Georges Othily

écrivain et homme politique français

Georges Othily
Illustration.
Fonctions
Sénateur

(18 ans, 11 mois et 28 jours)
Élection 24 septembre 1989
Réélection 27 septembre 1998
Circonscription Guyane
Groupe politique R. SOC (1989-1992)
RDE (1992-1995)
RDSE (1995-2008)
Président du conseil régional de la Guyane[1]

(9 ans, 11 mois et 12 jours)
Prédécesseur Jacques Lony
Successeur Antoine Karam
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Cayenne (France)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Cayenne (France)
Nationalité Française
Parti politique PSG (jusqu'en 1992)
FDG (1992-2017)
LGM (2009-2017)

Georges Othily, né le à Cayenne (Guyane) et mort le dans la même ville, est un homme politique français.

BiographieModifier

Effectuant une partie de sa formation secondaire à Compiègne, Georges Othily est licencié en droit et administrateur de biens de profession. Il devient président de la Fédération des œuvres laïques en 1973[2].

Membre du Parti socialiste guyanais (PSG), il est élu conseiller général de la Guyane dans le canton d'Iracoubo en 1979. Il est vice-président de l’établissement public régional de la Guyane à partir de 1980 et en devient le président en 1982, succédant à Jacques Lony, âgé de 76 ans et malade[2],[3]. L’année suivante, cette entité devient le conseil régional de la Guyane, dont Georges Othily reste le président jusqu’en 1992, année où il est battu par Antoine Karam. Il rejoint ensuite les Forces démocratiques de Guyane (FDG), puis La Gauche moderne (LGM).

Il est élu sénateur de la Guyane le 24 septembre 1989, puis réélu le 27 septembre 1998 au premier tour de scrutin[4]. Le 21 septembre 2008, il n'est pas réélu[5], malgré l'augmentation de la représentation guyanaise au Sénat. Ayant effectué plus de 18 ans de mandat, il est élevé à la dignité de sénateur honoraire.

Georges Othily meurt à 73 ans, des suites d'une longue maladie[6].

Détail des mandats et fonctionsModifier

  • 1979-1985 : conseiller général de la Guyane (canton d'Iracoubo)
  • 19XX-2010 : conseiller régional de la Guyane
  • 1980-1982 : vice-président de l’établissement public régional de la Guyane
  • 1982-1992 : président de l’établissement public régional de la Guyane (1982-1983) puis du conseil régional de la Guyane (1983-1992)
  • 1989-2008 : sénateur de la Guyane
  • 1995-2001 : maire d'Iracoubo
  • 2001-2007 : membre titulaire de la Haute Cour de justice

ŒuvresModifier

  • Harmonie d'Ebène (recueil de poèmes), 1965
  • La Guyane : les grands problèmes, les solutions possibles Éditions caribéennes, 1984[7]
  • 1928 : Tragédie à Cayenne - les émeutes, la mort du docteur Jean, Éditions caribéennes, 1987
  • La Guyane une ambition, un avenir, Éditions caribéennes, 1989
  • René Jadfard ou l'éclair d'une vie, Éditions caribéennes, 1989
  • Histoire d'une loge : la France equinoxiale 1844-1994, Éditions L'Harmattan, 1994
  • J'assume tout, Ibis Rouge Éditions, 2005
  • Bertène Juminer : une vie, un destin, Éditions L'Harmattan, 2007
  • Lettre à Emeraude, 2009

DécorationModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Établissement public régional de la Guyane » jusqu’en février 1983.
  2. a et b « Les élections des présidents », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2020).
  3. « Régionales 2004 - Georges Othily au scanner », L'Express, 1er mars 2004.
  4. Élections sénatoriales de 1998 - Résultats en Guyane, sur le site du Sénat
  5. Élections sénatoriales de 2008 - Résultats en Guyane, sur le site du Sénat
  6. « Georges Othily est décédé », France-Guyane,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017).
  7. Écrit avec Elie Castor.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier