Ouvrir le menu principal

Gare de Neuvic (Dordogne)

gare française

Neuvic (Dordogne)
Image illustrative de l’article Gare de Neuvic (Dordogne)
L'ancien bâtiment de la gare de Neuvic.
Localisation
Pays France
Commune Neuvic
Lieu-dit Neuvic Gare
Adresse Route de la gare
24190 Neuvic
Coordonnées géographiques 45° 06′ 00″ nord, 0° 26′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Nouvelle-Aquitaine
Caractéristiques
Ligne(s) Coutras à Tulle
Voies 2
Quais 2
Altitude 60 m
Historique
Mise en service 20 juillet 1857

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Neuvic (Dordogne)

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Neuvic (Dordogne)

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Neuvic (Dordogne)

La gare de Neuvic (Dordogne) est une gare ferroviaire française de la ligne de Coutras à Tulle, située sur le territoire de la commune de Neuvic, au lieu-dit Neuvic Gare, dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1857 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). C'est une halte ferroviaire de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Nouvelle-Aquitaine.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 60 m d'altitude, la gare de Neuvic est située au point kilométrique (PK) 50,646 de la ligne de Coutras à Tulle, entre les gares de Douzillac et de Saint-Léon-sur-l'Isle.

Cette halte dépend de la région ferroviaire de Bordeaux. Elle est équipée de deux quais : le quai X dispose d'une longueur utile de 150 m pour la voie 1 et le quai Y d'une longueur utile de 142 m pour la voie 2[1].

HistoireModifier

Les travaux du chemin de fer de Coutras à Périgueux et de la station de Neuvic, l'une des huit stations intermédiaires, sont effectués par la Compagnie du chemin de fer Grand-Central de France[2] de 1855 à 1856. Après la faillite de la compagnie du Grand-Central, la fin des travaux et la mise en service, le 20 juillet 1857[3], de la ligne et de la station de Neuvic sont effectués par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans[4].

La recette annuelle de la gare de Neuvic est de 76 661 francs en 1881 et de 65 346 francs en 1882[5].

Le , une centaine de résistants entourent un train en provenance de Périgueux et à destination de Bordeaux qui s'arrête en gare : 150 sacs de billets de la Banque de France y sont dérobés pour un butin de 2 280 000 000 francs, transféré ensuite au maquis de Durestal, en forêt de Cendrieux[6]. Selon Jean-Paul Bedoin, président départemental de la Mémoire de la Résistance et de la Déportation : « Cet argent a été essentiel pour fravitailler les maquisards et leurs familles, et pour finir la guerre »[6].

 
La gare de Neuvic vers 1900.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte[7] SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre.

DesserteModifier

Neuvic est desservie[7] par des trains TER Nouvelle-Aquitaine qui effectuent des missions entre les gares de Bordeaux-Saint-Jean, ou de Mussidan, et de Périgueux.

IntermodalitéModifier

Le stationnement des véhicules est possible à proximité de l'ancien bâtiment voyageurs.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexes 7 : autres installations, 2012 p. 57/89 lire (consulté le 5 décembre 2011).
  2. site railfrance.fr Origines du chemin de fer à Coutras : Coutras - Périgueux (74 km) lire (consulté le 4 décembre 2011).
  3. François Palau, Maguy Palau, Le rail en France : 1852-1857, Palau, 1998, pp. 191-192 extrait (consulté le 4 décembre 2011).
  4. Philippe Roudié, Vignobles et vignerons du Bordelais (1850-1980), Presses Univ de Bordeaux, 1994 (ISBN 9782867811524), p. 77 extrait (consulté le 4 décembre 2011).
  5. Conseil général de Dordogne, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer », p. 26.
  6. a et b Hervé Chassain, « Le casse géant du train de Neuvic par les résistants », Sud Ouest édition Dordogne, 25 juillet 2019, p. 11.
  7. a et b Site SNCF Ter Aquitaine, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Halte ferroviaire de Neuvic lire (consulté le 5 décembre 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bordeaux-Saint-Jean Mussidan TER Nouvelle-Aquitaine Saint-Léon-sur-l'Isle
ou Saint-Astier
Périgueux
Mussidan Mussidan TER Nouvelle-Aquitaine Saint-Léon-sur-l'Isle Périgueux