Henri Lichtenberger

germaniste français

Henri Lichtenberger, né en 1864 à Mulhouse, mort en 1941 à Biarritz, est un germaniste français. Il est avec Charles Andler l'un des pères fondateurs de la germanistique comme discipline universitaire en France.

Henri Lichtenberger
La Sorbonne. M. le professeur Lichtenberger (Allemand).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
BiarritzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Henri Lichtenberger est reçu cinquième à l'agrégation d'allemand en 1885[1] et soutient sa thèse pour le doctorat ès lettres en 1891, dont le sujet est le poème des Nibelungen.

Il est d'abord maître de conférences, puis professeur titulaire de la chaire de littérature étrangère à la faculté des lettres de Nancy, puis devient professeur de littérature allemande à la Sorbonne[2]. Il est avec Charles Andler l'une des deux figures fondatrices de la discipline des études germaniques à l'université en France [3].

Il a traduit le cycle complet du Faust de Goethe[4] et est l'auteur de plusieurs études sur l'Allemagne.

Il est le frère d'André Lichtenberger (1870-1940), historien et romancier.

Publications[5]Modifier

EssaisModifier

  • Le Poème et la légende des "Nibelungen" (thèse), 1891
  • Histoire de la langue allemande[6], A. Laisney, Paris, 1895
  • La Philosophie de Nietzsche, 1898
  • Richard Wagner, poète et penseur, F. Alcan, Paris, 1898
  • Henri Heine et sa place dans la pensée contemporaine, L. Cerf, Paris, 1904
  • Henri Heine penseur, F. Alcan, Paris, 1905
  • L'Allemagne moderne : son évolution, Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, Paris, 1907
  • Novalis, H. Didier, Paris, 1911
  • La Guerre européenne et la question d'Alsace-Lorraine, Editions Chapelot, Paris, 1915, 132 p. [BNF34099299] En collaboration avec André Lichtenberger (1870-1940).
  • L'impérialisme économique allemand, E. Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, Paris, 1918
  • L'Allemagne d'aujourd'hui dans ses relations avec la France, G. Crès, Paris, 1922
  • L'Allemagne nouvelle, Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, Paris, 1936

TraductionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », sur Ressources numériques en histoire de l'éducation (consulté le 19 juin 2014).
  2. Larousse du XXe siècle, 1931
  3. Élisabeth Décultot, « Germanistik (études allemandes) en France » (art.), dans Dictionnaire du monde germanique, Élisabeth Décultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider (dir), Paris, Bayard, 2007, p. 401-404.
  4. Faust I et II, éd. Aubier-Montaigne, Paris, s.d.
  5. Bibliographie établie en partie d'après la base de l'Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur
  6. Cet ouvrage est le résumé des conférences de langue et de grammaire allemandes données par l'auteur pendant ses sept dernières années à la Faculté des lettres de Nancy

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier