Ouvrir le menu principal

Georges Glineur

politicien belge

Georges Glineur
Fonctions
Parlementaire belge
Chambre des représentants
1946 - 1971
1979 - 1981
Député
Chambre des représentants
- -
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Parti politique Parti communiste de Belgique
Résidence Charleroi (Courcelles)

Georges Glineur né à Ostricourt le et décédé à Courcelles le est un homme politique belge membre du Parti communiste de Belgique et un militant wallon, il est le frère d'Henri Glineur.

D'abord mineur de fond, il trouve à s'employer aux verreries mécaniques de Roux. Il rejoint son frère au Parti communiste et sa fédération de Charleroi que ce frère avait contribué à fonder. Il est affilié au syndicat des verriers puis à la Centrale des métallurgistes dont il est exclu en 1938. En 1936, il avait été élu conseiller communal de Courcelles et y siégera jusqu'en 1988 (échevin des travaux publics de 1964 à 1970). Il siège comme député de 1946 à 1981 avec deux interruptions de mandat. Il présidera la Chambre comme doyen d'âge durant la longue période de la formation du premier Gouvernement de Wilfried Martens. Il présidera également la première réunion du Parlement wallon au Novotel de Wépion le 15 octobre 1980 en cette même qualité. Il affirme avoir été proche de l'abbé Jules Mahieu et membre de la Concentration wallonne. Il rallie le Mouvement populaire wallon dès le début des années 1960, représente le PCB au Collège exécutif de Wallonie et participe activement au Pétitionnement wallon de 1963.

Il avait été atteint par les divergences de vue entre le PSB et le MPW, d'autant que ceci se mêlait avec d'autres désaccords avec son frère qui avait quitté le parti. Glineur fut proche d'un socialiste comme Ernest Glinne.

En 1993, il déclara que c'est sa voix que l'on entend retentir (Vive la République!), lorsque Baudouin Ier prêta serment comme Prince royal le , après l'issue trouvée à la Question royale.

SourcesModifier

  • Paul Delforge : Notice Georges Glineur in Encyclopédie du Mouvement Wallon, Tome II, Institut Jules Destrée