George Hay (8e comte de Kinnoull)

diplomate britannique

George Hay
Arms of Hay, Earl of Kinnoull.svg
Fonction
Membre du 3e Parlement de Grande-Bretagne (d)
3e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Titre de noblesse
Comte de Kinnoull (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Ashford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Margaret Drummond (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Lady Margaret Hay (d)
John Hay of Cromlix
Lady Elizabeth Hay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Environ Lady Abigail Harley (d) (environ à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Thomas Hay
Robert Hay Drummond
Edward Hay (d)
Lady Mary Hay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de

George Henry Hay, 8e comte de Kinnoull FRS ( - ), titré vicomte Dupplin de 1709 à 1719, est un pair et diplomate britannique .

BiographieModifier

Il est le fils aîné de Thomas Hay (7e comte de Kinnoull) et Elizabeth, fille de William Drummond (1er vicomte Strathallan) (en).

En 1708, il passe sous la protection de Robert Harley, 1er comte d'Oxford et de Mortimer, dont le poste est égal à celui de premier ministre. Il épouse la fille d'Oxford en 1709 et sa position de gendre s'avère avantageuse. Il est membre du soi-disant " Club d'octobre " des conservateurs [1].

En 1710, George Hay devient député de Fowey jusqu'en 1711. Il est créé baron Hay de Pedwardine dans le Herefordshire en 1711 [2]. Il devient ensuite le caissier de l'échiquier entre 1711 et 1714. William Bromley écrit, à l'occasion de l'acceptation du rôle par le vicomte Dupplin en 1711, qu'il est "si joli gentilhomme, si généralement bien aimé" [1].

Il est élu membre de la Royal Society en [3]. En 1713, il achète à la famille Wentworth Brodsworth Hall, dans le Yorkshire, et reconstruit la maison.

Lors du soulèvement jacobite de 1715, il est emprisonné dans la tour de Londres pour sympathies jacobites du au [1]. Il est accusé de complot dans l'Atterbury Plot de 1722, mais une motion d'enquête est rejetée par la Chambre des lords (64 à 29), alors même que le comte lui-même a voté en faveur de l'enquête [4]. Il devient le 8e vicomte de Dupplin le , ainsi que le 8e Lord Hay of Kinfauns. En 1720, il perd beaucoup d'argent dans la bulle de la mer du Sud. Le comte est nommé ambassadeur de Grande-Bretagne auprès de l'Empire ottoman le . Il est arrivé à Constantinople le . Rappelé le , il quitte la Turquie à l'automne de 1736.

Il est décédé à Ashford, Surrey, le [1]

Mariage et descendanceModifier

Il épouse la fille aînée de Harley, Abigail, vers le . Ils ont quatre fils et six filles[5] :

  1. Thomas Hay (9e comte de Kinnoull)
  2. Robert Hay Drummond, qui prend le nom et les armoiries de Drummond, héritier de son arrière-grand-père William Drummond, premier vicomte Strathallan et est devenu Archevêque d'York
  3. John Hay (1719-1751), recteur d' Epworth
  4. Edward, diplomate britannique et gouverneur de la Barbade
  5. Lady Margaret, morte célibataire
  6. Lady Elizabeth, décédée non mariée à Édimbourg le
  7. Lady Anne, morte célibataire
  8. Lady Abigail, décédée non mariée à Londres le , à l'âge de 69 ans
  9. Lady Henrietta, mariée le à Robert Roper, chancelier du diocèse de York, et décédée sans descendance à Oxford le , à l'âge de 81 ans.
  10. Lady Mary, mariée le à l'évêque John Hume, évêque d'Oxford et de Salisbury. Décédée le , à l'âge de 82 ans

RéférencesModifier

  1. a b c et d « HAY, George, Visct. Dupplin (aft.1683-1758), of Pedwardine, Herefs. », Parliament of the United Kingdom (consulté le )
  2. Sir Nicholas Harris Nicolas et William Courthope, The Historic Peerage of England, John Murray, (lire en ligne), p. 243
  3. « Library and Archive Catalogue »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Royal Society (consulté le )
  4. « The Hays of Erroll (Kinnoull branch) », The Spectator, vol. 38,‎ , p. 640 (lire en ligne)
  5. James Balfour Paul, The Scots Peerage, D. Douglas, , p. 232

Liens externesModifier