Ouvrir le menu principal
Hōjō Yasutoki est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Hōjō, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Hōjō Yasutoki
Hōjō Yasutoki.jpg
Fonctions
Shikken
-
Rokuhara Tandai
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
北条泰時Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Awa no tsubone (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Take-dono (d)
Hōjō Saneyasu (d)
Hōjō Aritoki (d)
Hōjō Masamura
Hojo Shigetoki (en)
Hōjō Tomotoki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Yabe-zenni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Hōjō Tokiuji
Hōjō Tokizane (d)
Hōjō Kimiyoshi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Hōjō Yasutoki (北条 泰時?), (1183) est le troisième shikken du shogunat de Kamakura. Il renforce le système politique qui organise la mainmise du clan Hōjō sur la fonction de shikken

Fils ainé du deuxième shikken Hōjō Yoshitoki, il est nommé chef du (bettō) du département militaire (samouraï dokoro). Durant la révolte de Jōkyū de 1221, il mène les forces du shogunat contre la Cour impériale de Kyoto. Après sa victoire, il reste à Kyoto et institue le rokuhara Tandai. Yasutoki et son oncle Tokifusa sont les premiers tandai.

Il est nommé shikken en 1224 et installe Hōjō Tokifusa comme premier rensho. En 1225 il crée le Hyōjō (評定?), le Conseil du shogunat. En 1232 il promulgue le Goseibai Shikimoku, le code légal du shogunat. Il est tenu en grande estime pour sa justice impartiale.

Il meurt en 1242. Son petit-fils Tsunetoki lui succède au poste de shikken.

SourcesModifier

  • William E. Deal, Handbook to Life in Medieval and Early Modern Japan, Oxford University Press US, , 29–30 p. (ISBN 0195331265, lire en ligne)

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :