Giambattista Brustolon

graveur italien

Giambattista Brustolon (ou Giovanni Battista Brostoloni) est è graveur italien, né à Venise en et mort dans la même ville le .

Giambattista Brustolon
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
ou vers Voir et modifier les données sur Wikidata
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activités

BiografphieModifier

Les rares notices biographiques de Giambattista Brustolon proviennent de ses œuvres. Fils de Gioatà Brustolon, bellunois d'origine, à partir du 1739 Giambattista fréquenta l'atélier de gravure de Giuseppe Wagner, qui était une référence obligatoire pour les graveurs vénitiens les plus importants de l'époque.

 
Le doge sur la place San Marco donne de l'argent au peuple, gravure (Library of Congress)

Les fêtes vénitiennesModifier

Pour le compte du marchand d'estampes et éditeur Lodovico Furlanetto, le peintre Canaletto fit douze dessins de fêtes traditionnelles vénitiennes à plume, encre brune et à l'aquarelle grise connus sous le nom de « Solennité Dogale » et qui furent gravés entre 1766 et 1768, à eau-forte et à burin, par Giambattista Brustolon, qui se révéla un interprète raffiné du visionisme vénitien du XVIIIe siècle. Ces gravures furent ensuite transformées en peintures par Francesco Guardi. Les « Solennité Dogale » célébraient l'élection, en 1763, du doge Alvise IV Mocenigo (1763-1778)[1].

Parmi cette série de gravures des fêtes vénitiennes, réalisées par Brustolon: Le doge remercie le Conseil Majeur, Couronnement du Doge[2], Mariage de la Mer[3], Fête de la Salute, Le doge de Venise assiste aux fêtes du jeudi gras sur la Piazzetta, Le doge offre à déjeuner aux ambassadeurs, Le doge sur la place San Marco donne de l'argent au peuple, Procession du Corpus Domini, Le doge sur le Bucintoro et Départ du Bucintoro pour san Nicolò du Lido le jour de l'Ascension.

 
Le doge offre à déjeuner aux ambassadeurs, gravure (Library of Congress)

Au Musée Correr sont présentes toutes les douze gravures de Brustolon, mais ce musée ne possède que dix des douze plaques gravées par Brustolon[4].

Ces plaques furent réimprimées, parce que le « privilège » avait expiré: vers 1791 parut l'édition avec les titres en français.

Les portraitsModifier

Giambattista Brustolon a gravé des portraits, dont celui de l'écrivain Elisabetta Caminer Turra[5]et Michele Maria Capece Galeota (près 1757)[6]. Il réalisa à gravure d'autres portraits, utilisés comme faux-titre de publications vénitiennes, dont ceux du pape Benoît XIV, de Voltaire, des architectes Vincenzo Scamozzi et Andrea Palladio, du cardinal et saint Grégoire Barbarigo (sur le dessein de Pierre Antonio Novelli). Il a gravé en outre quelques marques éditoriales en taille-douce, pour frontispice. De 1752 à 1756 il fit la décoration pour la nouvelle édition vénitienne des Rime de Petrarque, six gravures pour chaque tome, en plus du faux-titre.

Il a tiré des gravures depuis un album d'aquarelles, des peintures et des dessins de Canaletto; il a gravé les Vues de Rome, dont la Vue de la place Saint-Jean en Laterano avec l'obélisque au premier plan, le Mausolée de Caius Sextius à Porta Ostiense, l'Arc de Janus à San Giorgio in Velabro, Basilique Vaticane et Castel Sant'Angelo et le Temple de Saturne à Campo Vaccino. Deux éditions sortirent, l'une avec des titres en français. Une large sélection de ces gravures romaines se trouve à Milan, dans la Collection Bertarelli, au Castello Sforzesco[7].

Des gravures de Brustolon se trouvent également au Museo Civico de Belluno, aux Gallerie dell'Accademia de Venise, à la Bibliothèque nationale centrale de Florence, à la Biblioteca Marucelliana, à la Bibliothèque nationale de France et à Rome à l'Istituto Nazionale per la Grafica.

Son fils Giandomenico Brustolon a été prêtre et écrivain.

NotesModifier

  1. Francesco Guardi, Le doge de Venise assiste aux fêtes du jeudi gras sur la Piazzetta, 1766-1770 (Louvre) [1] Francesco Guardi s'est inspiré de gravures de Giambattista Brustolon; quatre de ces tableaux sont déposés par le Louvre, depuis 1802: Le doge à San Marco (Bruxelles, Musée des beaux-arts), Le doge sur la place San Marco donne de l'argent au peuple (Grenoble, Musée de peinture et de sculpture), Le doge remercie le Conseil Majeur et Le doge offre à déjeuner aux ambassadeurs (Nantes, Musée des beaux-arts).
  2. Le dessin de Canaletto, d'où est tirée cette plaque, est dans une collection privée dans le Wiltshire.
  3. Le correspondant dessin de Canaletto est à Londres, au British Museum. Francesco Guardi en tira un tableau qui est maintenant au Louvre.
  4. Canaletto-Brustolon 2006.
  5. Dans Effigies faeminarum de poesi philosophia aliisque litterarum disciplinis tum studio tum favore optime meritarum alphabetico ordine distributae, Venezia, Giampietro Corner, 1778-1804 (années où cet éditeur fut actif).
  6. Michele Maria Capece Galeota (1699-1778), né à Sorrente, archevêque de Cosence depuis 1748 et de Capua depuis 1777.
  7. P. Arrigoni et A. Bertarelli, Piante e vedute di Roma e del Lazio conservate nella raccolta delle stampe e dei disegni, Milan, 1939.

BibliographieModifier

  • (it) Filippo Pedrocco, Camillo Tonini, Canaletto-Brustolon: Le feste ducali: rami e stampe dalle collezioni del Museo Correr, Venise, Musei civici veneziani,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Ressources relatives aux beaux-arts  :