Ouvrir le menu principal

Grand Prix cycliste de Québec 2011

édition 2011 du Grand Prix cycliste de Québec, course cycliste canadienne
Grand Prix cycliste de Québec 2011
Quebec 2011 podium.jpg
Généralités
Course
Compétition
Date
Distance
201,6 kilomètres
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Équipes
22Voir et modifier les données sur Wikidata
Partants
173Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
39,9 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe

La 2e édition du Grand Prix cycliste de Québec a lieu le . Il s'agit de la 24e épreuve de l'UCI World Tour 2011.

Avec le Grand Prix cycliste de Montréal qui se déroule deux jours plus tard (le 11 septembre 2011), la course est l'une des deux seules épreuves World Tour organisées en Amérique du Nord. La victoire revient au Belge Philippe Gilbert qui prend la tête du Classement World Tour[1].

ParcoursModifier

La course se compose de 16 tours d'un circuit vallonné de 12,6 kilomètres. La ligne d'arrivée se trouve sur une montée régulière, large et en ligne droite sur la Grande Allée, une rue historique du Vieux-Québec. Le parcours favorise les grimpeurs et les puncheurs, car le dénivelé total est de 2976 mètres. Les difficultés principales sont:

  • Au kilomètre 9, côte de la Montagne : 375 mètres, dénivelé moyen de 10 % avec un passage de 165 mètres à 13 %
  • Au kilomètre 10, côte de la Potasse : 420 mètres, dénivelé moyen de 9 %
  • Au kilomètre 11, côte de la Fabrique : 190 mètres, dénivelé moyen de 7 %
  • Au kilomètre 11, montée vers la ligne d'arrivée : 1 kilomètre, dénivelé moyen de 4 %

Il est à noter que la descente de la Côte Gilmour comporte un passage technique, soit 2 virages successifs de 90 degrés vers la gauche alors que la descente est à plus de 10 % pour le premier virage. Les coureurs empruntent ensuite le Boulevard Champlain aux abords du Fleuve Saint-Laurent pendant 4 kilomètres, qui est plat mais ouvert aux vents[2].

Équipes participantesModifier

Les 18 équipes World Tour sont présentes sur cette course, ainsi que quatre équipes continentales professionnelles invitées : les équipes françaises Europcar, FDJ et Cofidis ainsi que l'équipe canadienne SpiderTech-C10.

 
Les coureurs sur les plaines d'Abraham
N. Code Équipe
1-8 OLO   Omega Pharma-Lotto
11-18 SKY   Team Sky
21-28 RAB   Rabobank
31-38 GRM   Garmin-Cervélo
41-48 EUS   Euskaltel-Euskadi
51-58 LEO   Team Leopard-Trek
61-68 BMC   BMC Racing
71-78 THR   Team HTC-Highroad
81-88 LAM   Lampre-ISD
91-98 SBS   Saxo Bank-SunGard
101-108 RSH   Team RadioShack
N. Code Équipe
111-118 LIQ   Liquigas-Cannondale
121-128 KAT   Team Katusha
131-138 AST   Astana
141-148 MOV   Movistar
151-158 QST   Quick Step
161-168 ALM   AG2R La Mondiale
171-178 VCD   Vacansoleil-DCM
181-188 EUR   Europcar
191-198 FDJ   FDJ
201-208 COF   Cofidis
211-218 CSM   SpiderTech-C10

Récit de la courseModifier

173 coureurs figurent au départ de la course[3]. Will Routley et Michael Mørkøv sont les deux premiers coureurs à passer à l'offensive[4]. Alfredo Balloni attaque ensuite en solitaire mais il est rejoint par le peloton à la fin du premier tour[4]. Jesús Herrada et Cristiano Salerno s'échappent ensuite. Rejoints par Tony Hurel, le trio obtient une avance maximale de 4 minutes 25 secondes sur le peloton mené par l'équipe Sky[4]. Herrada profite de l'échappée pour passer en tête de la majorité des difficultés et remporte ainsi le classement du meilleur grimpeur de la course[4]. Les trois coureurs sont repris à quatre tours du but par les Sky aidés par les Garmin-Cervélo[1],[4],[5].

À la suite d'une attaque dans la côte de la Montagne de neuf coureurs, Matteo Trentin et Rui Costa se détachent avant d'être rejoints par cinq autres coureurs à deux tours de la fin[4],[5]. À 12 kilomètres de l'arrivée, Philippe Gilbert attaque en solitaire. Il attend ensuite un groupe composé de poursuivants : Gerald Ciolek, Simon Clarke, Robert Gesink, Levi Leipheimer, Björn Leukemans, Marco Marcato, Simone Ponzi, Rigoberto Urán et Fabian Wegmann[4]. Gilbert attaque à nouveau alors qu'il reste deux kilomètres à parcourir[1],[4],[5]. Robert Gesink tente de revenir sur le Belge mais n'y parvient pas. Gilbert s'impose donc devant Gesink et Rigoberto Urán, troisième à neuf secondes[6].

Classement finalModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Martin Mosnier, « Le roi, c'est Gilbert », sur eurosport.fr, (consulté le 13 septembre 2011)
  2. « Parcours de Québec », sur gpcqm.ca (consulté le 10 septembre 2011)
  3. « GP de Québec : la liste des partants », sur velochrono.fr (consulté le 13 septembre 2011)
  4. a b c d e f g et h (en) « Gilbert triumphs in GP Quebec City », sur cyclingnews.com (consulté le 13 septembre 2011)
  5. a b et c Renaud Breban, « Victoire avec autorité de Philippe Gilbert », sur cyclismactu.net, (consulté le 13 septembre 2011)
  6. a et b [PDF]« Résultats officiels », sur gpcqm.ca (consulté le 10 septembre 2011)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :