Ouvrir le menu principal
Henri Édouard Ciriani
Description de l'image Henri Ciriani.jpg.
Nom de naissance Enrique Eduardo Ciriani
Naissance (82 ans)
Lima Drapeau du Pérou Pérou
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence France et Pérou
Diplôme
Colegio Santa Maria, Faculté d'architecture de l'Universidad nacional de Ingenieria et Instituto Nacional de Planeamiento de Lima
Profession
Architecte
Activité principale
Retraité en France, poursuit sa carrière d'architecte au Pérou
Autres activités
le dessin
Formation
U.N.I.
Ascendants
Enrique Ciriani Santarosa et Caridad Suito Zamudio
Conjoint
Marcelle Espejo

Henri Edouard Ciriani, né Enrique Eduardo le 30 décembre 1936 à Lima au Pérou, est un architecte français d'origine italienne (Spilimbergo dans le Frioul).

Sommaire

BiographieModifier

Après avoir entamé une pratique professionnelle fructueuse au Pérou, tant à titre public, dans des ateliers publics d'État, que privé, en association avec Jacques Crousse et Jorge Paez, il quitte le Pérou à 27 ans pour la France, son pays d'adoption[1].

Il prend la nationalité française en 1975. De 1968 à 1982 il est membre de l'A.U.A. (Atelier d'urbanisme et d'architecture)[1]. De cette époque datent les projets de Noisy-le-Grand, de Saint-Denis[1], de Marne-La-Vallée[1] et de la cuisine de l'Hôpital Saint-Antoine[2]. Il enseigne de 1969 à 2002 le projet d'architecture, et les fondamentaux, à UP7, puis à UP8, devenue Paris-Belleville en 1984[1]. Après sa retraite de l'enseignement et de la vie professionnelle en France, il accepte de s'expatrier tous les ans au Pérou pendant un cycle universitaire pour donner des cours à l'U.P.C. de Lima. Il collabore avec le maire de La Victoria et celui de San Miguel de Piura dans des projets en centre ville. En 2012, il reçoit en France la médaille d'or de l'Académie d'architecture[3], au Pérou une médaille d'or du Colegio de Arquitectos du Pérou.

Vie personnelleModifier

Il est marié à Marcelle Espejo depuis 1962. Le couple a deux filles : Laura (1966), secrétaire génerale du CRI-Paris, mariée à André Bricout, un enfant: Alexandre (2007), vit à Paris et Patricia (1973) professeur d'histoire de l'art et de l'architecture à la PUCP, vit actuellement au Pérou.

Études et carrièreModifier

  • Colegio Santa Maria, Faculté d'architecture de l'Universidad nacional de Ingenieria et Instituto nacional de Planeamiento de Lima.
  • Architecte à Lima (1961-64)
  • Professeur assistant à la faculté d’architecture de Lima (1962-64)
  • Architecte associé à Michel Corajoud paysagiste et Borja Huidobro architecte dans le cadre de l'atelier pluridisciplinaire AUA (1968-75)
  • Architecte indépendant (depuis 1976) à l'AUA (1976-1982), en cabinet (1982-2005). Participation à de nombreux concours d'architecture nationaux et internationaux. Construction de logements et équipements en France, aux Pays-Bas et au Pérou.
  • Enseignant à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (UP7 de 1969 à 1977, UP8 de 1977 à 1984) à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville (1984-2002)
  • Enseignant à la Faculté d'architecture de l'Université de Navarre en Espagne (2006-2007)
  • Enseignant à la Faculté d'architecture de la Universidad Peruana de Ciencias Aplicadas à Lima (depuis 2009)
  • Professeur extraordinaire à l’Universidad nacional de Ingenieria à Lima (1985)
  • Professeur honoraire de l’Universidad Nacional Federico Villarreal à Lima (1996)
  • Professeur invité à l’University College de Dublin (Irlande) (1985), à l’University College de Londres (1987), à l’Université de Pennsylvania à Philadelphie (1989), au Berlage Institute Amsterdam (1991, 1994), à l’Université d’Islande à Reykjavik (1994), à l’École d’Art et d’Architecture d’Amsterdam (1995), à l’Institut Supérieur d’architecture Saint-Luc de Wallonie (1999).
  • Honorary fellow du Royal Institute of British Architects, administrateur de l’Académie de France à Rome (1987-91), de la Fondation Le Corbusier (depuis 1989)
  • Docteur Honoris Causa de l'Universidad Nacional de Ingeniería à Lima (2009)
  • Nombreuses conférences et expositions collectives en France et à l’étranger.
  • Exposition rétrospective "Trois architectes français" à l’Institut français d’architecture de Paris (1984), à Figueira da Foz, Porto et Lisbonne (1985), New York (1985), Tokyo (1987), "Analogias y Coincidencias" au centre culturel PUCP de Lima (1996), "Ciriani Prima del progetto" à la Faculté d’architecture de Venise (1999), Salle Ciriani à la Biennale de Sao Paulo (2005), "Ciriani 1960-2010" à l'Instituto Peruano Britanico de Lima (2010), "Vivre Haut" à la galerie Xi de Séoul (2012).

Vigoureux défenseur de l'architecture moderne, Henri Ciriani a consacré une part importante de son activité à la transmission de sa vision de l'architecture. Son enthousiasme et sa foi inébranlable dans l'espace moderne ont marqué des générations d'étudiants[1],[2]. Partisan de l'architecture moderniste, exploitant les héritages du Corbusier et de Theo van Doesburg,il recourt à une certaine monumentalité des complexes de logements sociaux, avec une dilatation de l’espace habitable, tout en limitant l’étalement urbain par une extension verticale de la ville[1].

Prix et distinctionsModifier

RéalisationsModifier

de 1962 à 1964 au Pérou dans un atelier public nationalModifier

  • Logements sociaux dans différentes villes du Pérou : Ventanilla (1962-64), Matute (1963), Rimac, San Felipe (1964)

À l'AUA associé à Michel Corajoud de 1968 à 1975Modifier

  • 1968 - Cimetière à Orly
  • 1968-74 - Paysage urbain du 1er quartier de l'Arlequin à Grenoble

De l'agence Henri Ciriani Architecte depuis sa création en 1976Modifier

 
Musée départemental Arles antique

Au Pérou depuis 2010Modifier

  • 2013 - Villa "Madonna" sur la plage de Playa Hermosa, Lima
  • 2013 - Extension et rénovation d'une villa à San Isidro, Lima

PublicationModifier

  • Henri Ciriani, Laurent Beaudouin, Vivre Haut, Archibooks, 2012

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h Isabelle Regnier, « Architecture : Henri Ciriani, grand architecte de l’habitat », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Dictionnaire des Architectes: (Les Dictionnaires d'Universalis), Encyclopaedia Universalis, (lire en ligne)
  3. « Académie d’architecture, Henri Ciriani medaillé d’or », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  4. prix Arnold Brunner

Autres sourcesModifier

  • Olivier Chaslin, Henri Ciriani, Electa Moniteur, 1984, traduit au coréen, 1993 et 1994
  • Luciana Miotto, Henri Ciriani, Cesure urbane e spazi filanti, Testo & Immagine, 1996, traduit en français anglais et espagnol par Canal Éditions, 1998
  • Oscar Riera Ojeda, Henri Ciriani, Rockport Publishers, 1997, traduit au japonais, 1997
  • Cristiana Volpi, Cinquantuno domande a Henri E. Ciriani, Clean Edizioni, 1997
  • Jean Petit, Paroles d'architecte, Fidia, 1997, traduit à l'italien, 1997
  • Cristiana Volpi, Saper credere in architettura, Éditions Clean, 1997
  • Mauro Galantino, Henri Ciriani : Architecture 1960-2000, Skira, 2000, traduit en anglais et italien
  • Jean Petit, Ciriani lumière d'espace, Fidia, 2000

Voir aussiModifier

Blog personnel Blog personnel

Sur les autres projets Wikimedia :