Georgette Cottin-Euziol

architecte
Georgette Cottin-Euziol
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
École des beaux-arts de Paris ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Archives conservées par
Œuvres principales
Reconstruction de la bibliothèque universitaire d'Alger
Palais présidentiel de Grozny (projet)

Georgette Cottin-Euziol, née le à El Affroun (Algérie) et morte le à Antibes est une architecte franco-algérienne.

BiographieModifier

Georgette Cottin est la fille de Gabriel Louis Cottin, ingénieur, et de Céline Rosalie Lecucq, institutrice. Durant la guerre, elle participe à des actions de résistance à Alger et rencontre Henri Alleg[2].

Elle entre à l'École des Beaux-Arts le et en sort diplômée le . Durant sa scolarité, elle fréquente les ateliers de Georges Gromort, Louis Arretche et de Pierre Vivien[3].

Elle commence sa carrière d'architecte en Algérie qu'elle doit quitter temporairement en 1961, du fait de ses positions politiques pour l'indépendance du pays. Après l'indépendance, elle obtient la nationalité algérienne en 1964 avant de quitter définitivement le pays en 1978 et de s'établir, avec son époux l'artiste Claude Euziol, à Juan-les-Pins[4].

Elle réalise des ouvrages en Algérie, en France et en Russie.

Elle a déposé ses archives aux Archives Départementales des Bouches-du-Rhône (fonds 138J).

ŒuvresModifier

  • Préfecture de Tizi-Ouzou
  • Reconstruction de la bibliothèque universitaire d'Alger, détruite par l'attentat du 7 juin 1962
  • Programmes immobilier dans la banlieue d'Alger : Le Ruisseau, Kouba, Bouzaréah
  • Projets non réalisés pour la reconstruction de Grozny
  • Piscine municipale à Breil-sur-Roya
  • Gendarmerie à Monaco

Notes et référencesModifier

  1. « https://gtc.hypotheses.org/207 »
  2. René Gallissot, « notice COTTIN Georgette [Dictionnaire Algérie] », (consulté le )
  3. Marie-Laure Crosnier Leconte, « Cottin-Euziol, Georgette » (consulté le )
  4. Assia Samaï-Bouadjadja, « Le fonds d’archives Georgette Cottin-Euziol : archive de toute une vie », ABE Journal, vol. 16,‎ (lire en ligne)