Ouvrir le menu principal

Guntars Krasts
Illustration.
Guntars Krasts en .
Fonctions
Député européen

(5 ans, 2 mois et 12 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Lettonie
Législature 5e, 6e
Groupe politique UEN
Vice-Premier ministre letton
Chargé des Affaires européennes

(7 mois et 20 jours)
Premier ministre Vilis Krištopāns
Gouvernement Krištopāns
Prédécesseur Aucun
Successeur Aucun
Premier ministre

(1 an, 3 mois et 19 jours)
Président Guntis Ulmanis
Gouvernement Krasts
Législature 6e
Coalition TB/LNNK, DPS, LC,
KTP, LZS, LZP
Prédécesseur Andris Šķēle
Successeur Vilis Krištopāns
Ministre des Affaires économiques

(1 an, 7 mois et 17 jours)
Premier ministre Andris Šķēle
Gouvernement Šķēle I, II
Prédécesseur Jānis Zvanītājs
Successeur Atis Sausnītis
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Riga (URSS)
Nationalité Soviétique (1957-91)
Letton (depuis 1991)
Parti politique TB/LNNK (jusqu'en 2008)
Libertas (2008-10)
LRA (depuis 2018)

Guntars Krasts
Chefs du gouvernement letton

Guntars Krasts, né le à Riga, est un homme d'État letton membre de l'Association lettonne des régions (LRA).

BiographieModifier

Au gouvernementModifier

Il est nommé ministre des Affaires économiques le , puis devient Premier ministre le , à 39 ans. Il gouvernement alors avec une coalition de six partis, rassemblant Pour la patrie et la liberté (TB/LNNK, dont il fait partie), le Parti démocrate « Saimnieks » (DPS), la Voie lettonne (LC), le Parti chrétien populaire (KTP), l'Union des paysans de Lettonie (LZS) et le Parti vert de Lettonie (LZP).

Député letton puis européenModifier

Élu pour la première fois député à la Saeima au cours des élections du , il cède le pouvoir au libéral Vilis Krištopāns le et prend le poste vice-Premier ministre chargé des Affaires européennes. Il quitte l'exécutif dès le , à la faveur de l'arrivée au pouvoir du retour au pouvoir d'Andris Šķēle.

Lors que la Lettonie adhère à l'Union européenne le , il rejoint le Parlement européen. Il y est élu lors des élections européennes du , remportées par la TB/LNNK. Membre du groupe de l'Union pour l'Europe des nations (UEN), il abandonne son parti en et rejoint Libertas.

Il perd son mandat aux élections de . En , il adhère à l'Association lettonne des régions (LRA).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier