Ouvrir le menu principal

Félix Tshisekedi

homme politique congolais
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tshisekedi (homonymie).

Félix Tshisekedi
Illustration.
Félix Tshisekedi en 2018.
Fonctions
Président de la République démocratique du Congo
En attente d'investiture –
Élection 30 décembre 2018
Prédécesseur Joseph Kabila
Président de l'Union pour la démocratie et le progrès social
En fonction depuis le
(9 mois et 18 jours)
Prédécesseur Étienne Tshisekedi (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Léopoldville (République du Congo (Léopoldville))
Nationalité Congolaise
Parti politique UDPS-Tshisekedi
Père Étienne Tshisekedi

Félix Tshisekedi
Présidents de la
République démocratique du Congo

Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, né le à Léopoldville, est un homme d'État congolais (RDC). Il est le fils d'Étienne Tshisekedi. Il est élu président de la République démocratique du Congo lors de l'élection présidentielle de décembre 2018.

BiographieModifier

Félix Tshisekedi est le fils d'Étienne Tshisekedi, opposant aux régimes de Mobutu puis des Kabila. Il effectue ses études secondaires et humanitaires à Kinshasa puis travaille dans des entreprises qu’il a co-fondées.

Il rejoint les rangs de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti dirigé par son père, puis en devient l'un des cadres. Fin 2008, il est nommé secrétaire national de l'UDPS chargé de l'extérieur[1].

En novembre 2011, il est élu député à Mbuji-Mayi[1]. N'ayant jamais siégé, il est déchu de son mandat de le 18 juin 2013[2].

En octobre 2016, il est nommé secrétaire général adjoint de l'UDPS[1].

La volonté de Joseph Kabila de repousser indéfiniment l'élection présidentielle et de prolonger son mandat crée une situation tendue en RDC. L'opposition réunie au sein du Rassemblement de l'opposition (dont l'UDPS fait partie) négocie avec Kabila pour la tenue d'élections. Étienne Tshisekedi dirige les négociations pour le Rassemblement et son fils fait partie de la délégation qui négocie. Les négociations aboutissent aux accords de la Saint-Sylvestre signés le 31 décembre 2016.

À l'issue de ces accords, l'opposition doit proposer un candidat au poste de Premier ministre. Le nom de Félix Tshisekedi est souvent mentionné[1],[3],[4],[5].

En mars 2017, Pierre Lumbi est nommé président du Conseil des Sages du Rassemblement de l'opposition, il est co-président du Rassemblement avec Félix Tshisekedi[6].

Le , c'est finalement Bruno Tshibala qui est nommé Premier ministre de la République démocratique du Congo[7],[8], ce qui fait perdurer les divisions au sein de l'opposition[9].

Élection présidentielle de 2018Modifier

Fin mars 2018, Félix Tshisekedi est élu à la présidence de l'UDPS. Il est aussi désigné candidat pour représenter le parti lors de l'élection présidentielle prévue pour décembre 2018[10]. En août, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) valide la candidature de Tshisekedi à l'élection présidentielle[11]. Lors du dépôt de celle-ci, il joint à sa candidature un diplôme en communication et marketing obtenu à Bruxelles. Cependant, ce diplôme s’est avéré être un faux, ce que la Ville de Bruxelles a confirmé officiellement dans un communiqué[12].

Le 30 décembre 2018, il est élu président de la République démocratique du Congo. Le 10 janvier 2019, la commission électorale proclame les résultats provisoires des élections du 30 décembre 2018. Seuls 18 329 318 votants se sont exprimés lors de ce suffrage, soit 47 % des 40 millions d'électeurs congolais susceptibles de voter. Avec 7 051 013 de voix, soit 38,57 % de votes valablement exprimés en sa faveur, Félix Tshisekedi devance Martin Fayulu et ses 6 366 732 voix. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du parti du président sortant occupe la troisième place avec 4 357 359 voix[13]. Si les résultats devaient être validés par la Cour constitutionnelle, Félix Tshisekedi deviendrait le nouveau président de la République démocratique du Congo, succédant à Joseph Kabila et opérant ainsi la première transition démocratique du plus grand pays d'Afrique centrale.*

Néanmoins, son élection est contestée par Martin Fayulu qui revendique 61 % des voix[14] et les résultats sont mis en doute par la conférence épiscopale nationale du Congo et par le gouvernement français[15].

Le 12 janvier, Fayulu dépose un recours à la Cour constitutionnelle[16].

Le 15 janvier, des fuites de résultats obtenues par RFI, Financial Times, TV5 Monde, issues de résultats compilés par la Céni et par la Cenco, montreraient une victoire de Fayulu[17]. Fayulu obtiendrait entre 62,8 et 73,61 %, Shardary entre 7,90 et 17,99 % et Tshisekedi entre 15 et 17 %[18],[19],[20],[21].

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Félix Tshisekedi Premier ministre à la place de Samy Badibanga? », Politico.cd,
  2. « RDC : L'Assemblée nationale invalide cinq députés pour absentéisme - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 12 janvier 2019)
  3. « Félix Tshisekedi: «Le blocage vient de nos amis d’en face» », RFI,
  4. « Primature à l'UDPS : Félix Tshisekedi, Valentin Mubake et Bruno Tshibala : atouts et faiblesse », Le Potentiel,
  5. « RDC: Les alliés d'Etienne Tshisekedi proposent son fils comme Premier ministre », La Libre Belgique,
  6. « RDC: le Rassemblement de l'opposition choisit ses leaders », RFI,
  7. RDC : un opposant nommé premier ministre, Le Figaro, 7 avril 2017.
  8. AFP, « RDC : Joseph Kabila nomme l’opposant Bruno Tshibala Premier ministre », sur jeuneafrique.com, (consulté le 8 avril 2017)
  9. Tanguy Berthemet, « Kinshasa malade de ses hommes politiques », Le Figaro, 14 avril 2017, page 8.
  10. « RDC: Félix Tshisekedi élu à la tête de l'UDPS, en marche pour la présidentielle », RFI,
  11. « RDC: 6 candidats exclus de la présidentielle, dont Jean-Pierre Bemba », RFI,
  12. « La Ville de Bruxelles confirme que Félix Tshisekedi n'a pas obtenu son diplôme en marketing et communication », RTBF.be,‎ (lire en ligne)
  13. « Félix Tshisekedi remporte la présidentielle en RDC », sur L'Echo, (consulté le 10 janvier 2019)
  14. « RDC: retour sur l’annonce de la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 11 janvier 2019)
  15. « Présidentielle en RDC : la France met en doute la conformité des résultats proclamés », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2019)
  16. Présidentielle en RDC: Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle
  17. « RDC: réactions de l’UDPS et du FCC après les révélations sur les résultats - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 16 janvier 2019)
  18. « Elections en RDC : Martin Fayulu est-il le vrai vainqueur ? », sur TV5MONDE (consulté le 16 janvier 2019)
  19. Elections en RDC: où se trouve la vérité des urnes?
  20. RDC : une fuite de documents révèle que Martin Fayulu serait le vainqueur de la présidentielle
  21. RDC: Une fuite de données désigne Fayulu comme gagnant des élections avec une large avance