créé DCL en 1863[1].

Carrière politique modifier

Il est élu au Parlement pour le South Nottinghamshire en 1832, poste qu'il occupe jusqu'en 1846, puis représente Falkirk Burghs jusqu'en 1851, date à laquelle il succède à son père comme duc. D'abord conservateur, il est sert sous Robert Peel en tant que premier commissaire de eaux et Forêts de 1841 à 1846 et de Secrétaire en chef pour l'Irlande en 1846, alors que les effets de la Grande Famine en Irlande commencent à se faire sentir. Il est admis au Conseil privé britannique en 1841 et au Conseil privé d'Irlande le [1].

Il rejoint les Peelites en 1846 et exerce des fonctions dans le gouvernement de coalition de Lord Aberdeen en qualité de secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies en 1852, et en tant que secrétaire d'État à la Guerre du au . il démissionne pendant la guerre de Crimée[1].

 
Le duc de Newcastle (à droite) avec Edmund Walker Head, Sir Christopher Teesdale, le prince de Galles et Robert Bruce.

Du à , il est secrétaire d'État aux colonies dans le gouvernement libéral de Lord Palmerston. En 1860, alors qu'il occupe ce poste, il se rend au Canada et aux États-Unis, en compagnie du prince de Galles. Outre sa carrière politique, il occupe également les postes honorifiques de Lord Lieutenant du Nottinghamshire de 1857 à 1864 et de Lord Warden of the Stannaries de 1862 à 1864. Il est fait chevalier de la jarretière le [1].

Il est membre de la Canterbury Association depuis le . Après être devenu duc, il rejoint le comité de direction de l'association le [2]. En 1849, l'arpenteur en chef de l'Association de Canterbury, Joseph Thomas, donne son nom à la future ville de Lincoln, en Nouvelle-Zélande, en son honneur. L'université de la ville est également nommée d'après Lord Lincoln [3].

Famille modifier

Newcastle épouse Susan Hamilton ( - ), fille d’Alexander Hamilton (10e duc de Hamilton), le . Ils ont cinq enfants:

  • Henry Pelham-Clinton (6e duc de Newcastle) ( - ), épouse Henrietta Adela Hope ( - ) le et a cinq enfants.
  • Edward Pelham-Clinton ( - ), qui épouse Matilda Jane Cradock-Hartopp (décédée le ) le .
  • Lady Susan Charlotte Catherine Pelham-Clinton ( - ), qui épouse Lord Adolphus Vane-Tempest ( - ) le . Elle est une maîtresse d'Édouard VII quand il est prince de Galles.
  • Arthur Pelham-Clinton ( - ) décédé, peut-être par suicide, après avoir été inculpé dans l'affaire Boulton et Park[4].
  • Albert Sidney Pelham-Clinton ( - ), qui épouse Frances Evelyn Stotherd le ; ils divorcent en 1877.

Le mariage est malheureux et le duc et la duchesse divorcent en 1850, après un scandale considérable quand la duchesse s'est enfuie avec Horatio Walpole, Lord Walpole et a un enfant illégitime avec lui. Newcastle est décédé en , à l'âge de 53 ans, et son fils aîné, Henry, lui succède.

Ses papiers sont maintenant conservés aux manuscrits et collections spéciales de l'Université de Nottingham.

Références modifier

  1. a b c et d Boase 1887.
  2. Rev. Michael Blain, The Canterbury Association (1848–1852): A Study of Its Members' Connections, Christchurch, Project Canterbury, , 66–68 p. (lire en ligne)
  3. James Hight et C. R. Straubel, A History of Canterbury, vol. Volume I : to 1854, Christchurch, Whitcombe and Tombs Ltd, , p. 120
  4. Robert Aldrich, Garry Wotherspoon, "Who's who in gay and lesbian history: from antiquity to World War II", Routledge, 2001, (ISBN 0-415-15982-2), p.66

(de) « Publications de et sur Henry Pelham-Clinton (5e duc de Newcastle) », dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque nationale allemande (DNB). " Clinton, Henry Pelham et Fiennes Pelham (1811-1864) ". Dans Stephen, Leslie (ed. ). Dictionnaire de la Biographie Nationale . 11 Londres: Smith, Elder & Co. pp.   98–99.

Liens externes modifier