Ouvrir le menu principal
Henri Fucs
Henri Fucs.jpg
Henri Fucs
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Henri Fucs (1916-1999) est un médecin d'origine roumaine qui fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret du Special Operations Executive. Il fit partie du réseau HERMIT de juin à août 1944 dans le Loir-et-Cher et l'Indre-et-Loire.

Sommaire

IdentitésModifier

  • État civil : Henri Fucs
  • Comme agent du SOE, section F :
    • Nom de guerre (field name) : « Abel »
    • Nom de code opérationnel : FLUNKY (en français LAQUAIS)
    • Pseudos : Fourneaux ; André La Béquille

FamilleModifier

Origine roumaine.

Frères : trois, Français, réfractaires, engagés dans le maquis de Dordogne, à La Rochelle et dans l'armée Rhin et Danube.

Éléments biographiquesModifier

Henri Fucs naît le [1] à Ploiești, en Roumanie. Il vient en France à l'âge de trois ans.

1939. Engagé volontaire, il est incorporé le 20 octobre au 1er RMVE.

1940. Après la bataille de France, il est prisonnier jusqu'au . Il termine ses études médicales.

1942. Il passe sa thèse le 1er juillet. En octobre, il passe en zone libre en visant de poursuivre jusqu'en Angleterre. Le 20, il franchit les Pyrénées. En Espagne, il est arrêté : commissariat de police de Figueras, camp de Miranda de Ebro, carcel Modelo de Barcelonne, retour à Miranda.

1943. Après huit mois de captivité en Espagne, il est libéré le 28 avril. Il se rend à Madrid, puis Gibraltar. Fin mai, il embarque sur le Santa Rosa, où le général de Gaulle, rendant visite aux Français embarqués, lui dit : « Il y aura certainement du travail pour vous. » Il rejoint l'Angleterre. Ne réussissant pas à s'engager dans les FFL en tant que Roumain, il s'engage dans l'armée britannique en juillet, et se déclare volontaire pour une mission spéciale en France. Il suit l'entraînement.

1944

  • Il est parachuté en France dans la nuit du 7 au 8 juin, dans la région de Saint-Viâtre (Loir-et-Cher), comme assistant de Roger Henquet « Robert », chef du réseau HERMIT. Il est réceptionné par Philippe de Vomécourt « Antoine ».
  • Il agit au sein du réseau HERMIT, successivement dans le Loir-et-Cher, puis à partir du mois d'août, en Indre-et-Loire : voir Boxshall et Delecluze.
  • Il rentre à Londres le . Il rédige son rapport. Il tourne dans le film « Now It Can Be Told ». Ayant souscrit un engagement jusqu'à la fin de la guerre, il est affecté à l'état major des lignes de communication du 21e Groupe d'armée, sous le commandement du maréchal Montgomery, et il part pour Ostende, comme adjoint du médecin colonel chargé de l'évacuation sur l'Angleterre des grands blessés du front européens.

1945. Après la victoire sur l'Allemagne, l'état major est transféré à Gand. Puis, la formation étant dissoute, il devient médecin dans un hôpital en formation à Nimègue.

1946. L'hôpital de Nimègue étant dissous, Henri Fucs retourne à l'état major à Bruxelles. En juillet, son temps de service étant terminé, il revient en permission libérable, et reprend ses activités de médecin civil.

1999. Henri Fucs décède le .

OuvragesModifier

  • Abel chez les médecins, Le Condor, 1979, (ISBN 2-86229-010-6). Autobiographie
  • L’Abcès, Le Condor, 1979.

ReconnaissanceModifier

Henri Fucs a reçu les distinctions suivantes :

AnnexesModifier

NotesModifier

  1. Naissance enregistrée le .

Sources et liens externesModifier

  • Fiche Henri Fucs : voir le site Special Forces Roll of Honour.
  • Michael Richard Daniell Foot et Jean-Louis Crémieux-Brilhac (commentaires) (trad. Rachel Bouyssou), Des Anglais dans la Résistance : le service secret britannique d'action (SOE) en France, 1940-1944, Paris, Tallandier, coll. « CONTEMPO », (ISBN 9782847343298). Traduction en français de : (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004.
    Ce livre présente la version « officielle » britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Lt. Col. E.G. Boxshall, Chronology of SOE operations with the resistance in France during world war II, 1960, document dactylographié (exemplaire en provenance de la bibliothèque de Pearl Witherington-Cornioley, consultable à la bibliothèque de Valençay). Voir sheet 8A, HERMIT CIRCUIT.
  • Jean-Marc Delecluse, Mission accomplie en 1944, nom de code : Hermit et Sussex, Association du musée de Blois, 2002, (ISBN 2-9518476-01) édité erroné (notice BnF no FRBNF38901669). Ce document contient la traduction en français, par Raymond Compain, des rapports des trois membres du réseau HERMIT : Roger Henquet (p. 20-47), Herbert Brücker (p. 48-50) et Henri Fucs (p. 53-57).