Ouvrir le menu principal

Hans von der Groeben

homme politique allemand
Hans von der Groeben
HansvonderGroben1965.jpg
Fonction
Funkcjonariusz (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Łankiejmy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
RheinbachVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Zentralfriedhof Bad Godesberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Groeben (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Klaus von der Groeben (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Hans von der Groeben (14 mai 1907 2013 - 5/6 mars 2005) est un diplomate allemand, chercheur, journaliste et membre de la Commission européenne.

Von der Groeben est né à Langheim (aujourd'hui Łankiejmy, Pologne), près de Rastenburg (Prusse-Orientale).

Fils du propriétaire foncier Georg von der Groeben et d'Eva martin von Mirbach, il étudie la jurisprudence et l'économie politique dans les universités de Berlin, Bonn et Göttingen. Après les examens d'Etat, il devient conseiller du gouvernement en 1933 au Ministère de la Nutrition (Reichsernährungsministerium) et en 1937, il est transféré au poste de conseiller pour le crédit et les coopératives (Referats für das Kredit - und Genossenschaftswesen).

Lors de la Seconde Guerre mondiale, il sert en tant que réserviste dans les forces armées, terminant en tant que premier lieutenant. Après la guerre, il devient directeur du gouvernement au Trésor de la Basse-Saxe. Le ministre fédéral des Affaires économiques Ludwig Erhard le recrute à ce moment-là pour travailler sur la réponse allemande à la Déclaration Schuman en vue d'améliorer les relations franco-allemandes. À partir de 1953, il représente le gouvernement fédéral dans le comité de coordination de la Communauté européenne du charbon et de l'acier.

Il se classe parmi les pères de l'Union Européenne ; il est l'un des auteurs du rapport Spaak, appelant à la création de la Communauté économique européenne. Il est vice-président de la délégation allemande, dirigée par Alfred Mueller Armack, à la conférence de Bruxelles de 1956, qui conduit au Traité de Rome ; il y préside le comité "Marché commun". Il est responsable du fait que la CEE reçoive un contrat spécifié libre marché-cadre et trouve une âme sœur dans le leader de la délégation française, Robert Marjolin.

Lorsque le Traité de Rome entre en vigueur le 1er janvier 1958, le chancelier Konrad Adenauer nomme Von der Groeben second membre allemand de la première Commission européenne, avec Walter Hallstein, qui devient le président de la commission.

Responsable de la politique de la concurrence, Von der Groeben défini les fondements de la législation européenne anti-trust, introduit le système de la taxe sur la valeur ajoutée ainsi que de l'ajustement des systèmes de contrôle et le commun européen des brevets. En décembre 1961, l'adoption de la loi anti-trust droits est fondée sur ses efforts pour unir les systèmes français et allemands.

Il reste membre de la deuxième commission Hallstein, puis de la Commission Rey, jusqu'en 1970. Après avoir quitté la commission, il devient conseiller à la CDU sur les questions de politique européenne et travaille activement en tant que scientifique et journaliste.

En 1967, il reçoit un doctorat honorifique de l'Université de Francfort.

Il épouse Gunhild von Rosenberg en 1934 ; ils ont eu 3 enfants.

Von der Groeben meurt en 2005, à l'âge de 97 ans, à Rheinbach , près de Bonn.

Liens externesModifier