Ghévond (en arménien Ղևոնդ), dit Vardapet (« docteur ») ou Yerets (« prêtre, aîné ») est un historien arménien du VIIIe siècle. Il est connu comme l'auteur d'une Histoire, dite de Ghévond, qui en fait la seule source arménienne de ce siècle sur les incursions arabes.

Ghévond
Biographie
Naissance
Années 730
Goght'n
Décès
Années 790
Nom dans la langue maternelle
Ղեվոնդ
Époque
VIIIe siècle
Formation
Séminaire de Dvin
Activité
Période d'activité
VIIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Histoire des guerres et des conquêtes des Arabes en Arménie

BiographieModifier

Ghévond est né dans le village de Goght'n[1] dans les années 730 et est éduqué au séminaire de Dvin[2]. Homme d'église et probablement vardapet, Ghévond se rend à Constantinople pour y effectuer des recherches. Il meurt dans les années 790[2].

ŒuvreModifier

Ghévond est le rédacteur d'une Histoire dite de Ghévond (ou Histoire des guerres et des conquêtes des Arabes en Arménie[3]) relatant la conquête de l'Arménie par les Arabes, remontant à la mort de Mahomet en 632[2] et se terminant par l’intronisation du Catholicos Stépanos Dvnetsi en 788[4]. L'œuvre lui est commandée par Sapouh Bagratouni, fils du sparapet Smbat VII Bagratouni, et sa source principale est Sébéos. Selon les références qu'y fait Stépanos Orbélian au XIIIe siècle, elle est aujourd'hui incomplète[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Bedrosian 2006.
  2. a b et c Hacikyan 2002, p. 140.
  3. Martin-Hisard 2007, p. 228.
  4. Hacikyan 2002, p. 141.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Agop Jack Hacikyan (dir.), The Heritage of Armenian Literature, vol. II : From the Sixth to the Eighteenth Century, Détroit, Wayne State University Press, (ISBN 978-0814330234)
  • Bernadette Martin-Hisard, « Domination arabe et libertés arméniennes (VIIe – IXe siècle) », dans Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Privat, (1re éd. 1982) [détail des éditions] (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 213-241

Liens externesModifier