Attentat de l'université d'Alger

Attentat de l'université d'Alger
Localisation Université d'Alger, Algérie
Cible Bibliothèque universitaire d'Alger
Coordonnées 36° 46′ 15″ nord, 3° 03′ 20″ est
Date
12 h 40
Type Incendie
Armes Bombes au phosphore
Organisations OAS
Géolocalisation sur la carte : Wilaya d'Alger
(Voir situation sur carte : Wilaya d'Alger)
Attentat de l'université d'Alger

L'attentat de l'université d'Alger est une attaque de l'Organisation de l'armée secrète aux bombes phosphoriques perpétrée à l'université d'Alger le [1].

DéroulementModifier

Le à 12 h 40, trois bombes au phosphore explosent à l'intérieur de l'université d'Alger provocant l'incendie de la bibliothèque universitaire, qui comptait jusqu'à 600 000 ouvrages[2].

ConséquencesModifier

Après l'attentat, les archives de l'université d'Alger ont été transférées vers l'université d'Aix [3].

Un Comité international pour la Reconstitution de la Bibliothèque Universitaire d'Alger (CIRBUA) est créé en décembre 1962 co-présidé par Mahmoud Agha Bouayed et Noureddine Skander, l'écrivain Jean Sénac, ayant été le secrétaire général du comité[3]. L'architecte Georgette Cottin-Euziol est chargée de la reconstruction du bâtiment. [4]

L'Unesco n'a jamais à ce jour classé l'incendie de la Bibliothèque de l'université d'Alger dans son inventaire. En 1995, l'Unesco avait répertorié tous les livres détruits à travers le monde sauf les quelques ouvrages de la BU d'Alger[3].

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier