Gregory Boyington

pilote de chasse américain du Corps des Marines des États-Unis

Gregory Boyington
Gregory Boyington
Gregory Boyington durant la Seconde Guerre mondiale.

Surnom « Pappy »[1], « Gramps »
Naissance
Coeur d'Alene, Idaho
Décès (à 75 ans)
Fresno, Californie
Origine États-Unis
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme logo des United States Marine Corps United States Marine Corps
Grade Colonel
Années de service 19341947
Commandement VMF-214
Conflits Seconde Guerre mondiale
Seconde guerre sino-japonaise
Distinctions Medal of Honor
Navy Cross

Gregory Boyington, dit « Pappy »[1], né le à Cœur d'Alene dans l'Idaho et mort le à Fresno en Californie, est un pilote de chasse américain du Corps des Marines des États-Unis.

Il est titulaire de 28 victoires homologuées dont six en Chine avec l’American Volunteer Group (AVG, mieux connu sous le surnom des « Tigres volants »).

BiographieModifier

EnfanceModifier

D'origine Sioux[2], Gregory Boyington naît à Cœur d'Alene dans l'Idaho.

Carrière militaireModifier

En 1934, Gregory Boyington, diplômé de mécanique aéronautique par l'université de Washington, s'engage comme officier de réserve dans l'artillerie. Il obtient son transfert dans la réserve du corps des Marines le 13 . Le , il est rendu à la vie civile et est embauché chez Boeing.

Après avoir demandé à suivre les cours de pilotage, il est affecté à la base aéronavale de Pensacola pour suivre des cours de pilotage en . Le , il est nommé sous-lieutenant d'active sur la base de Quantico en Virginie. Le , il est promu lieutenant et revient comme instructeur à Pensacola.

 
Un chasseur Chance Vought F4U Corsair, le type d'appareil sur lequel Boyington a principalement volé.

Lassé de ses fonctions d'enseignant et attiré par l'aventure, il démissionne du corps des Marines le . Il s’engage aux côtés du général Chennault et de ses Tigres Volants, en Chine, où il est crédité de 6 victoires selon ses notes personnelles, et 4,5 selon le journal de marche de l'unité. C'est lors de ce séjour en Chine qu'il hérite du sobriquet de « Pappy » car il est le pilote le plus âgé. Il montre un tempérament marginal et peu conformiste.

Après l'attaque de Pearl Harbor, il rejoint à nouveau les Marines. Il rompt son contrat avec les Tigres Volants en . En , il est de retour aux États-Unis et réintégré comme major (commandant) de réserve. Il arrive dans le Pacifique Sud en comme officier-adjoint à la VMF-122. Début , il reçoit le commandement de l'escadrille VMF-214. Cette unité est constituée de pilotes normaux ayant terminé leur temps de repos et de jeunes pilotes fraîchement sortis de l'école de pilotage, a contrario de la légende qui dit que les pilotes sont des fortes têtes ayant maille à partir avec la justice. Ce mythe est amplifié par la série télévisée « Les Têtes brûlées ».

 
Gregory Boyington en octobre 1945 avec sa Medal of Honor.

Leur base est située sur l'île de Vella Lavella, dans le Pacifique Sud. Le surnom de l'escadrille est d'abord « The Boyington's bastards ». En accord avec ses pilotes, il choisit le surnom « The Black Sheep » (les « Brebis galeuses ») ; durant leur premier déploiement de septembre à . L'escadrille est homologuée de 127 victoires aériennes dont 22 sont attribuées à « Pappy ». Les conditions de vie spartiates et le rationnement de l'alcool lui permettent de se consacrer corps et âme à son unité. Il n'y eut jamais de bar et de visites de femmes comme à l'écran.

En , il est abattu et déclaré mort. On lui décerne à titre posthume, la Medal of Honor, la plus haute distinction américaine et on l'élève au rang de lieutenant-colonel. Or, il a survécu au crash de son avion et a été capturé par les Japonais. Dans un des camps où il est détenu, il rencontre Louis Zamperini qui, pour le distraire, lui récitait des recettes de cuisine italienne.

Libéré 20 mois plus tard, il reçoit sa décoration des mains du président Harry Truman le . Il est rendu à la vie civile le . En vertu d'une loi autorisant le détenteur de la plus haute distinction nationale à prendre sa retraite dans le grade supérieur, il est nommé colonel.

Vie civile et mortModifier

 
Tombe de Gregory Boyington au cimetière national d'Arlington.

Gregory Boyington est le père de trois enfants issus d'un premier mariage, dont un fils qui intègre l'Académie de la Force aérienne des États-Unis en 1959.

Il a écrit ses mémoires dans le livre Baa baa black sheep, dont la série Les Têtes brûlées est inspirée. Il apparaît dans l'un des épisodes où il incarne un général[Note 1].

Il meurt en des suites d'un cancer, à Fresno en Californie. Des obsèques militaires sont organisées en son hommage au cimetière national d'Arlington où il est enterré, non loin du boxeur Joe Louis.

PostéritéModifier

L'histoire de Gregory Boyington et de son escadrille (VMF-214, alias The Black Sheep) est à l’origine de la série télévisée américaine Les Têtes brûlées. Dans la série, son rôle est interprété par l'acteur Robert Conrad. Gregory « Pappy » Boyington a joué dans trois épisodes de la série, dans le rôle du général Kenlay, comme le précise l'ouvrage Baa Baa Black Sheep[3].

DécorationsModifier

Les décorations de Gregory Boyington sont les suivantes :

 
     
 
   
Naval Aviator insignia
1re rangée Medal of Honor Navy Cross Purple Heart
2e rangée Presidential Unit Citation w/ bronze service star Prisoner of War Medal American Defense Service Medal w/ bronze service star
3e rangée American Campaign Medal Asiatic-Pacific Campaign Medal w/ silver campaign star World War II Victory Medal

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. À environ 28 minutes du début dans le 15e épisode de la saison 1, « The deadliest enemy of all », en VF « Objectif Rabaul 2/2 ».

RéférencesModifier

  1. a et b Boyington 1977, p. 132
  2. Boyington 1977, p. 83
  3. Boyington 2009, p. 395

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Gregory Boyington, Baa Baa Black Sheep, New York, Bantam Book, (1re éd. 1958) (ISBN 0-553-23015-8)
  • Gregory Boyington (trad. Yann Brindejont), Tête brûlée : Ma véritable histoire [« Baa Baa Black Sheep »], Levallois-Perret, Éd. Altipresse, , 400 p. (ISBN 978-2-911-21870-5)
  • Bernard Baeza, Fana de l'aviation 304 à 307 : Gregory "Pappy" Boyington - Légende et réalité, Levallois-Perret, Éd. Larivière, (ISSN 0757-4169)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier