Ouvrir le menu principal

Henri Verdier de Lacoste

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacoste.

Henri Verdier de Lacoste
Fonctions
Député du Gard
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Nîmes
Date de décès (à 51 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française

Le chevalier Henri Verdier de Lacoste (né le à Nîmes, mort le à Paris) est un homme politique français.

BiographieModifier

Il est député du Gard de 1807 à 1815.

Sa fille Aline, épouse de Pierre Rayer, traduit de l'anglais Les Frères hongrois de Anna Maria Porter, ainsi que Anthelia Melincourt, ou les Enthousiastes, roman satirique de Thomas Love Peacock.

Il est le beau-frère de Antoine Georges François de Chabaud-Latour.

Ses ŒuvresModifier

  • Le Dévouement de Goffin, Firmin Didot, , 8 p. (OCLC 458484887, lire en ligne)
    pièce de vers qui a concouru pour le prix décerné le 10 septembre 1812 par la classe de la langue et de la littérature françaises de l'Institut, et qui a obtenu mention honorable.
  • Washington, ou les Représailles, Paris, Laurent Beaupré, , 68 p. (OCLC 458484905, lire en ligne)
    fait historique en 3 actes et en prose ; représenté pour la première fois sur le théâtre de l'impératrice, le 5 janvier 1813
  • Appel aux promesses de l'empereur, Paris, Chaumerot jeune, (OCLC 458484885)
  • Alfred le Grand ou le trône reconquis, Paris, Arthus-Bertrand, (OCLC 458484881)
    en 2 volumes in-12
  • Quelques scènes de la vie des femmes : ou Les Aventures d'un chevalier français, Paris, Arthus-Bertrand, , 251 p. (lire en ligne)
    en 3 volumes

Chroniques allemandesModifier

Elles sont imitées librement de l'allemand[1].

  1. Le Templier, le juif et l'arabe, t. I et II, Paris, Arthus-Bertrand, (lire en ligne)
    en 2 volumes in-12
  2. La Fille du baigneur d'Augsbourg : ou Féodalité, amour et honneur, t. III, Paris, Arthus-Bertrand,
    en 1 volume in-12
  3. Oppression et Révolte : La Guerre des Nobles et des Paysans, t. IV à VI, Paris, Arthus-Bertrand, (lire en ligne)
    en 3 volumes in-12

Notes et référencesModifier

  1. Joseph-Marie Quérard, p. 370, 1830

SourcesModifier