Giovannina Pecorini

soprano
Giovannina PecoriniGiovanna Pecorini

Naissance
Castel San Giovanni
Décès (à 60 ans)
Milan
Activité principale Soprano
Style

Répertoire

  • Le rôle-titre dans Linda di Chamounix

Scènes principales

Giovannina Pecorini (Castel San Giovanni, - Milan, [1]) est une soprano italienne qui s'est produite au milieu du XIXe siècle.

BiographieModifier

Elle naît le à Castel San Giovanni, (Province de Plaisance)[1]. Dès , elle chante une cavatina des Puritani de Vincenzo Bellini au cours d'un Esercizio privato du Conservatoire de musique de Milan[2]. Elle reçoit le prix du conservatoire de musique de Milan, le , avec Luigia Bolza et Luigi Mazzocchi[3].

Elle est vite engagée par la Compagnie de Zenone Cazzioletti pour le Königsstädtisches Theater de Berlin[4] : là elle interprète Agnese dans Beatrice di Tenda dont le rôle-titre est tenu par Ottavia Malvani en [5], Ritta dans Zampa en [6], Irene dans Belisario en , et enfin Lisetta dans Il matrimonio segreto de Cimarosa, toujours à l'ombre de la Malvani en Carolina[7]. Elle revient en Italie pour l'été 1844. Elle est engagée comme prima donna assoluta pour le Teatro Re de Milan pendant l'automne 1844 et rompt son contrat avec sa compagnie début 1845[8], mais chante dans le même théâtre Linda di Chamounix fin janvier. Elle se rend ensuite à Brescia pour le printemps, pour chanter Marcellina[9] dans I ciarlatani de Luigi Cammarano[10], puis I monetari falsi de Lauro Rossi, le rôle d’Eleonora dans Il furioso (it)[11]. Pour l'été suivant, elle est envoyée à Arona, où elle chante la Linda avec succès[12], puis, à partir du , Un' avventura di Scaramuccia de Luigi Ricci. Elle prend le temps de chanter Linda à Varese en [13], puis à Codogno, le [14]. Elle est engagée pour le carnaval suivant à Verceil, où elle chante Linda dès le avec succès[15], puis Lucia de Donizetti, à partir du [16]. Elle est ensuite engagée pour l'automne suivant à Gênes.

Elle se produit au Teatro Carlo Felice de Gênes, pour La gazza ladra en [17], puis dans Linda avec la jeune Carolina Sannazzaro, et dans La prigione di Edimburgo de Federico Ricci, en [18],[19]. Elle chante dans Ernani au Teatro del Nobile Condominio de Pavie début [20],[21]. Elle y interprète ensuite le rôle-titre de Leonora de Saverio Mercadante à partir du [22]. Le , elle y donne un récital comprenant le duetto de Il giuramento (it) avec Giovannina Calvi, et la cavatina de Betly, ce qui lui vaut d'être couronnée reine de la fête ce soir-là[23]. Le , au cours d'un autre récital, elle chante le duetto de Figaro du Barbiere di Seviglia avec Giovanni Battista Righini[24]. Elle se produit ensuite au Teatro Carcano de Milan, dans le rôle-titre de Linda di Chamounix, face à la jeune Gaetana Brambilla pendant le printemps[25]. On la remarque dans une soirée musicale le au Teatro Filodrammatico[26].

En 1848-1849, elle se produit à Copenhague[27].

Elle meurt le à Milan[1].

InterprétationsModifier

Rôles créésModifier


AutresModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « Pecorini, Giovanna », sur musicsack.com (consulté le 12 janvier 2018). Cependant, une autre page du même site présente une date de 1881, cf. « Pecorini, Giovannina », sur musicsack.com (consulté le 12 janvier 2018).
  2. (it) « Esercizio privato », Il Pirata, t. V, no 76,‎ , p. 312 (lire en ligne)
  3. (it) « Musica. Accademia di musica vocale ed istrumentale », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Varietà e Teatri, t. VIII, no 21,‎ , p. 82-83 (lire en ligne)
  4. (it) « Un pò di tutto », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Varietà e Teatri, t. VIII, no 105,‎ , p. 424 (lire en ligne)
  5. (it) « Berlin », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. IX, no 26,‎ , p. 104 (lire en ligne)
  6. (it) « Berlin », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. IX, no 55,‎ , p. 220 (lire en ligne)
  7. (it) « Berlino », Bazar di novità Artistiche, letterarie e teatrali, t. IV, no 43,‎ , p. 171 (lire en ligne)
  8. (it) « Un pò di tutto », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti e teatri, t. X, no 58,‎ , p. 232 (lire en ligne)
  9. (de) « Frühlingsopern u. s. w. in Italien », Allgemeine musikalische Zeitung, vol. 47, no 35,‎ (lire en ligne)
  10. (it) « Brescia », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e teatri, t. X, no 80,‎ , p. 327 (lire en ligne)
  11. (it) « Brescia », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. X, no 89,‎ , p. 362 (lire en ligne)
  12. (it) « Un pò di tutto », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XI, no 17,‎ , p. 72 (lire en ligne)
  13. (it) « Varese », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XI, no 31,‎ , p. 129 (lire en ligne)
  14. (it) « Codogno », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XI, no 42,‎ , p. 177 (lire en ligne)
  15. (it) « Vercelli », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XI, no 54,‎ , p. 229 (lire en ligne)
  16. (it) « Vercelli », Il Pirata. Giornale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XI, no 65,‎ , p. 273 (lire en ligne)
  17. Qui n'a qu'un succès médiocre, malgré la critique positive qui est faite à Mlle Pecorini, « Genova », L'Album de Sainte-Cécile et les Petites affiches musicales, t. II, no 26,‎ , p. 7 (lire en ligne)
  18. (it) « Genova », Il Pirata. Gironale di Letteratura, Belle Arti e Teatri, t. XII, no 42,‎ , p. 173 (lire en ligne)
  19. « Gènes », L'Album de Sainte-Cécile et les Petites affiches musicales, t. III, no 33,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  20. (it) Bollettino della Società pavese di storia patria, vol. 3, Pavie, Fratelli Fusi, (lire en ligne), p. 386
  21. « Pavia », La Presse musicale, t. III, no 6,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  22. (it) « Pavia. La leonora », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti, mestieri, mode, teatri e varieta, vol. 12, no 61,‎ , p. 253 (lire en ligne)
  23. (it) « Pavia. Teatro del Nobile Condominio », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti, mestieri, mode, teatri e varieta, vol. 12, no 62,‎ , p. 258 (lire en ligne)
  24. (it) « Pavia », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti e teatri, t. XII, no 65,‎ , p. 270 (lire en ligne)
  25. a et b (it) « Milano. Teatro Carcano », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti, mestieri, mode, teatri e varieta, vol. 12, no 92,‎ , p. 387 (lire en ligne)
  26. (it) « Cronaca settimanale. Unione Musica », Il Pirata. Giornale di letteratura, belle arti e teatri, t. XII, no 94,‎ , p. 394 (lire en ligne)
  27. « Pecorini, Giovannina », sur musicsack.com (consulté le 12 janvier 2018)
  28. (it) Francesco Jannetti (Musique de Bellini et Devasini), Un giorno di Nozze, Milan, Paolo Lampato, (lire en ligne), p. 3
  29. (it) « Libretti d'opera. 1264 », sur librettodopera.it (consulté le 12 janvier 2018)
  30. (it) « La *fiera di Tolobos, opera lirica. Rappresentazione : prim. 1845 - Brescia, Teatro Grande », sur corago.unibo.it (consulté le 12 janvier 2018)
  31. (it) « Crispino e la comare, opera lirica. Rappresentazione : 28/02/1850 - Venezia, Teatro Gallo a San Benedetto », sur corago.unibo.it (consulté le 12 janvier 2018)
  32. (it) « Libretti d'opera. 5603 », sur librettodopera.it (consulté le 12 janvier 2018)
  33. (it) « Linda di Chamounix, opera lirica. Rappresentazione : aut. 1845 - Varese, Teatro », sur corago.unibo.it (consulté le 12 janvier 2018)
  34. (it) Gaetano Rossi (Musique de Gaetano Donizetti), Linda di chamounix, Milan, Giovanni Riccordi (lire en ligne), p. 3
  35. (it) « Linda di Chamounix, opera lirica. Rappresentazione : carn. 1846 - Vercelli, Teatro », sur corago.unibo.it (consulté le 12 janvier 2018)
  36. Gaetano Rossi, Linda di Chamounix, Milan, Giovanni Ricordi, (lire en ligne), p. 3
  37. (it) « Libretti d'opera. 9020 », sur librettodopera.it (consulté le 12 janvier 2018)

Liens externesModifier