Guanajuatite

minéral

Guanajuatite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Image illustrative de l’article Guanajuatite
Guanajuatite, Santa Catarina Mine, Mexique, 2.4 x 1.4 x 1.1 cm.
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Bi2Se3
Identification
Masse formulaire[2] 654,84 ± 0,09 uma
Bi 63,83 %, Se 36,17 %,
Couleur Gris plomb, bleuâtre, gris bleuâtre
Classe cristalline et groupe d'espace Dipyramidale,
Pnma
Système cristallin Orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Distinct à {010}, indistinct à {001}
Cassure Sectile
Habitus Aciculaire, masses compactes, grenu, fibreux, en grain, fin, folié
Échelle de Mohs 2,5-3
Trait Gris
Éclat Métallique
Propriétés optiques
Pléochroïsme Distinct
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Opaque
Propriétés chimiques
Densité 6,25-6,98
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La guanajuatite est une espèce minérale composée de séléniure de bismuth, de formule Bi2Se3, présentant d'éventuelles traces de soufre.

Inventeur et étymologieModifier

La guanajuatite a été décrite en 1873 par Fernández ; son nom est inspiré de sa localité-type : Guanajuato, au Mexique.

TopotypeModifier

  • Santa Catarina Mine, Rancho Calvillo, Santa Rosa, Sierra de Santa Rosa, Mun. de Guanajuato, Guanajuato, Mexique[3]

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle: a=11,32 Å, b=11,48 Å, c=4,17 Å, Z=4, V=541,91 Å3
  • Densité calculée = 8,03

CristallochimieModifier

Groupe de la stibineModifier

GîtologieModifier

La guanajuatite se trouve dans les dépôts hydrothermaux de température basse à modérée.

Minéraux associésModifier

HabitusModifier

La guanajuatite se trouve le plus souvent sous forme de masses compactes ou granulaires. Lorsqu'elle cristallise, elle forme des cristaux aciculaires atteignant 2 centimètres, striés longitudinalement.

Gisements remarquablesModifier

  • Allemagne
Roter Bär mine, Saint-Andréasberg, Hartz[4]
  • États-Unis
Salmon, Lemhi Co., Idaho; andet aux mines Thomas et Essex, Darwin, Comté d'Inyo [5]
  • Mexique
Santa Catarina Mine, Rancho Calvillo, Santa Rosa, Sierra de Santa Rosa, Mun. de Guanajuato, Guanajuato[3]
Industria Mine, Rancho Calvillo, Sierra de Santa Rosa, Mun. de Guanajuato, Guanajuato[6]
Santa Bárbara Mine, El Cobre, Mun. de Tepezalá, Aguascalientes[7]
  • Suède
Falun, Kopparberg.

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a et b American Mineralogist, 35, 337 (1950); Panczner (1987): 115-292
  4. Weiss: "Mineralfundstellen, Deutschland West", Weise (Munich), 1990
  5. Mineral. Rec. 15:5
  6. Panczner (1987):115-292.
  7. Panczner (1987): 219.
  • Palache, C., H. Berman, and C. Frondel (1944) Dana’s system of mineralogy, (7th edition), v. I, 278–279.
  • Berry, L.G. and R.M. Thompson (1962) X-ray powder data for the ore minerals. Geol. Soc. Amer. Mem. 85, 85.
  • Criddle, A.J. and C.J. Stanley, Eds. (1993) Quantitative data file for ore minerals, 3rd ed. Chapman & Hall, London, 216.
  • Vernadsky (1922) Mineralogical Magazine: 19: 349.
  • American Mineralogist, volume 035, pp. 337(1950)
  • Domeyko (1879): 310.
  • Hermann (1858) J. pr. Chem.: 75: 448.
  • Larousse des Minéraux, Éditions Larousse, pp.166
  • Minéraux et Pierres et précieuses, Éditions Gründ, pp.165

Liens externesModifier