Ouvrir le menu principal

Gustave Chaix d'Est-Ange

généalogiste français
(Redirigé depuis Gustave Chaix d’Est-Ange)
Gustave Chaix d'Est-Ange
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Théophile Jules Gustave Chaix d'Est-Ange
Nationalité
Activité
Père

Gustave Chaix d'Est-Ange (, Paris VIIIe, Paris) est un généalogiste français, également propriétaire de deux grands crus de margaux (AOC) : le château Lascombes et le château Marquis d'Alesme Becker.

Sommaire

Origines familialesModifier

Les Chaix d’Est-Ange sont originaires de Moustiers-Sainte-Marie, dans les Alpes-de-Haute-Provence, où un Pierre Chaix dirige un moulin à foulon au milieu du XVIIe siècle[1]. L’un de ses fils, François Chaix, est potier à Apt, tout comme son fils, Gaspard Chaix, et son petit-fils, également nommé Gaspard Chaix. Le fils aîné de celui-ci, Richard Chaix, dit Chaix de Saint-Ange puis Chaix d'Est-Ange[2] (1757-1820), est prêtre et aumônier à la Salpétrière, à Paris, pendant la Révolution. En 1789, il prononce un discours pour la bénédiction de drapeaux[3]. Par la suite, il renonce à ses vœux et se marie. Sous l’Empire, il devient procureur général au tribunal de Reims.

Selon Gustave Chaix d'Est-Ange (1863-1923) sa famille est originaire de Sisteron où elle occupait des charges locales depuis le XVe siècle : consuls, syndics, sénéchaux, et deux lieutenants généraux aux submissions en 1640 et 1675[4]. Il ajoute que deux membres de sa famille ont été conseillers auditeurs en la Chambre des comptes de Provence au XVIIe siècle et que Gaspard de Chaix, seigneur de la Penne, avait été reconnu noble par la Cour souveraine des francs-fiefs en 1656 et 1674 et que son fils autre Gaspard avait été maintenu en sa noblesse en 1709 par le premier président du parlement d'Aix[4].

Le fils de Richard, Gustave Louis Chaix d'Est-Ange (1800-1876), est un bâtonnier du barreau de Paris et homme politique dont le fils, Gustave Gaspard Chaix d'Est-Ange (1832-1887), embrasse à son tour la double carrière d'avocat et d'homme politique.

Auguste Chaix d'Est-Ange défendra Charles Baudelaire, qui lui dédicacera un exemplaire des Fleurs du Mal (1857) relié par Lortic frères, dont hérita le marquis Emmanuel du Bourg de Bozas Chaix d'Est-Ange et qu'il conserva dans la bibliothèque du château de Prye (reprod. p. 31 du catalogue de la vente du 11 au 15 mai 1990).

Gustave Gaspard Chaix d'Est-Ange se marie le 5 mai 1862 à Paris, dans le 8e arrondissement[5] avec Jeanne Cléophile Joséphine Sipière (29 septembre 1843, Paris - 29 octobre 1917, Paris), fille du banquier Théophile Sipière (1809-1870) et de Julie Joséphine Archdeacon (1817-1902). De cette union sont nés le généalogiste Gustave Chaix d'Est-Ange, en 1863, et une fille, la baronne Joseph du Teil [6]..

BiographieModifier

Il épouse, le 14 février 1895 à Lamarque (Gironde), Georgine de Fumel (1873-1963), sans postérité. Il obtient l'annulation de son mariage par les tribunaux ecclésiastiques, ainsi que le divorce. Peu avant sa mort, il adopte le fils d'une cousine de sa mère, Emmanuel, marquis du Bourg de Bozas (1894-1990), époux de la fille cadette d'Honoré d'Albert, duc de Luynes.

À la mort de son père en 1887, Gustave Chaix d'Est-Ange avait repris l'exploitation d'un vignoble acheté par son grand-père en 1867 [7] : le château Lascombes, margaux (AOC) deuxième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

En 1919 il achète un domaine voisin, le château Marquis d'Alesme Becker, margaux troisième grand cru dans la classification de 1855 avec l'intention de réunir les deux propriétés mais sa mort en 1923 met un terme à ce projet. Son fils adoptif vendra le château Marquis d'Alesme-Becker à une compagnie écossaise de Glasgow, et le château Lascombes passera de main en main à partir de 1952, jusqu'en 2011, lorsqu'il sera racheté pour environ 200 millions d'euros par la Mutuelle d'assurances du corps de santé français (MACSF)[8].

Le Dictionnaire des Familles françaises anciennes ou notablesModifier

Passionné par l'histoire des familles, il entreprend au début du XXe siècle la publication du Dictionnaire des Familles françaises anciennes et notables, à partir de sa bibliothèque personnelle, riche de 6000 volumes conservés alors au Château Lascombes, et de ses recherches à la Bibliothèque Nationale. Rédigé de manière totalement indépendante des familles étudiées, l'ouvrage s'attache à rester - avec tact - impartial, en s'appuyant, outre les recherches personnelles de l'auteur, sur les communications d'érudits correspondants [9]. A raison d'environ un par an, dix-sept volumes, sont imprimés de son vivant, à compte d'auteur et à seulement deux-cents exemplaires. Trois autres volumes rédigés avant sa mort, sont imprimés après celle-ci.

Devenu rare complet et faisant toujours référence aujourd'hui, ce Dictionnaire a été réimprimé en 1983.

PublicationsModifier

  • Le Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle [lire en ligne], en 20 volumes, resté inachevé (il se termine à la famille Gaullier, ce qui représente environ 42 % de la liste alphabétique des patronymes français), imprimé par la maison Hérissey [10] à Évreux et publié de 1903 à 1929.

HommageModifier

L'Académie des sciences morales et politiques décerne chaque année un « prix Gustave Chaix d'Est-Ange » à un ouvrage d'histoire dont la méthodologie s'apparente à celle de l'École nationale des chartes[11].

Notes et référencesModifier

  1. Famille Chaix d'Est-Ange sur le site Anciennes familles de Provence.
  2. Chaix d'Est-Ange, Anciennes familles de Provence, genebco.free.fr. Le nom Chaix d'Est-Ange est une altération de Chaix de Saint-Ange, communément écrit Chaix de St-Ange au XVIIIe siècle.
  3. Site gallica.bnf.fr, Dictionnaire de Chaix d'Est-Ange, entrée « Chaix d'Est-Ange ».
  4. a et b Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 9, pages 213 à 214 Chaix d'Est-Ange.
  5. Témoins : Achille Fould (1800-1867), Eugène Rouher (1814-1884), Maurice Archdeacon (1782-1867), François Jules Devinck (1802-1878).
  6. Francine Casier-Magnier, « La Croisade antiesclavagiste du baron du Teil (1863-1918) », Revue du Nord,‎ , p. 69-89 (lire en ligne)
  7. L'actuel château a été construit à la suite de cet achat. Cf. Site lefigaro.fr.
  8. Château Lascombes est vendu dans Sud Ouest du 11 juillet 2011.
  9. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des Familles françaises, anciennes ou notables, tome 18, Evreux, Herissey, (lire en ligne), p. 1-22
  10. Cette imprimerie appartient aujourd'hui au groupe CPI (entreprise).
  11. Site de l'ASMP, prix Gustave Chaix d'Est-Ange.

SourcesModifier

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 9, pages 213 à 214 Chaix d'Est-Ange

Liens externesModifier