Ouvrir le menu principal
Gilles Bornais
Naissance (60 ans)
Neuilly-sur-Seine, Seine (dorénavant Hauts-de-Seine), Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Prix Griffe Noire du meilleur roman policier français en 2001
Prix de la Meulière Noire en 2009, Prix Polar dans la ville en 2002, Prix de l'Association des Ecrivains Sportifs (Prix du CNOSF) en 2019
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Le Diable de Glasgow
  • Ali casse les prix
  • J'ai toujours aimé ma femme

Gilles Bornais, né le , est un écrivain et un journaliste français, auteur de romans.

BiographieModifier

Il passe son baccalauréat en section sports-études natation à Vichy. Il est nageur de niveau national en papillon, champion de France Masters et 4e aux championnats du monde Masters en 1998. Il fait des études supérieures à l'université Paris XIII où il obtient une maîtrise de sciences et techniques de l'édition. Entraîneur de natation, il est pigiste pour le compte du journal Le Parisien en 1979, devient rédacteur au service des sports en 1982, puis est successivement reporter sportif et chef d'édition. Il occupe ensuite pendant plusieurs années les postes de rédacteur en chef et directeur général délégué de L'Écho républicain à Chartres avant d'être nommé rédacteur en chef et directeur de la réalisation du Parisien en 2005, puis directeur de la rédaction de France-Soir en 2009. Il dirige aujourd'hui une société de conseil et de formation dans les médias.

En littérature, il amorce sa carrière en 2001 avec Le Diable de Glasgow, un roman policier historique, mâtiné de fantastique, qui se déroule dans la Grande-Bretagne de la fin du XIXe siècle. Y apparaît pour la première fois le détective Joe Hackney de Scotland Yard, envoyé par son chef à Glasgow, en Écosse, pour aider la police locale à élucider une série de meurtres extrêmement étranges. « Issu des bas-fonds londoniens, petit et boiteux, mais intelligent et intuitif, l'ombrageux Hackney, ancien délinquant devenu policier pour échapper à la prison, […] doit collaborer avec Douglas Buchanan, un jeune dandy bureaucrate issu d'un milieu aisé et qui ne connaît rien aux réalités de la rue. »[1] Dans l'aventure suivante, Le Bûcher de Saint-Enoch (2005), Hackney enquête sur le meurtre d'une femme retrouvée au sommet du terril d'une mine, puis, non loin de là, sur cinq cadavres découverts brûlés dans la cathédrale Saint-Enoch. « L'intrigue se déroule dans l'Écosse industrielle de 1889, période de lutte sociale des fondeurs et des mineurs. »[1] .La série s'est poursuivie avec Le Mystère Millow (2007), Les Nuits rouges de Nerwood (2010) et Le Trésor de Graham (2011).

Gilles Bornais a également signé un roman noir, Le Serin de monsieur Crapelet (2002), ainsi que des romans policiers plus classiques, comme Franconville, bâtiment B (2001), paru dans la Série noire, et Ali casse les prix (2004).

Plus récemment, 8 minutes de ma vie (2012) est le récit d'une nageuse de haute compétition, J'ai toujours aimé ma femme (2014), une étude psychologique sur le couple moderne, Une nuit d'orage (2016), l'histoire d'un homme qui revient dans le village de son enfance 23 ans après qu'un meurtre y eut été commis. Après avoir publié douze romans, il a écrit un essai, Le Nageur et ses Démons, paru en 2019 aux Editions François Bourin, et qui a été récompensé du Prix du Document Sportif (Prix du Comité national olympique et sportif français) décerné par l'Association des Ecrivains Sportifs[2].

Il est, depuis 2019, membre du jury du Prix Rive Gauche à Paris.[3]

ŒuvreModifier

RomansModifier

Série Joe HackneyModifier

Autres romansModifier


Essai

Prix et distinctionsModifier

  • Prix Griffe Noire du meilleur roman policier français en 2001 pour Le Diable de Glasgow
  • Prix de la Meulière Noire en 2009 pour la réédition en poche de Le Diable de Glasgow
  • Prix Polar dans la ville en 2002 pour Le Serin de Monsieur Crapelet
  • Sélection rentrée littéraire 2014 Page des Libraires pour J'ai toujours aimé ma femme
  • Prix du Document Sportif (Association des Ecrivains Sportifs) 2019 pour Le Nageur et ses Démons

RéférencesModifier

  1. a et b Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, vol. 1, p. 265.
  2. Jean-Luc Gatellier, « Jacky Durand remporte le Prix du commentateur sportif », sur L'Equipe.fr, (consulté le 23 octobre 2019)
  3. « Conception/Littérature/Conseil » (consulté le 23 octobre 2019)

SourcesModifier

Liens externesModifier