Ouvrir le menu principal

Gare de Steenbecque

gare française

Steenbecque
Image illustrative de l’article Gare de Steenbecque
Quai de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Steenbecque
Coordonnées géographiques 50° 40′ 53″ nord, 2° 30′ 39″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Arras - Dunkerque
Voies 2
Quais 2
Historique
Fermeture 11 décembre 2011

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Steenbecque

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Steenbecque

La gare de Steenbecque est une gare ferroviaire française (fermée) de la ligne d'Arras à Dunkerque-Locale, située sur la commune de Thiennes dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

C'est une halte voyageurs, fermée en 2011 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Situation ferroviaireModifier

Établie à 20 mètres d'altitude, la gare fermée de Steenbecque est située au point kilométrique (PK) 257,372 de la ligne d'Arras à Dunkerque-Locale entre les gares ouvertes de Berguette-Isbergues (s'intercalait la halte fermée en 2011 de Thiennes) et d'Hazebrouck.

HistoireModifier

Le tableau du classement par produit des gares du département du Nord pour l'année 1862, réalisé par Eugène de Fourcy, ingénieur en chef du contrôle, place la station d'Hazebrouck au 45e rang (elle n'est pas classée pour l'ensemble du réseau du Nord) avec un total de 11 210,46 fr[1]. Dans le détail cela représente : 7 630,05 fr pour un total de 3 683 voyageurs transportés, la recette marchandises étant de 471,01 fr (grande vitesse) et 3 109,40 fr (petite vitesse)[1].

La halte ferroviaire est fermée par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) lors de la mise en place du cadencement le 11 décembre 2011.

Service des voyageursModifier

Une seule desserte TER à destination de Calais Ville[pas clair].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Site gallica.bnf.fr « 7 Exploitation commerciale », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1863, p. 176 intégral (consulté le 28 janvier 2012).

Voir aussiModifier