Luigi Ricci

compositeur italien
Luigi Ricci
Description de cette image, également commentée ci-après
Luigi Ricci, lithographie d'Adolf Dauthage

Naissance
Naples
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Décès (à 54 ans)
Prague
Activité principale Compositeur
Style Musique classique
Descendants Lella Ricci, Luigi Ricci-Stolz
Famille Federico Ricci (frère)

Luigi Ricci (Naples, le - Prague, ) est un compositeur italien.

BiographieModifier

Luigi est né à Naples, où il a étudié avec Giovanni Furno et Niccolò Antonio Zingarelli et où il a écrit son premier opéra au Conservatoire en 1823. Son triomphe est venu en 1831 à la Scala avec Chiara di Rosembergh et en 1834 avec Un'avventura di Scaramuccia, deux opéras qui l'ont rendu célèbre dans toute l'Europe. En 1835, il a collaboré avec son frère Federico pour l'écriture du premier des quatre opéras qu'ils ont composés ensemble.

En 1837, Luigi avait des problèmes financiers, principalement en raison de son style de vie extravagant et de l'échec de son opéra Le nozze di Figaro, donné à la Scala. Ainsi, il a été contraint d'accepter un emploi à Trieste comme maître de chapelle à San Giusto et professeur de clavecin au Teatro Grande, et pendant sept ans, il n'a plus composé d'opéras. À cette époque, il est tombé amoureux, en même temps, de Francesca (Franziska, Fanny) et Ludmila (Lidia), deux sœurs jumelles de dix-sept ans, venues de Bohême et sœurs de la chanteuse Teresa Stolz. Cela le poussa à composer (en 1845), un opéra pour toutes les deux, qu'elles devaient chanter à Odessa où Luigi a dirigé la saison d'opéra 1844/45. De 1847 à 1848, les trois personnes ont vécu à Copenhague, où l'engagement des sœurs s'est trouvé interrompu par la mort du roi Christian VIII. De retour à Trieste, Luigi s'est marié avec Ludmila (sans toutefois abandonner l'autre). Il a ensuite écrit trois autres œuvres, qui ont été bien reçues, bien que son plus grand succès dans ces années-là a été Crispino e la comare, sa dernière collaboration avec son frère, dont il a écrit la plus grande partie.

Cet opéra était la meilleure composition de Luigi, et tout en n'atteignant pas le niveau des compositions de Donizetti (dont il était un grand admirateur), Crispino est généralement considéré comme l'un des meilleurs opéras comiques italiens de l'époque.

En 1859, peu de temps après la production de son dernier opéra, Luigi a été touché par une maladie mentale, et a fini sa vie dans un hôpital de Prague.

Sa fille Lella Ricci (1850-1871), fille de Ludmila, est devenue une chanteuse d'opéra, son fils Luigi Ricci-Stolz (1852-1906), fils de Francesca, a été également compositeur.

ŒuvresModifier

Opéras lyriquesModifier

  • L'impresario in angustie, livret de G. M. Diodati (Naples, Conservatoire, 1823)
  • La cena frastornata, livret d'Andrea Leone Tottola (Naples, 1824)
  • L'abbate Taccarella, ovvero Aladino, livret d'Andrea Leone Tottola (Naples, carnaval 1825), également monté sous le nom de La gabbia de' matti, Poeta Taccarella, etc.
  • Il sogno avverato, livret d'Andrea Leone Tottola (avec D. Pogliani-Gagliardi et probablement N. Zingarelli (Naples, été 1825)
  • Il diavolo condannato nel mondo a prender moglie, livret d'Andrea Leone Tottola (également monté sous le nom de Il diavolo mal sposato, (Naples, Teatro Nuovo, )
  • La lucerna di Epitteto, livret de G. Checcherini (Naples, Teatro Nuovo, carnaval, 1827)
  • Ulisse in Itaca, livret de Domenico Gilardoni (Naples, Teatro San Carlo, )
  • Il Colombo, livret de Felice Romani (Teatro Regio de Parme, avec Luigi Lablache et Henriette Méric-Lalande)
  • Amina, ovvero L'orfanella di Ginevra, livret de Jacopo Ferretti (Rome, Teatro Valle, )
  • Il sonnambulo, livret de Jacopo Ferretti (Rome, Teatro Valle, )
  • Fernando Cortez, ovvero L'eroina del Messico, livret de Jacopo Ferretti (Rome, Teatro Tordinona, )
  • Annibale in Torino, livret de Felice Romani (Turin, Teatro Regio, )
  • La neve, livret de Felice Romani (Milan, Teatro Cannobiana, )
  • Chiara di Rosembergh, livret de Felice Romani (Milan, La Scala, ; également monté sous le nom de Chiara di Montalbano en France, 1835)
  • Il nuovo Figaro, livret de Jacopo Ferretti (Parme, Teatro ducale, )
  • I due sergenti, livret de Felice Romani (Milan, la Scala, )
  • Un'avventura di Scaramuccia, livret de Felice Romani (Milan, la Scala, - joué à Vienne (1835), Londres (1836), Madrid (1837), Lisbonne (1838), Paris, Théâtre-Italiens (1846), Varsovie (1846; en polonais), Bruxelles (1851), Buenos Aires (1851); également modifié par Friedrich von Flotow)
  • Gli esposti, ovvero Eran due or son tre, livret de Jacopo Ferretti (Turin, Teatro Angennes, ; également I figli esposti)
  • Chi dura vince, ovvero La luna di miele, livret de Jacopo Ferretti (Rome, Teatro Valle, ) (révision de Federico Ricci sous le nom de La petite comtesse, 1876);
  • Il colonnello, en collaboration avec son frère Federico Ricci), livret de Jacopo Ferretti (Naples, Teatro del Fondo, ), également monté sous le nom de La donna colonnello;
  • La serva e l'ussero (Pavie, Teatro Compadroni, printemps 1835)
  • Chiara di Montalbano, livret de Gaetano Rossi (Milan, la Scala, )
  • Il disertore per amore, en collaboration avec son frère Federico Ricci), livret de Jacopo Ferretti (Naples, Teatro del fondo, )
  • Le nozze di Figaro, livret de Gaetano Rossi (Milan, la Scala, ), version révisée (Milan, la Scala, 1841)
  • La solitaria delle Asturie, livret de Felice Romani (Odessa, Teatro Italiano, )
  • L'amante di richiamo, en collaboration avec son frère Federico Ricci, livret de Dall’Ongaro (Turin, Teatro Angennes, )
  • Il birraio di Preston, livret de F. Guidi (Florence, Teatro della Pergola, )
  • Crispino e la comare, en collaboration avec son frère Federico Ricci, livret de Francesco Maria Piave, (Venise, San Benedetto, )
  • La festa di Piedigrotta, livret de Marco D'Arienzo (Naples, Teatro Nuovo, )
  • Il diavolo a quattro, livret de Gaetano Rossi (Trieste, Teatro Armonia, )

BibliographieModifier

  • The Viking Opera Guide, ed. Amanda Holden with Nicholas Kenyon and Stephen Walsh, Viking (1993) (ISBN 0-670-81292-7)
  • Operisti minori dell'800 italiano, Corrado Ambìveri, Gremese Editore (1997)

Liens externesModifier