Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerrero (homonymie).
Estatua en bronce referente a Gonzalo Guerrero y al Mestizaje, Akumal, Quintana Roo, México.
Statue de Gonzalo Guerrero à Akumal (Quitana Roo, Mexique)

Gonzalo Guerrero (né vers 1470), est un marin espagnol qui, après avoir survécu à un naufrage en 1511, parvint à s'intégrer dans une tribu indienne (tout comme Geronimo de Aguilar). Il est connu comme Le Renégat (El Renegado) par ses compatriotes espagnols, pendant qu'au Mexique c'est le Père du métissage (Padre del Mestizaje), appelé aussi Gonzalo Marinero (Gonzalve le marin), Gonzalo de Aroca et Gonzalo de Aroza.

HistoireModifier

Gonzalo Guerrero est l'un des deux survivants espagnols de l’expédition maritime qui, en 1511, fait naufrage au large de la côte Caraïbe et que Hernán Cortés rencontre lors de son expédition sur la péninsule du Yucatan.

Il est le symbole pour certains de l'indianisation extrême et pour la plupart des historiens du métissage.

Après avoir été esclave, il réussit au fil du temps à gagner la confiance des Mayas qui l'ont épargné.

Il épouse une princesse maya (Zazil Há) selon les coutumes locales et devient père des premiers métis du continent. Pour contrer les exactions des Espagnols, il choisit de rester dans la région de Chetumal et prend la direction des opérations militaires contre ses anciens compagnons d'armes. Grâce à son courage et à ses stratégies de guerre, il repousse les conquistadors pendant près de 20 ans et meurt en héros, auprès de ses compagnons mayas en 1536[1].

Retrouvé par Cortès en 1519, Gonzalo est marié et père, tatoué, le visage peint, les oreilles percées ; il refuse de réintégrer la vie européenne. Il est accusé d'avoir fait échouer la première expédition envoyée au Mexique (celle de Hernandez de Cordoba en 1517). En effet, les Indiens de Campeche avaient mal accueilli les envahisseurs castillans au cri surprenant de « Castilan, Castilan ! »

Guerrero, en effet, leur a appris que les Espagnols ne sont pas des divinités et qu'il faut les repousser ; il leur apprend également à tirer à l'arbalète et à se défendre contre ses anciens camarades.

Il trouve la mort lors d'une attaque du fortin espagnol de Çiçumba.

Dans la fictionModifier

Gonzalo Guerrero est le personnage principal de la bande dessinée « El Nakom » par l'auteur Jeronaton:

  • El Nakom, Tome 1 (Éd. du Long Bec, 2017)
  • El Nakom, Tome 2 (Ed. du Long Bec, sept 2018))

Notes et référencesModifier

  1. Collectif, Cancun, Riviera Maya et Yucatan, Ulysse, (ISBN 9782765837992, lire en ligne)