HMS G10

sous-marin de la marine royale anglaise

HMS G10
Image illustrative de l’article HMS G10
Le HMS G14
Type Sous-marin
Classe classe G
Fonction militaire
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Constructeur Vickers
Chantier naval Barrow-in-Furness Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Fabrication acier
Quille posée
Lancement
Commission 12 avril 1916
Statut Vendu le à J. Smith
Équipage
Équipage 31
Caractéristiques techniques
Longueur 57,5 m
Maître-bau 6,92 m
Tirant d'eau 4,15 m
Déplacement 703 tonnes en surface, 837 t en plongée
Propulsion 2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 1600 ch aux Diesel et 840 ch aux électriques
Vitesse 14,5 nœuds en surface)
10 nœuds en plongée
Profondeur 30 m
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 18 pouces (457 mm)
1 tube lance-torpilles de 21 pouces (533 mm
1 canon de pont de 76 mm
Rayon d'action 1600 nautiques à 10 nœuds en surface (44 tonnes de carburant)

Le HMS G10[Note 1] était un sous-marin britannique de classe G construit pour la Royal Navy par Vickers. Sa quille est posée le et il est lancé le .

ConceptionModifier

La conception de la classe G est basée sur celle de la Classe E mais avec l'amélioration de la double coque. Les sous-marins de classe G ont été conçus par l’Amirauté britannique en réponse à une rumeur selon laquelle les Allemands construisaient des sous-marins à double coque pour servir outre-mer. Les sous-marins avaient une longueur hors-tout de 57 m, un maître-bau de 6,9 m et un tirant d'eau moyen de 4,1 m. Ils déplaçaient 714 tonnes en surface et 850 tonnes en immersion. Les sous-marins de classe G avaient un équipage de 30 officiers et autres grades. Ils avaient une double coque partielle[1].

Pour la navigation en surface, ces navires étaient propulsés par deux moteurs Diesel à huit cylindres Vickers de 800 ch (597 kW), chacun entraînant un arbre d'hélice. Lorsqu’ils étaient sous l’eau, chaque hélice était entraînée par un moteur électrique de 420 ch (313 kW). Ils pouvaient atteindre 14,25 nœuds (26,39 km/h) en surface et 9 nœuds (17 km/h) sous l’eau. En surface, la classe G avait une autonomie de 2400 milles marins (4 400 km) à 16 nœuds (30 km/h)[1].

Les bateaux devaient être armés d’un tube lance-torpilles de 21 pouces (533 mm) dans l’étrave et de deux tubes lance-torpilles de 18 pouces (457 mm) au maître-bau. Cependant, cette conception a été révisée pendant qu’ils étaient en construction. Le tube de 21 pouces a été déplacé à l’arrière, et deux autres tubes de 18 pouces ont été ajoutés dans l’étrave. Les sous-marins de classe G transportaient deux torpilles de 21 pouces et huit torpilles de 18 pouces. Ils étaient également armés d’un unique canon de pont de 3 pouces (76 mm)[1].

EngagementsModifier

Comme le reste des sous-marins de sa classe, le rôle du G10 était de patrouiller dans une zone de la mer du Nord, à la recherche de sous-marins allemands. Pendant un exercice, le sous-marin est entré en collision avec un navire marchand, ce qui a entraîné la destruction du pont et des périscopes. Le , à la suite de la bataille du Jutland, le HMS Titania ordonne au G10 de localiser et de couler l’épave du HMS Invincible, qui avait été abandonnée pendant la bataille, pour empêcher sa capture de ses matériaux. Mais aucun reste du HMS Invincible n’a été trouvé par le G10[2].

Le sous-marin a survécu à la guerre et a été vendu à la ferraille en 1923.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans la marine des forces britanniques, HMS signifie Her Majesty's Ship ou His Majesty's Ship, selon que le monarque anglais est de sexe féminin ou masculin

RéférencesModifier

  1. a b et c Gardiner & Gray, p. 90
  2. Battle of Jutland Official Despatches. p. 28

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier