Goran Petrović

écrivain serbe
Goran Petrović
Description de l'image GoranPetrovic03OK.jpg.
Naissance (60 ans)
Kraljevo Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie République fédérative socialiste de Yougoslavie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Serbe
Genres

Compléments

Goran Petrović (en serbe cyrillique : Горан Петровић ; né le à Kraljevo) est un écrivain serbe. Il est membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

BiographieModifier

Après des études de lettres à la Faculté de philologie de l'université de Belgrade, il devient bibliothécaire et travaille à côté du monastère de Žiča, situé près de sa ville natale.

Il figure parmi les meilleurs auteurs de la jeune génération serbe. À partir de 1989, il publie des recueils de nouvelles et romans primés à plusieurs reprises dans son pays. Son deuxième roman, Le Siège de l'église Saint-Sauveur (Opsada crkve Svetog Spasa), paru en 1997, remporte la même année le prix Meša-Selimović. En 2000, il reçoit le prix NIN pour son roman Soixante-neuf tiroirs (Ситничарница „Код срећне руке")[2]. Dans ce roman, le premier à avoir été traduit en français et dont le titre serbe (Ситничарница „Код срећне руке") se traduit littéralement par La boutique « À la main heureuse », le récit met en scène des lecteurs qui se rencontrent – au sens propre – dans les livres. En 2006, il reçoit encore le prix Andrić pour son roman Razlike[3],[4].

Avec David Albahari et Svetislav Basara, avec qui il est censé former « le triangle des lettres serbes »[5], il fait partie de la nouvelle génération d'auteurs de la littérature serbe. Les ouvrages de Goran Petrović sont traduits en de nombreuses langues, dont le français, l'italien, le polonais, l'anglais, le russe et l'espagnol.

ŒuvresModifier

RomansModifier

  • Atlas opisan nebom (1993)
    Publié en français sous le titre L'Atlas des reflets célestes, traduit par Gojko Lukić, Lausanne, Éditions Noir sur Blanc, coll. « Notabilia » no 21, 2015 (ISBN 978-2-88250-382-4)
  • Opsada crkve Svetog Spasa (1997)
    Publié en français sous le titre Le Siège de l'église Saint-Sauveur, traduit par Gojko Lukić, Paris, Éditions du Seuil, 2006 (ISBN 2-02-079015-7)
  • Sitničarnica “Kod srećne ruke” (2000)
    Publié en français sous le titre Soixante-neuf Tiroirs, traduit par Gojko Lukić et Gabriel Iaculli, Paris/Monaco, Éditions du Rocher, 2003 (ISBN 2-268-04471-8) ; réédition, Paris, Le Serpent à plumes, coll. « Motifs » no 255, 2006 (ISBN 2-268-05789-5) ; réédition, Paris, Zulma, coll. « A/Z », 2021 (ISBN 979-10-387-0028-4)
  • Ispod tavanice koja se ljuspa (2006)
    Publié en français sous le titre Sous un ciel qui s'écaille : cinéroman, traduit par Gojko Lukić et Gabriel Iaculli, Montréal, Les Allusifs no 90, 2010 (ISBN 978-2-923682-08-2) ; réédition, Paris, 10/18 no 4885, 2015 (ISBN 978-2-264-05568-2)

Recueils de nouvelles, de poésie ou de récitsModifier

Originaux en serbeModifier

  • Saveti za lakši život (1989)
  • Ostrovo i okolne priče (1996)
  • Bližnji (2002)
  • Све што знам о времену (2003)
  • Razlike (2006)

Traduction en françaisModifier

  • Tout ce que je sais du temps : nouvelles [« Све што знам о времену »] (trad. du serbe), Lausanne/Paris, Noir sur Blanc,‎ , 202 p. (ISBN 978-2-88250-591-0)

ThéâtreModifier

  • Skela (2004)

Notes et référencesModifier

  1. (sr) « Goran Petrović », sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le )
  2. (sr) « Goran Petrovic dobitnik Ninove nagrade », sur https://www.b92.net, Site de B92 (consulté le )
  3. (sr) « Andrićeva nagrada », sur http://www.ivoandric.org.rs, Site de la Fondation Ivo Andrić (consulté le )
  4. (sr) « "Andrićeva nagrada" Goranu Petroviću », sur https://www.blic.rs, Site de Blic (consulté le )
  5. « "Sous un ciel qui s'écaille" de Goran Petrovic », sur https://www.lemonde.fr, Le Monde, (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier