Georges Engel

homme politique luxembourgeois

Georges Engel
Illustration.
Georges Engel en .
Fonctions
Député luxembourgeois
En fonction depuis le
(9 ans, 5 mois et 27 jours)
Élection (suppléant)
Réélection et
Circonscription Sud
Législature 32e, 33e et 34e
Groupe politique LSAP
Prédécesseur Lydie Err
Bourgmestre de Sanem

(14 ans, 8 mois et 1 jour)
Monarque Henri
Coalition LSAP-CSV
Prédécesseur Fred Sunnen
Successeur Simone Asselborn-Bintz
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Differdange (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeois
Parti politique LSAP

Georges Engel
Bourgmestres de Sanem

Georges Engel, né le à Differdange (Luxembourg), est un homme politique luxembourgeois, membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP).

BiographieModifier

Né le , Georges Engel est infirmier et assistant d'hygiène sociale de formation[1]. Il fait ses études à Bruxelles en Belgique avant de retourner au Luxembourg et commencer sa carrière professionnelle[2].

Politique localeModifier

C'est à l'âge de vingt-quatre ans que Georges Engel adhère au LSAP[2]. Il est élu au conseil communal de la commune de Sanem en 1993 avant d'être nommé à la fonction de bourgmestre en 2005[1]. Bien qu'il y ait une baisse du poids électoral du LSAP dans la commune mais sans que cela entraîne une perte dans le nombre de sièges au conseil, la coalition avec le Parti populaire chrétien-social (CSV) est maintenue après les communales d'octobre 2017[3]. En , il annonce démissionner de ses fonctions de bourgmestre de la commune de Sanem qu'il occupe depuis quinze ans afin de se consacrer pleinement à son travail à la Chambre[4].

Politique nationaleModifier

En raison de l'élection de Lydie Err comme médiatrice au Parlement, Georges Engel fait entrée au sein de la Chambre des députés pour la circonscription Sud où il représente le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois. Il est réélu dans la même circonscription pour les élections législatives anticipés du 20 octobre 2013 et législatives du 14 octobre 2018. Président de la Commission du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale depuis décembre 2018, il est également membre de plusieurs autres commissions parlementaires. À la suite de la nomination de Alex Bodry au Conseil d'État, Georges Engel lui succède en tant que chef de fraction des socialistes au Parlement[5].

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Biographie de Georges Engel », sur https://paperjam.lu/, Paperjam News (consulté le 22 juin 2020).
  2. a et b Christelle Brucker, « Georges Engel: «Je parle plutôt belge que français» », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2020).
  3. « Commune de Sanem: Coalition LSAP-CSV avec Georges Engel comme bourgmestre », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2020).
  4. « Georges Engel rend son tablier de bourgmestre », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2020).
  5. Patrick Jacquemot, « Georges Engel ne veut plus être « Mister Nobody » », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2020).

Voir aussiModifier