Henri VI le Bon

Henri VI le Bon
Illustration.
Le sceau d'Henri VI.
Titre
Duc de Wrocław
Prédécesseur Boleslas III le Prodigue
Successeur Duché incorporé au royaume de Bohême
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 41 ans)
Père Henri V le Gros
Mère Élisabeth de Kalisz
Fratrie Boleslas III le Prodigue
Ladislas de Legnica
Conjoint Anne d'Autriche

Henri VI le Bon (en polonais : Henryk VI Dobry), connu aussi sous le nom de Henri VI de Wroclaw (Henryk VI Wrocławski), né le et mort le , est un prince de la maison Piast, fils du duc Henri V le Gros et d'Élisabeth de Kalisz. Il fut le dernier duc silésien de Wrocław de 1311 à sa mort.

BiographieModifier

Origine et jeunesseModifier

Henri VI est le second fils d'Henri V le Gros, duc de Wrocław et de Legnica, et de son épouse Élisabeth de Kalisz (1263–1304), fille de Boleslas le Pieux, duc de Grande-Pologne.

Henri VI n'a que 2 ans lorsque son père décède. Sa mère Élizabeth et son oncle Bolko Ier de Jawor (?-1301) assurent la régence. Après la mort de Bolko, Henri de Wierzbno devient le protecteur des enfants d'Henri V le Gros. En 1302, celui-ci est écarté et remplacé par Venceslas II de Bohême, pour qui le riche duché de Wrocław revêt une importance stratégique considérable. Venceslas envoie Boleslas III le Prodigue, le frère aîné d'Henri VI, à la cour de Prague en 1302.

RègneModifier

Henri VI est déclaré majeur en 1310, lorsqu'il épouse Anne d'Autriche (1280-1327), la fille d'Albert Ier de Habsbourg, roi des Romains, et veuve du margrave Hermann de Brandebourg. Un an plus tard, sous la pression de la noblesse inquiète de voir le duc Boleslas III le Prodigue dépenser sans compter, Boleslas est contraint de partager son duché avec ses deux jeunes frères, Henri VI et Ladislas. Le duché est divisé en trois morceaux : Wrocław, Legnica et Brzeg. En tant qu'aîné, Boleslas est le premier à choisir, et à la surprise générale, il choisit la plus petite part, le duché de Brzeg. Probablement que Boleslas voulait continuer sa politique qui nécessitait beaucoup d'argent. En optant pour le plus petit des duchés, il recevait une compensation financière de ses frères, ce qui lui permettait de renflouer sa trésorerie. Cette vue à court terme lui a fait perdre le duché le plus important, celui de Wrocław, qui est revenu à Henri. Contrairement à son jeune frère Ladislas qui n'a pas su verser la somme due à Boleslas et qui a perdu son duché, Henri a payé la somme convenue à son frère aîné et a gardé le duché de Wrocław.

En 1312, Boleslas et Henri concluent une alliance avec Ladislas le Bref, le maître de la Petite Pologne. L'union de leurs forces devait permettre de reprendre les territoires dont Henri III de Głogów s'était emparé aux dépens de leur père Henri V le Gros. La guerre se termine en 1317. Si elle a permis à Ladislas le Bref de conquérir la plus grande partie de la Grande-Pologne, ses deux alliés n'obtiennent pas de gains territoriaux importants. Boleslas n'annexe que Wołów et Lubiąż, alors qu'Henri doit se contenter d'Uraz.

En 1314, Henri VI soutient son beau-frère Frédéric le Bel, prétendant au titre d'Empereur romain germanique.

Une nouvelle guerre éclate en Silésie en 1321. Les ducs de Głogów sont battus par une coalition composée de Boleslas III, Henri VI le Bon, Bolko II d'Opole et Ladislas le Bref. Refusant de suivre la politique agressive de son frère Boleslas, Henri VI signe une paix séparée avec les ducs de Głogów au début 1322. Élizabeth, la fille d'Henri VI, épouse le duc Conrad Ier d'Oleśnica.

Les relations d'Henri VI avec Boleslas, qui lui a continué la guerre jusqu'en 1323, commencent à se détériorer. Boleslas convoite le riche duché de Wrocław. Il propose officiellement à son frère d'échanger le duché de Wrocław contre celui de Legnica, ce qu'Henri refuse. La guerre éclate entre les deux frères. Henri tente de s'allier au roi de Pologne, Ladislas Ier le Bref. En échange de l'aide de Ladislas, Henri promet de devenir son vassal et d'en faire son héritier. Ne voulant pas se risquer à une confrontation armée avec la Bohême, Ladislas décline la proposition. Henri se tourne alors vers l'empereur Louis IV de Bavière, à qui il rend un hommage de vassalité le . Boleslas essaie de prendre Henri de vitesse, mais toutes ses attaques sont arrêtées par les fortifications de Wrocław.

Son alliance avec le Saint-Empire ne réussissant pas à maintenir son duché hors de danger, Henri s'allie également avec Boleslas l'Aîné, le duc de Niemodlin, à qui il donne sa fille Euphémie en mariage en 1325. Un an plus tard, il conclut également une alliance avec l'Ordre Teutonique dirigée contre Ladislas Ier le Bref, le principal allié de son frère en Silésie.

Finalement, sous la pression des patriciens de Wrocław, Henri décide de rendre un hommage de vassalité à Jean de Luxembourg, le roi de Bohême. Un accord est signé à Wrocław le . En vertu de celui-ci, le duché de Wrocław est laissé à Henri VI jusqu'à sa mort. Ensuite, le duché reviendra au royaume de Bohême. En échange, Henri VI obtient en usufruit la région de Kłodzko ainsi qu'une rente confortable.

 
Tombeau d'Henri VI le Bon à Wrocław.

Au niveau de la politique intérieure, Henri VI s'est toujours appuyé sur les puissants patriciens de Wrocław pour gouverner. Ceux-ci ont d'ailleurs obtenus de nombreux privilèges. Ces rapports avec l'Église n'étaient pas très bons. En 1319, il a même été excommunié, sanction levée deux ans plus tard.

PostéritéModifier

Henri VI le Bon est mort le . Il a été inhumé dans la chapelle sainte Hedwige du couvent des Clarisses de Wrocław. De son mariage avec Anne d'Autriche, il a eu trois filles :

Liens externesModifier