Ouvrir le menu principal

Gilles Andréani

haut fonctionnaire français
Gilles Andréani
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président de chambre à la Cour des comptes
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Gilles Andréani (Gilles, Marie, Jacques Andréani) né le , est professeur associé à l’Université Panthéon-Assas, président de chambre de la Cour des comptes, directeur du Centre d’analyse et de prévision au ministère des affaires étrangères, directeur de recherche à l’Institut international d’études stratégiques de Londres. Il est spécialiste des affaires internationales et tout particulièrement des questions de sécurité européennes et transatlantiques.

BiographieModifier

Gilles Andréani est le fils de Jacques Andréani, diplomate français (ambassadeur aux États-Unis).

Il est élève de l’École nationale d’administration, promotion " Droits de l'homme ", 1979-1981.

Il partage sa carrière administrative entre la Cour des comptes et les affaires internationales.

Dès sa sortie de l'ENA en 1981 il rejoint la Cour des comptes[1]. En 1986 il est en fonction au Service des affaires stratégiques du ministère des affaires étrangères et, en 1986 sous-directeur du désarmement à la direction des affaires politiques du ministère des affaires étrangères. Il est nommé représentant permanent adjoint de la France au conseil de l’Atlantique Nord à Bruxelles (1993). Le il devient, pour trois ans, directeur du Centre d’analyse et de prévision au ministère des affaires étrangères et conseiller auprès du ministre[2]. En 1999 il est directeur de recherche à l’Institut international d’études stratégiques de Londres. En 2002 il redevient, pour deux ans, directeur du Centre d’analyse et de prévision au ministère des affaires étrangères.

En 2010, il est président de section à la troisième chambre puis à la cinquième chambre de la Cour des comptes. Lors du conseil des ministres du Gilles Andréani est nommé à la présidence de la quatrième chambre de la Cour des comptes[3] où il succède à Jean-Philippe Vachia. Cette chambre est consacrée aux services du Premier ministre, à la défense, à la sécurité intérieure, à la justice, aux affaires étrangères et aux pouvoirs publics.

En 2012 Gilles Andréani est un des 4 candidats pour succéder à Richard Descoings à la direction de l'Institut d'études politiques de Paris[4].

DécorationsModifier

Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur[5]

Officier de l'ordre national du Mérite (France)[6]

PublicationsModifier

LivresModifier

Justifier la guerre ? De l’humanitaire au contre-terrorisme co-auteur ː Pierre Hassner Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.), « Références », 2013, 488 pages. (ISBN 9782724612424)[7]

ArticlesModifier

Articles publiés dans la revue CommentaireModifier

L’émergence d’un consensus eurosceptique ? Commentaire, 2013/3 (Numéro 143), p. 658-661

Morale et violence internationale, co-auteur Hassner Pierre, Commentaire, 2005/3 (Numéro 111), p. 649-656.

Obama et l’Europe. Les paradoxes d’une popularité, Commentaire, 2009/4 (Numéro 128), p. 919-924.

Souveraineté, idéologie, puissance, Commentaire, 2003/3 (Numéro 103), p. 516-522.

Poutine et l'Ukraine,  Commentaire, 2014/2 (Numéro 146), p. 287-292.

Le processus de paix israélo-arabe : après l'échec ? (co-auteur ː Kodmani Bassmɑ) Commentaire, 2010/2 (Numéro 130), p. 293-302.

L’Europe immobile, Commentaire, 2009/2 (Numéro 126), p. 293-300.

La Cour des comptes et la séparation des pouvoirs, Commentaire n° 33, 1986

Autres articlesModifier

La politique étrangère de Trump: sous le chaos, les obsessions, Télos, 27 mars 2018

L’ordre mondial et les relations russo-américaines selon Vladimir Poutine, Télos, 30 octobre 2017

Henry Kissinger. Does America Need a Foreign Policy ? Toward a Diplomacy for the 21st Century Politique étrangère, (2003, compte-rendu)

Europe de la Défense : y a-t-il encore une ambition française ? Politique étrangère, 2002

Gouvernance globale : origines d'une idée , Politique étrangère, 2001

Le rebond européen, Politique étrangère, 1999

La France et l'OTAN après la guerre froide Politique étrangère; 1998

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie du président de la quatrième chambre de la Cour des comptes », sur ccomptes.fr
  2. Claire Tréan, « Entretien avec Gilles Andréani, du Quai d'Orsay », Le Monde,‎
  3. Marine Calvo, « Double nomination à la Cour des comptes », sur magazine-decideurs.com,
  4. Marie-Amélie Lombard-Latune, « Sciences Po: les candidats à la direction passent l'«oral» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  5. Décret du 11 juillet 2008 portant promotion et nomination JORF n° 0163 du 13 juillet 2008 - page 11280 - texte n° 4 - NOR : PREX0813584D
  6. Décret du 20 novembre 2015 portant promotion et nomination JORF n°0271 du 22 novembre 2015 page 21714 texte n° 2 NOR: PREX1525578D
  7. Nathalie Guibert, « Les ambiguïtés de la notion de guerre juste », Le Monde,‎

Liens externesModifier