Ouvrir le menu principal

Gouvernement Tshibala

gouvernement de la RDC
Gouvernement Tshibala

Troisième République

Description de l'image Bruno Tshibala.jpg.
Président Joseph Kabila
Félix Tshisekedi
Premier ministre Bruno Tshibala
Formation
Durée 2 ans, 3 mois et 9 jours
Composition initiale
Ministres 59
Drapeau de la république démocratique du Congo

Le gouvernement Tshibala est le gouvernement de la République démocratique du Congo en fonction depuis le 9 mai 2017. Le chef du gouvernement est le Premier ministre Bruno Tshibala.

Créé sous la présidence de Joseph Kabila, il continue d'opérer durant les premiers mois de la présidence de Félix Tshisekedi. Le 5 mars 2019, 12 ministres quittent le gouvernement et sont remplacés par des ministres par intérim.

Sommaire

ContexteModifier

Suite à la démission de Samy Badibanga le 6 avril 2017[1], le Président Joseph Kabila nomme dès le lendemain l'opposant Bruno Tshibala, ex-membre de l'UDPS, au poste de Premier ministre. Cette nomination respecte ainsi les termes de l'accord du 31 décembre 2016 (aussi appelé « accord de la Saint-Sylvestre ») passé entre l'opposition et la majorité, et forçant le Président à nommer un Premier ministre issu de l'opposition, dans le but de sortir la RDC de la crise provoquée par le maintien au pouvoir de Joseph Kabila[2].

NominationModifier

Près d'un mois plus tard, le 9 mai 2017, Bruno Tshibala dévoile la liste des membres de son gouvernement. Composé de 59 membres (8 de moins que le précédent), ce dernier ne contient pas de bouleversement majeur par rapport au précédent gouvernement Badibanga. Plusieurs membres de l'opposition font leur entrée, dont Jean-Pierre Lisanga Bonganga (Coalition des alliés d'Étienne Tshisekedi), Joseph Kapika (ex-UDPS), Emery Okundji, Lumeya Dhu Maleghi ou encore Freddy Kita (ancien proche d'Eugène Diomi Ndongala). Lisanga Bonganga, frondeur du Rassemblement de l'opposition, fait également partie de ce nouveau gouvernement. Certains postes clés restent cependant inchangés, tels que les 3 vice-Premier ministres, ainsi que les ministres de la Défense, des Mines, des Finances, de la Justice et de la Communication[3].

Le ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, qui sera le candidat de la majorité lors de l'élection présidentielle de 2018, quitte le gouvernement le 21 février 2018. Il est remplacé par Henri Mova Sakanyi[4].

Présidence de Félix TshisekediModifier

Bruno Tshibala conserve son poste et son gouvernement durant les premiers mois de la présidence de Félix Tshisekedi, élu lors de l'élection présidentielle de 2018, et ce jusqu'à la nomination d'un nouveau Premier ministre. Durant les premiers mois de l'année 2019, le Premier ministre prend des décisions polémiques, publiant notamment un décret accordant des avantages à vie aux anciens membres du gouvernement, ou encore instaurant une taxe minière destinée à la promotion de l'industrie. Bruno Tshibala se défend en indiquant que ces mesures polémiques avaient été « initiées sous Joseph Kabila » et que son gouvernement « n'est pas démissionnaire, il est encore en fonction »[5].

Le 5 mars 2019, il restructure son gouvernement pour en faire un « gouvernement d'intérim ». Les 12 ministres ayant été élu députés lors des élections législatives de 2018 doivent démissionner afin de respecter l'interdiction du cumul des mandats instaurée par un décret du Conseil d'État. Bruno Tshibala ne fait cependant pas entrer de nouvelles personnalités, mais fusionne au contraire 11 ministères : certains ministres assurent ainsi l'intérim d'autres ministères[6],[7].

Composition initialeModifier

Vice-Premier ministresModifier

Ministres d’ÉtatModifier

MinistresModifier

Vice-ministresModifier

Gouvernement par intérimModifier

Le 5 mars 2019, 12 ministres démissionnent et 11 ministères sont fusionnés, dont :

  • Azarias Ruberwa, ministre de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles, devient également ministre des Transports
  • Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains, devient également ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement
  • Jean-Pierre Lisanga Bonganga, ministre des Relations avec le Parlement, devient également ministre de la Jeunesse
  • Emery Okundji, ministre des Postes, Télécommunications et NTIC, devient aussi ministre de l'Enseignement primaire et secondaire
  • Lambert Matuku Memas, ministre du Travail, devient aussi ministre du Commerce extérieur
  • Basile Olongo, vice-ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, devient vice-Premier ministre, chargé de l'Intérieur et de la Sécurité
  • Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice, devient également vice-Premier ministre, chargé des Affaires étrangères
  • Michel Bongongo, ministre de la Fonction publique, devient aussi ministre de la Défense
  • Henri Yav Mulang, ministre des Finances, devient aussi ministre des Mines
  • Wivine Mumba Matipa, ministre du Portefeuille, devient également ministre de l'Aménagement du territoire

Galerie du gouvernement actuelModifier

MinistresModifier

Image Fonction Nom
  Ministre d'État, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux
Intérim : Vice-Premier ministre, chargé des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale
Alexis Thambwe Mwamba
  Vice-Premier ministre, chargé de l'Intérieur et de la Sécurité Basile Olongo
  Ministre d'État, Ministre de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles
Intérim : Vice-Premier ministre, chargé des Transports et des Communications
Azarias Ruberwa
  Ministre d'État du Plan
Intérim : Ministre de l'Économie nationale
Modeste Bahati Lukwebo
  Ministre du Budget Pierre Kangudia
  Ministre de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles Azarias Ruberwa
  Ministre d'État, Ministre de l'Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale
Intérim : Ministre du Commerce extérieur
Lambert Matuku Memas
  Ministre de la Fonction publique
Intérim : Ministre de la Défense nationale, des Anciens combattants et de la Réinsertion
Michel Bongongo
  Ministre des Relations avec le Parlement
Intérim : Ministre de la Jeunesse et de l'Initiation à la nouvelle citoyenneté
Jean-Pierre Lisanga Bonganga
  Ministre des Finances
Intérim : Ministre des Mines
Henri Yav Mulang
  Ministre du Portefeuille
Intérim : Ministre de l'Aménagement du territoire et de la Rénovation de la Ville
Wivine Mumba Matipa
  Ministre des Postes, Télécommunications et NTIC
Intérim : Ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel
Emery Okundji
  Ministre des Affaires foncières
Intérim : Ministre de l'Énergie et des Ressources hydrauliques
Lumeya Dhu-Maleghi
  Ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de la Reconstruction
Intérim : Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat
Thomas Luhaka
  Ministre de l'Industrie
Intérim : Ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire
Marcel Ilunga Leu
  Ministre du Tourisme
Intérim : Ministre de l'Environnement et du Développement durable
Franck Mwe di Malila
  Ministre de la Coopération au développement
Intérim : Ministre des Hydrocarbures
John Kwet Mwan Kwet
  Ministre du Genre, des Enfants et de la Famille
Intérim : Ministre des Affaires sociales
Chantal Safu
  Ministre de la Solidarité et de l'Action humanitaire
Intérim : Ministre des Petites et moyennes entreprises
Bernard Biando Sango
  Ministre de la Formation professionnelle, des métiers et de l'artisanat
Intérim : Ministre de la Recherche scientifique
Pierrot Uweka Ukaba
  Ministre du Développement rural
Intérim : Ministre des Affaires coutumières
Justin Bitakwira
  Ministre des Droits humains
Intérim : Ministre de la Communication et des Médias, Porte-Parole du gouvernement
Marie-Ange Mushobekwa
  Ministre de la Santé Oly Ilunga Kalenga
  Ministre de la Pêche et de l'élevage Paluku Kisaka
  Ministre de la Culture et des Arts
Intérim : Ministre des Sports et des Loisirs
Astrid Madiya
  Ministre délégué chargé des Congolais de l’étranger Emmanuel Ilunga Ngoie
  Ministre délégué auprès du Premier ministre
Intérim : Ministre de l'Agriculture
Tshibangu Kalala

Vice-ministresModifier

Image Fonction Nom
  Vice-ministre des Affaires étrangères  Agée Matembo Toto
  Vice-ministre de la Coopération internationale  Freddy Kita
  Vice-ministre de l'Intérieur et de la Sécurité  Basile Olongo
  Vice-ministre du Budget Maguy Rwakabuba
   Vice-ministre des Finances  Jean-François Mukuna
   Vice-ministre des Postes, Télécommunications et NTIC Omer Egwake
   Vice-ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de la Reconstruction Papy Mantezolo
   Vice-ministre du Travail et de la Prévoyance sociale  Athys Kabongo Kalonji
   Vice-ministre de l'Agriculture Noël Botakile Botanga
   Vice-ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat  Willy Bolio Emina
  Vice-ministre du Plan  Jean-Pierre Zekpele-Mondombe

RéférencesModifier