Ouvrir le menu principal

Hague-Dick

site archéologique à Digulleville et Beaumont-Hague (Manche)

Hague-Dick
Image illustrative de l’article Hague-Dick
Au pied du Hague Dike
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Protection  Inscrit MH (1988)[1]
Coordonnées 49° 40′ 16″ nord, 1° 50′ 37″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hague-Dick
Hague-Dick

Le Hague-Dick, Hague-Dike[2] ou Haguedic[3] est un monument préhistorique remontant sans doute, au moins à l'an 1000 av. J.-C., c'est-à-dire de l'âge du bronze. C'est une importante levée de terre avec un fossé qui barre la péninsule de la Hague, d'ouest en est.

ToponymieModifier

Le mot est attesté en 1232 dans le cartulaire de Vauville sous la forme fossatum de Haguedith (cacographie pour Haguedich) et on constate encore l'existence d'un tabellionage de Haguedic en 1574[4]. À noter le fossatum, fossé au sens normand de « talus »[4].

On retrouve en vieux norrois les mots haka signifiant « cap, promontoire » et hagi « enclos pour le bétail ». François de Beaurepaire y voit plutôt un terme vieil anglais équivalent haga « enclos pour le bétail »[5]. En effet, l'existence du lieu anglais Alano atte Haggedik, cité en 1327 peut corroborer cette thèse. Le vieux norrois haka, quant à lui, convient moins bien sur le plan phonétique. De plus, on retrouve à Beaumont-Hague, un lieu-dit le Tohague (l'Estohague 1456), équivalent d'Étauhague à Imbleville (Seine-maritime, Estohagues 1262)[4] qui contient soit le vieil anglais stōd « chevaux, élevés ou appartenant à une personne » (mod. stud étalon, haras) ou le vieux norrois stóð de sens proche[6].

Le second élément est le vieux norrois dík, díki, fossé, dont est issu l'anglais dialectal dike, dyke, fossé, distinct du terme commun anglais dike, et néerlandais dijk, qui désignent au contraire une levée (cf. français digue). La même racine germanique se retrouve dans le vieil anglais dīċ > anglais ditch, fossé[7].

Ce nom pourrait s'être fixé avec ce sens dans le Cotentin par les Vikings, d'où les noms de Hague « enclos » et Hague-Dick « fossé et talus de l'enclos ».

Le Hague-Dick sépare en effet la « pointe » du reste de la Hague et passe sur la commune de Beaumont-Hague.

HistoriqueModifier

Entre 1951 et 1953, Holger Arbman, Michel de Boüard et Thorkild Ramskou procèdent à six coupes. Les charbons de bois extraits des fouilles révèlent une datation au carbone 14 entre 900 et 800 av. J.-C.. De nouveaux prélèvements lors de fouilles en 1983-1984 et en 2004, datés entre 918 et 802 av. J.-C., et entre 1206 et 925 av. J.-C., ainsi que la découverte de silex et de tessons lors des fouilles de 1983 et 1984, confirment que le talus remonte à l'âge de Bronze[8].

Les fouilles de 1983 et 1984, initiées à l'occasion de l'élargissement de la D 901, ont également mis au jour l'existence d'habitations le long du Hague-Dick, aux XIIIe et XIVe siècles[8].

À la suite de ces recherches, les vestiges ont été inscrits aux monuments historiques le 10 mai 1988.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00110333, base Mérimée, ministère français de la CultureNotice no PA00110390, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Voir bibliographie.
  3. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard, 1986, p. 130-131.
  4. a b et c François de Beaurepaire, op. cit.
  5. ibidem
  6. T. F. Hoad, English Etymology, Oxford University Press, 1994.
  7. T. F. Hoad, op. cit., p. 131.
  8. a et b Cyril Marcigny, « Le Hague-Dike », La Hague dans tous ses états, OREP, 2010, p.107-109

BibliographieModifier

  • Charles de Gerville, « Recherches sur le Hague-Dike et les premiers établissements militaires des Normands sur nos côtes », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, t. 6. Caen : Mancel, 1831
  • Charles de Gerville, « Le Hague Dike : recherche sur le Hague Dike », Cherbourg et le Cotentin : [actes] du Congrès de l'Association française pour l'avancement des sciences, 1905
  • « Le Hague-Dike », L'Ami de l'école : bulletin de la Société des amis de l'école laïque de la circonscription de Cherbourg, n°1, janv. 1927 ; n°9, déc. 1928
  • Michel de Boüard, « Le Hague-Dike », Cahiers archéologiques fin de l'Antiquité et Moyen Âge, tome VIII. Pari, Imprimerie nationale, 1956
  • Cyril Marcigny, Retour au « Hague Dike » : historiographie et nouvelles analyses, Annuaire des cinq départements de la Normandie, 166e congrès, 2009, p. 97-110.