Ouvrir le menu principal

Gare de Périgueux

gare française

Périgueux
Image illustrative de l’article Gare de Périgueux
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Périgueux
Quartier Saint-Martin
Adresse 11, rue Denis-Papin
24000 Périgueux
Coordonnées géographiques 45° 11′ 14″ nord, 0° 42′ 28″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Nouvelle-Aquitaine
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Limoges-Bénédictins à Périgueux
Coutras à Tulle
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 858 061 voyageurs (2017)
Altitude 86 m
Historique
Mise en service 20 juillet 1857
Correspondances
Bus urbains (Péribus) 1, 3, 4, 5
Cars interurbains Transpérigord

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Périgueux

Géolocalisation sur la carte : Périgueux

(Voir situation sur carte : Périgueux)
Périgueux

La gare de Périgueux est une gare ferroviaire française des lignes de Coutras à Tulle et de Limoges-Bénédictins à Périgueux, située dans le quartier Saint-Martin à proximité du centre ville de Périgueux, dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1857 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Nouvelle-Aquitaine.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 86 m d'altitude, la gare de Périgueux est le terminus situé au point kilométrique (PK) 500,086 de la ligne de Limoges-Bénédictins à Périgueux. Gare de bifurcation elle est également située au PK 75,440 de la ligne de Coutras à Tulle, entre les gares de Marsac (Dordogne) et de Périgueux-Saint-Georges.

 
Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare, avec les voies, les quais et les bâtiments.

HistoireModifier

C'est le 26 mars 1853 que le Jean Étienne Joseph Estignard, maire de Périgueux, et son conseil municipal décident de faire le nécessaire pour que la future ligne de chemin de fer devant relier Lyon à Bordeaux passe par Périgueux. Un mois plus tard, le 21 avril, le décret donnant satisfaction aux Périgourdins est signé par Napoléon III. Un grand débat politique a lieu pour désigner l'emplacement de cette gare. D'un côté, la municipalité souhaite la voir s'implanter aux abords du centre ville, place Francheville, de l'autre côté, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) veut la situer dans la plaine du Toulon, à l'ouest. La dernière proposition est retenue.

Le 20 juillet 1857, le premier train entre en gare de Périgueux, gare qui n'est à l'époque qu'un assemblage provisoire de planches[1]. Les travaux de la gare définitive commencent le 12 septembre 1860[1], cinq jours avant l'inauguration de la section de Périgueux à Brive mise en service le 17 septembre 1860[2] par la Compagnie du PO.

Le 3 août 1863[2], la mise en service de la ligne à voie unique de Niversac à Agen par la Compagnie du PO, permet les relations entre Périgueux et Agen.

La recette annuelle de la gare est de 1 392 481 francs en 1881 et de 1 456 625 francs en 1882[3].

Environ 1,05 million de voyageurs y transitent chaque année[réf. nécessaire]. Le chiffre d'affaires annuel en gare de Périgueux est d'environ 5 millions d'euros ; environ 40 % de ce chiffre est assuré par le trafic régional TER et 60 % par le trafic national grandes lignes[réf. nécessaire]. Le personnel de la gare est composé de : 25 employés au bureau voyageur, 25 contrôleurs, 23 mécaniciens, 33 employés au fret[réf. nécessaire].

Le , une plaque est apposée dans le hall de la gare : elle rend hommage à 49 cheminots qui « sont nés, qui résidaient ou qui étaient en poste en Dordogne » et ont été internés ou déportés pendant la Seconde Guerre mondiale[4].

En 2017, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 858 061 voyageurs[5].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare[6] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours et est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport (4 guichets, 2 APV (Automates Points de Vente) et 1 DBR (Distributeur de Billets Régionaux)). C'est une gare « Accès Plus » qui dispose d'aménagements, d'équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite.

Quatre voies sont couvertes par une marquise, la cinquième (voie E) restant découverte. Elles sont reliées entre elles par un passage souterrain.

DesserteModifier

Lignes TERModifier

Annonce sonore de la desserte TER Bordeaux-Périgueux
  • Périgueux-Bordeaux : 14 allers-retours quotidiens
  • Périgueux-Limoges : 14 allers-retours quotidiens avec des correspondances pour rejoindre Paris
  • Périgueux-Brive : 7 allers-retours quotidiens
  • Périgueux-Agen : 4 allers-retours quotidiens avec des correspondances pour rejoindre Toulouse
  • Bordeaux-Ussel : 1 aller-retour quotidien
  • Bordeaux-Limoges : 5 allers-retours quotidien

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[6]. Elle est desservie par des bus urbains Péribus (lignes 1, 3, 4, 5).

Service des marchandisesModifier

Cette gare est ouverte au service du fret.

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b L'aventure du rail, Périgueux le magazine des Périgourdins no 9, p. 34, 4e trimestre 2010
  2. a et b François Palau, Maguy Palau, Le rail en France : 1858-1863, F. et M. Palau, 2001, pp. 113-114 extraits (consulté le 11 décembre 2011).
  3. Conseil général de Dordogne, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer », p. 26.
  4. Eurydice Baillet, « Un mémorial dédié aux cheminots déportés », Sud Ouest, édition Périgueux, 18 septembre 2017, p. 17.
  5. « Fréquentation en gares – Périgueux », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 16 avril 2019).
  6. a et b Site SNCF Ter Aquitaine, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Périgueux lire (consulté le 5 décembre 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bordeaux-Saint-Jean Saint-Astier TER Nouvelle-Aquitaine Niversac Ussel
ou Tulle
Bordeaux-Saint-Jean Mussidan TER Nouvelle-Aquitaine Thiviers Montluçon-Ville
Limoges-Bénédictins Château-l'Évêque
ou Agonac
ou Thiviers
TER Nouvelle-Aquitaine Bordeaux-Saint-Jean
ou Terminus
Bordeaux-Saint-Jean
ou Terminus
Terminus Terminus TER Nouvelle-Aquitaine Niversac Agen
ou Monsempron-Libos
ou Le Buisson