Henri Coutheillas

sculpteur français

Henri Coutheillas, né le à Limoges et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Henri Coutheillas
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Distinction
signature de Henri Coutheillas
signature

BiographieModifier

 
Le Chêne et le Roseau

Sculpteur limousin, Henri Coutheillas, naît à Limoges en 1862. Élève de l’École des Arts décoratifs de Limoges et de Paris, chevalier de Légion d’honneur, on lui doit la célèbre sculpture du Chêne et le Roseau du jardin d'Orsay à Limoges, un Baiser à la Source installé dans le jardin de l'Élysée ainsi que le monument à la mémoire du docteur Guinard à l’Hôtel-Dieu à Paris.

En 1894, il obtient au Salon des artistes françaisune médaille de 3e classe pour une figure Chasseresse puis, en 1897, une médaille de 2e classe pour le groupe Le Chêne et le Roseau et, en 1900, une médaille de 1re classe pour le même groupe reproduit en marbre[1].

Après la Grande Guerre, il s’est en quelque sorte spécialisé dans les monuments aux morts. Ses œuvres suivent alors toutes la même inspiration : une femme limousine, en vêtements traditionnels, est représentée seule, en général debout, l’air triste, la tête baissée. C’est la fille, la sœur, la veuve du soldat dont le nom est inscrit sur le monument.

Plusieurs communes de Haute-Vienne ont choisi cette manière pacifiste de célébrer leurs nombreux disparus. Par exemple Bellac, Cieux, Châlus, Saint-Léonard-de-Noblat, Thouron.

Confolens (Charente), Guéret (Creuse) et Tulle (Corrèze) sont trois villes où Coutheillas est intervenu en dehors de son département d’origine.

Il est également l’auteur du monument commémoratif de Pierre-André Latreille à Brive et du général Marbot, commande de l’État pour le musée du Louvre[2].

Il meurt le en son domicile dans le 15e arrondissement de Paris[3] et est enterré à Limoges.

ŒuvresModifier

 
Le Baiser à la Source à Bagnères-de-Luchon.
 
Monument aux morts de Châlus

Notes et référencesModifier

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 329
  2. La République, .
  3. Archives de Paris 15e, acte de décès no 4636, année 1927 (page 30/31)
  4. À la découverte du pays de Luchon, guide culturel 2003 de Luchon Superbagnères

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :